La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le casse-tête des médecins spécialistes
Régions du sud et des hauts-plateaux
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 07 - 2019

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, a souligné jeudi à Skikda, l'importance de doter les régions du Sud et des Hauts-plateaux en médecins spécialistes, d'y ouvrir des polycliniques 24 heures sur 24 et de mettre en place des permanences.
Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, a souligné jeudi à Skikda, l'importance de doter les régions du Sud et des Hauts-plateaux en médecins spécialistes, d'y ouvrir des polycliniques 24 heures sur 24 et de mettre en place des permanences.
Lors de l'inauguration d'une polyclinique dans le village de Bir Farina,dans la commune de Azzaba, investissementayant mobilisé un montant de 62millions DA, le ministre a souligné lanécessité de désigner des généralistes, deschirurgiens-dentistes et des radiologues,dans le cadre de la politique de la réformehospitalière.
Il a annoncé, à cet effet, qu'un Conseil de gouvernement sera "prochainement"tenu, pour étudier le problèmede manque de médecins spécialistesdans les régions du Sud et des Hauts-plateaux.Le ministre a relevé, à ce propos, que ledéficit en spécialistes en gynécologie obstétriquecontraint les femmes enceintes, àparcourir de très longues distances pouraccoucher, occasionnant parfois leur décèsen route. Les autorités publiques accordentla priorité à cette préoccupation, a souligné le ministre, en relevant que la formation des médecins spécialistes n'est pas chose aisée, car nécessitant entre 4 et 5ans.
"Le gouvernement prendra les mesures qui s'imposent, pour solutionnerdéfinitivement le problème de manque de médecins spécialistes et de paramédicaux,dans le Sud et les Hauts- plateaux", s'estilengagé, annonçant que le ministère de la Santé se prépare à la mise en oeuvre du nouveau code de la santé. Une autre priorité est la hiérarchisation des soins qui doit commencer au niveau des polycliniques et des centres sanitaires, avant l'orientation des cas compliqués vers les centres hospitalo-universitaires, de à alléger la pression sur les CHU, at- il relevé, estimant que 70 % des problèmes de santé peuvent être pris en charge par les centres sanitaires de proximité.
La wilaya de Skikda compte 24 polycliniques,23 salles de soins et 12 établissementshospitaliers, selon un exposé dudirecteur de la Santé présenté à l'occasion, et dans lequel il a insisté sur la formation de plus de sages-femmes et de techniciens de laboratoire, estimant que l'on ne saura parler de réforme du système sanitaire sans l'élimination des comportements pervers,dont le clientélisme. Le ministre de l'Intérieur devait, au cours de sa visite de travail, faire également lepoint sur le développement de la wilaya et écouter les préoccupations de citoyens
Lors de l'inauguration d'une polyclinique dans le village de Bir Farina,dans la commune de Azzaba, investissementayant mobilisé un montant de 62millions DA, le ministre a souligné lanécessité de désigner des généralistes, deschirurgiens-dentistes et des radiologues,dans le cadre de la politique de la réformehospitalière.
Il a annoncé, à cet effet, qu'un Conseil de gouvernement sera "prochainement"tenu, pour étudier le problèmede manque de médecins spécialistesdans les régions du Sud et des Hauts-plateaux.Le ministre a relevé, à ce propos, que ledéficit en spécialistes en gynécologie obstétriquecontraint les femmes enceintes, àparcourir de très longues distances pouraccoucher, occasionnant parfois leur décèsen route. Les autorités publiques accordentla priorité à cette préoccupation, a souligné le ministre, en relevant que la formation des médecins spécialistes n'est pas chose aisée, car nécessitant entre 4 et 5ans.
"Le gouvernement prendra les mesures qui s'imposent, pour solutionnerdéfinitivement le problème de manque de médecins spécialistes et de paramédicaux,dans le Sud et les Hauts- plateaux", s'estilengagé, annonçant que le ministère de la Santé se prépare à la mise en oeuvre du nouveau code de la santé. Une autre priorité est la hiérarchisation des soins qui doit commencer au niveau des polycliniques et des centres sanitaires, avant l'orientation des cas compliqués vers les centres hospitalo-universitaires, de à alléger la pression sur les CHU, at- il relevé, estimant que 70 % des problèmes de santé peuvent être pris en charge par les centres sanitaires de proximité.
La wilaya de Skikda compte 24 polycliniques,23 salles de soins et 12 établissementshospitaliers, selon un exposé dudirecteur de la Santé présenté à l'occasion, et dans lequel il a insisté sur la formation de plus de sages-femmes et de techniciens de laboratoire, estimant que l'on ne saura parler de réforme du système sanitaire sans l'élimination des comportements pervers,dont le clientélisme. Le ministre de l'Intérieur devait, au cours de sa visite de travail, faire également lepoint sur le développement de la wilaya et écouter les préoccupations de citoyens


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.