Fête du Mawlid Ennabawi: la journée de jeudi chômée et payée    Barrage sur le Nil: reprise des négociations tripartites mardi sous l'égide de l'UA    Ligue de la communauté palestinienne en Algérie: une halte de solidarité avec le prisonnier Maher Al-Akhras    Barça : Koeman a sanctionné quatre joueurs    Coronavirus: 1.155.301 décès dans le monde    Barça : Pas de démission pour Bartomeu    Référendum: appels à une participation massive pour une l'Algérie nouvelle    Les zones d'ombre connaissent un "véritable saut qualitatif de développement"    Le procès de Karim Tabou reporté au 16 novembre    Bac 2020: résultats «remarquables» des meilleurs lauréats en dépit de la conjoncture sanitaire exceptionnelle    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le procès de l'ancien ministre décédé Benhamadi reporté    LE MINISTRE ATTAR AFFIRME : La sécurité énergétique assurée jusqu'en 2040    Une plate-forme numérique dédiée à la société civile avant fin 2020    OPERATIONS DE REBOISEMENT : Large participation de l'ANP dans la 1ère région militaire    Foot : Medouar autorisé à gérer les affaires courantes de la LFP jusqu'à l'AGE    Pogba quitterait les Bleus après les propos de Macron sur l'islam ? La réponse du joueur    Une troisième voie au FFS    Davies out pour huit semaines    L'ONU lance le Forum du dialogue politique libyen    Le hub de Tam fait jaser    Des citoyens ferment la voie de la Grande poste    Des rappelés de la décennie noire manifestent à Lakhdaria    Actucult    Quand Magda Romi bégaie    En Syrie, un château des croisés tente de retrouver son lustre d'antan    Zelfani a lancé dans le bain ses jeunes recrues    trois manifestants tués en Guinée    Salah Lebdioui nommé ambassadeur d'Algérie en Suisse    Les souscripteurs protestent    Les pertes estimées à environ 3 millions de dollars par jour    Nouvelle alerte    Insuffisance de moyens dans les établissements scolaires    Les villageois veulent redorer le blason d'Imesdourar    Le torchon brûle entre la France et la Turquie    Entrée en vigueur du traité interdisant les armes nucléaires    Zetchi salue le choix des joueurs expatriés et le rôle des parents    Le gouvernement technocrate est-il la bonne solution ?    Le Sila aura bien lieu !    "Un écrivain doit s'inscrire dans des combats"    Oran : Coup d'envoi du Salon Batiwest    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    Traité virtuel    Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    La vente de produits pyrotechniques revient    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre saut qualitatif et lacunes
Industrie pharmaceutique
Publié dans Le Midi Libre le 08 - 12 - 2019

Le chef de département de la pharmacieindustrielle à la Fédération algérienne de pharmacie (FAP), Hakim Boudis, a affirmé, à Alger, que les pouvoirs publics avaient investi dans l'industrie pharmaceutique"sans pour autant accompagner ce créneau par la formation".
Le chef de département de la pharmacieindustrielle à la Fédération algérienne de pharmacie (FAP), Hakim Boudis, a affirmé, à Alger, que les pouvoirs publics avaient investi dans l'industrie pharmaceutique"sans pour autant accompagner ce créneau par la formation".
S'exprimant en marge des travaux du 4e Congrès national de la FAP, placé sous le slogan "Les nouvelles perspectives de lapharmacie", l'expert a précisé que"l'industrie pharmaceutique a réalisé un sautqualitatif depuis 20 ans. Néanmoins, lespouvoirs publics n'ont pas accompagné cecréneau par la formation", faisant état, à cepropos, de "350 projets dans diverses spécialitésen lien avec la pharmacie, dont 85projets dans la production de médicaments et 62 autres d'analyses médicales". Il a souligné, en outre, la nécessité de mettre en place des commissions qui oeuvreront au développement de la formation dans le domaine de l'industrie pharmaceutique en vue de "combler les lacunes entre l'investissement en la matière et la formation".
