PSG: Neymar attend un geste du Barça avant de lâcher une bombe !    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Lille ou Nice pour Ounas ?    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Place au bilan
L'année scolaire s'achéve le 4 juillet
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 06 - 2019

Officiellement, l'année scolaire s'achèvera le 4 juillet. Mais pour les syndicats, unbilan doit s'imposer pourévaluer cette année et laprochaine rentrée scolaire.
Officiellement, l'année scolaire s'achèvera le 4 juillet. Mais pour les syndicats, unbilan doit s'imposer pourévaluer cette année et laprochaine rentrée scolaire.
Dans une déclaration publique avanthier, Messaoud Boudiba chargé decommunication du Cnapest a estimé que "l'année scolaire s'est déroulée dans de bonnes conditions et elle n'a pasconnu beaucoup de grèves". MezianeMeriane coordinateur du Snapest souligne,quant à lui, que "le changement à la tête duministère n'a pas eu d'impact sur l'annéescolaire". Les deux syndicats font part de"moins de perturbations par rapport aux années précédentes » alors que « les conditionsde déroulement des examens soit leBEM et le Bac ont été calmes".
C'est unpoint positif dans un contexte socio-politiqueen plein chamboulement et qui a permisde rassurer les partenaires sociaux surpas mal de points. Et c'est ce qu'a déclaréle ministre Abdelhakim Belabed lors d'unentretien avec un journal arabophone enconcluant que "l'année scolaire a été stable".Dans ce cadre, le ministre quiplanche sur des dossiers prioritaires tels que la rentrée scolaire 2019-2020 et la réforme du manuel scolaire a appelé lessyndicats à mettre plus d'efficacité dans ledialogue qui reste ouvert selon lui à tousles partenaires sociaux. Pour ce qui est dela prochaine entrée, le ministère comptemettre plus de moyens matériels et pédagogiques pour assurer une rentrée sereine.Autour du manuel scolaire, tout sera revuet corrigé conformément aux conclusions de la commission nationale de la réformepédagogique qui va livrer son rapport sur les points à inscrire dorénavant dans lecontenu pédagogique. Pour les syndicats qui suivent avec attention cette question,il est impératif de "trouver des solutions àla surcharge des classes et le manqued'enseignants dans certaines régions du pays".
Pour le Cnapest "il est cruciald'ouvrir d'autres postes budgétaires pourles enseignants" du moment que 60.000postes ont satisfait partiellement le secteur.C'est également ce que demandent lesautres syndicats en matière de recrutement. Ils ont fait part aussi de revoir "le système du BAC et les matières qui doivent le composer"sachant que la réforme du Bac est inscrite depuis 2017 mais sans aucunrésultat. Les syndicats ont mis l'accentdans ce contexte à "valoriser la formationdes enseignants à travers un système adéquat"qui permet de combler les lacunessur les aspects pédagogiques. Il est à noterque des sessions de formations entre 5 et 21 jours sont en cours de programmationdurant cet été et cela concerne les titulairesde postes pour l'année prochaine.
Dans une déclaration publique avanthier, Messaoud Boudiba chargé decommunication du Cnapest a estimé que "l'année scolaire s'est déroulée dans de bonnes conditions et elle n'a pasconnu beaucoup de grèves". MezianeMeriane coordinateur du Snapest souligne,quant à lui, que "le changement à la tête duministère n'a pas eu d'impact sur l'annéescolaire". Les deux syndicats font part de"moins de perturbations par rapport aux années précédentes » alors que « les conditionsde déroulement des examens soit leBEM et le Bac ont été calmes".
C'est unpoint positif dans un contexte socio-politiqueen plein chamboulement et qui a permisde rassurer les partenaires sociaux surpas mal de points. Et c'est ce qu'a déclaréle ministre Abdelhakim Belabed lors d'unentretien avec un journal arabophone enconcluant que "l'année scolaire a été stable".Dans ce cadre, le ministre quiplanche sur des dossiers prioritaires tels que la rentrée scolaire 2019-2020 et la réforme du manuel scolaire a appelé lessyndicats à mettre plus d'efficacité dans ledialogue qui reste ouvert selon lui à tousles partenaires sociaux. Pour ce qui est dela prochaine entrée, le ministère comptemettre plus de moyens matériels et pédagogiques pour assurer une rentrée sereine.Autour du manuel scolaire, tout sera revuet corrigé conformément aux conclusions de la commission nationale de la réformepédagogique qui va livrer son rapport sur les points à inscrire dorénavant dans lecontenu pédagogique. Pour les syndicats qui suivent avec attention cette question,il est impératif de "trouver des solutions àla surcharge des classes et le manqued'enseignants dans certaines régions du pays".
Pour le Cnapest "il est cruciald'ouvrir d'autres postes budgétaires pourles enseignants" du moment que 60.000postes ont satisfait partiellement le secteur.C'est également ce que demandent lesautres syndicats en matière de recrutement. Ils ont fait part aussi de revoir "le système du BAC et les matières qui doivent le composer"sachant que la réforme du Bac est inscrite depuis 2017 mais sans aucunrésultat. Les syndicats ont mis l'accentdans ce contexte à "valoriser la formationdes enseignants à travers un système adéquat"qui permet de combler les lacunessur les aspects pédagogiques. Il est à noterque des sessions de formations entre 5 et 21 jours sont en cours de programmationdurant cet été et cela concerne les titulairesde postes pour l'année prochaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.