Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    Les eaux souterraines comme alternative    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Lueur d'espoir dans les hôpitaux    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    Recettes naturelles pour foncer la couleur de vos cheveux    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"C'est urgent", selon l'INESG
Amélioration du climat des affaires en Algérie :
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 10 - 2019

L'amélioration du climat des Affaires en Algérie doit viser sur le court terme "la rénovation urgente des dispositifs juridiques", a indiqué lundi à Alger l'Institut national d'études stratégiques globales (INESG) dans un communiqué.
L'amélioration du climat des Affaires en Algérie doit viser sur le court terme "la rénovation urgente des dispositifs juridiques", a indiqué lundi à Alger l'Institut national d'études stratégiques globales (INESG) dans un communiqué.
Annonçant, à travers ce communiqué, la tenue d'une conférence en son siège jeudi prochain sur le thème "Le climat des Affaires en Algérie : enjeux et stratégie d'amélioration", l'INESG appelle à "une rénovation urgente des dispositifs juridiques par un suivi et une évaluation rigoureuse de l'impact des mesures réglementaires prises par les pouvoirs publics et à encadrer et piloter les politiques publiques pour assurer leur mise en oeuvre". "Aussi, une sensibilisation du cadre juridique et un assainissement du climat des affaires devient une exigence", affirme la même source.
De plus, l'INESG estime que la bureaucratie "et les procédures qui la soutiennent" ne doivent pas constituer un obstacle aux processus de création d'entreprises et à la fluidité des marchés et à leur régulation, appelant à l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les services administratifs. Pour l'institut national, l'assainissement du climat des affaires ne doit pas être synonyme d'un simple confort supplémentaire ou un nouvel avantage fiscal au profit des investisseurs.
Il s'agit, selon le document, de réaliser un recadrage des politiques publiques de promotion des activités productives et "une refonte radicale" de l'organisation de l'économie autour d'un Etat "recentré sur ses missions" en mesure de définir une vision à l'économie du pays. A noter que cette conférence sera animée par l'expert en planification et en intelligence économique et ancien président de la Commission nationale de l'amélioration de l'environnement des Affaires, Mohamed Bacha.
Annonçant, à travers ce communiqué, la tenue d'une conférence en son siège jeudi prochain sur le thème "Le climat des Affaires en Algérie : enjeux et stratégie d'amélioration", l'INESG appelle à "une rénovation urgente des dispositifs juridiques par un suivi et une évaluation rigoureuse de l'impact des mesures réglementaires prises par les pouvoirs publics et à encadrer et piloter les politiques publiques pour assurer leur mise en oeuvre". "Aussi, une sensibilisation du cadre juridique et un assainissement du climat des affaires devient une exigence", affirme la même source.
De plus, l'INESG estime que la bureaucratie "et les procédures qui la soutiennent" ne doivent pas constituer un obstacle aux processus de création d'entreprises et à la fluidité des marchés et à leur régulation, appelant à l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les services administratifs. Pour l'institut national, l'assainissement du climat des affaires ne doit pas être synonyme d'un simple confort supplémentaire ou un nouvel avantage fiscal au profit des investisseurs.
Il s'agit, selon le document, de réaliser un recadrage des politiques publiques de promotion des activités productives et "une refonte radicale" de l'organisation de l'économie autour d'un Etat "recentré sur ses missions" en mesure de définir une vision à l'économie du pays. A noter que cette conférence sera animée par l'expert en planification et en intelligence économique et ancien président de la Commission nationale de l'amélioration de l'environnement des Affaires, Mohamed Bacha.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.