L'expert a exprimé son souhait devoir "les universités algériennes, notamment les facultés de médecine, entamer la formation, dans les plus brefs délais, en matière d'industrie pharmaceutique, afin de répondre à la demande nationale". M. Boudis a mis l'accent également sur "la nécessité de la formation dans ce créneau à travers un programme spécial devant donner un nouvel élan à cette industrie naissante". Pour sa part, Kamel Mansouri, maître assistant à l'université d'Alger, a évoqué la pharmacie clinique, une spécialité lancée il y a deux ans par le ministère de l'Enseignement supérieur et qui a vu la sortie de deux promotions seulement, et ce dans l'attente de s généralisation
à l'ensemble des 11 facultés de pharmacie que compte le pays. Qualifiant la formation en pharmacie clinique de "nécessité qui s'impose au vu de son apport dans le processus de soins et le rôle dont s'acquitte le pharmacien au sein de ce processus", le même intervenant a évoqué le rôle du médecin prescripteur et de l'agent paramédical dans ce domaine. En effet, poursuit M. Mansouri, l'agent paramédical intervient pour s'assurer d'une bonne prise du traitement par le patient et signale tout dysfonctionnement au pharmacien, dont le rôle consiste à orienter le médecin sur la qualité des médicaments et sensibiliser le malade sur l'importance de prendre ses médicaments. De son côté, le président de la FAP, RedaDjidjik a indiqué que "la fédération a sélectionné des thèmes d'actualité concernant les spécialités appliquées en Algérie ou celles qui présentent un manque afin d'y remédier conformément aux avancées réalisées en la matière", précisant que son organisme tirera profit de l'expérience de certains pays étrangers ayant franchi des pas de géants dans le domaine pharmaceutique
S'exprimant en marge des travaux du 4e Congrès national de la FAP, placé sous le slogan "Les nouvelles perspectives de lapharmacie", l'expert a précisé que"l'industrie pharmaceutique a réalisé un sautqualitatif depuis 20 ans. Néanmoins, lespouvoirs publics n'ont pas accompagné cecréneau par la formation", faisant état, à cepropos, de "350 projets dans diverses spécialitésen lien avec la pharmacie, dont 85projets dans la production de médicaments et 62 autres d'analyses médicales". Il a souligné, en outre, la nécessité de mettre en place des commissions qui oeuvreront au développement de la formation dans le domaine de l'industrie pharmaceutique en vue de "combler les lacunes entre l'investissement en la matière et la formation".
L'expert a exprimé son souhait devoir "les universités algériennes, notamment les facultés de médecine, entamer la formation, dans les plus brefs délais, en matière d'industrie pharmaceutique, afin de répondre à la demande nationale". M. Boudis a mis l'accent également sur "la nécessité de la formation dans ce créneau à travers un programme spécial devant donner un nouvel élan à cette industrie naissante". Pour sa part, Kamel Mansouri, maître assistant à l'université d'Alger, a évoqué la pharmacie clinique, une spécialité lancée il y a deux ans par le ministère de l'Enseignement supérieur et qui a vu la sortie de deux promotions seulement, et ce dans l'attente de s généralisation
à l'ensemble des 11 facultés de pharmacie que compte le pays. Qualifiant la formation en pharmacie clinique de "nécessité qui s'impose au vu de son apport dans le processus de soins et le rôle dont s'acquitte le pharmacien au sein de ce processus", le même intervenant a évoqué le rôle du médecin prescripteur et de l'agent paramédical dans ce domaine. En effet, poursuit M. Mansouri, l'agent paramédical intervient pour s'assurer d'une bonne prise du traitement par le patient et signale tout dysfonctionnement au pharmacien, dont le rôle consiste à orienter le médecin sur la qualité des médicaments et sensibiliser le malade sur l'importance de prendre ses médicaments. De son côté, le président de la FAP, RedaDjidjik a indiqué que "la fédération a sélectionné des thèmes d'actualité concernant les spécialités appliquées en Algérie ou celles qui présentent un manque afin d'y remédier conformément aux avancées réalisées en la matière", précisant que son organisme tirera profit de l'expérience de certains pays étrangers ayant franchi des pas de géants dans le domaine pharmaceutique


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.