Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Covid19: le nombre de cas confirmés en Algérie atteint 1171, 105 décès    Tipasa-Covid19: fin de quarantaine pour 153 personnes isolées au complexe la Corne d'Or    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Un fonctionnaire du CHU Benbadis placé sous mandat de dépôt    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Mines antipersonnel-frontière Est: séquelles physiques et psychologiques omniprésentes 58 ans après l'indépendance    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Batna    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Covid-19: fermeture, dès vendredi, du marché quotidien de Réghaia    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    Inter : Lukaku s'énerve sur les réseaux sociaux    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Man United : Solskjaer fait une demandes aux épouses des joueurs    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Vers une plus forte chute de la demande    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Se mettre à nouvelle école, retrouver le chemin du monde    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Covid-19: Les assurances de Tebboune    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    846 cas confirmés et 14 nouveaux décès en Algérie    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aucune restriction dans la révision constitutionnelle
Hormis ce qui a trait a l'unité et a l'identité nationale
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 02 - 2020

Le président de la République, AbdelmadjidTebboune, a réaffirmé dimanche à Alger qu'"il n'existe aucune restriction" dans la révision constitutionnelle prévue hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales.
Le président de la République, AbdelmadjidTebboune, a réaffirmé dimanche à Alger qu'"il n'existe aucune restriction" dans la révision constitutionnelle prévue hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales.
En écoutant récemment un exposé du président du Comité d'experts chargé de formuler des propositions pour une révision constitutionnelle, Ahmed Laraba, sur ce qui a été concrétisé à ce jour dans ce domaine, "j'ai insisté sur le fait qu'il n'existe aucune restriction (en la matière) hormis ce qui a trait à l'unité nationale et à l'identité nationale", a précisé le président Tebboune dans son allocution à l'ouverture de la rencontre Gouvernement-walis. Le président de la République a, à cet égard, rappelé que dès sa finalisation, la première mouture de la révision constitutionnelle sera distribuée à tous "afin que la Constitution soit consensuelle", estimant que "tout un chacun est en droit d'émettre un avis, négatif ou positif" sur ce document.
La prochaine Constitution "consacrera la séparation des pouvoirs pour définir les missions de chacun. Cela nous permettra de rompre avec les anciennes pratiques et les dérapages de l'autocratie". La révision constitutionnelle prévue intervient dans le cadre de la "nouvelle politique que nous voulons adopter pour opérer le changement", a-t-il dit, ajoutant "nous devons bâtir ensemble une démocratie réelle et solide, non conjoncturelle et pas sur mesure. Nous empruntons progressivement cette voie" qui aura pour première étape la révision de la Constitution, étant "la base même de la gouvernance dans tous les systèmes". Le Président Tebboune a évoqué la création éventuelle d'une Cour constitutionnelle indépendante qui se prononcera sur les "litiges opposant les Pouvoirs", et ce, a-t-il dit, en plus de l'actuel Conseil constitutionnel. En deuxième étape, il sera procédé à la révision de la loi organique relative au régime électoral, et ce dans le cadre d'une démarche visant à "écarter l'argent sale et les corrompus de la politique et permettre l'émergence d'une nouvelle classe politique de jeunes".
A ce titre, le Président a souligné que le Code électoral "sera complétement révisé et verra l'introduction de mesures de contrôle qui permettront d'accéder aux postes par la voie des urnes", et ce dans l'objectif d'"éradiquer les phénomènes de fuite des responsabilités et de l'achat des consciences". Le Code électoral sera révisé, poursuit M. Tebboune, "afin de parvenir à des institutions élues irréprochables, disposant de prérogatives constitutionnelles, en mesure de demander des comptes à qui que ce soit, et d'aborder les dossiers qui intéressent l'opinion publique".
En écoutant récemment un exposé du président du Comité d'experts chargé de formuler des propositions pour une révision constitutionnelle, Ahmed Laraba, sur ce qui a été concrétisé à ce jour dans ce domaine, "j'ai insisté sur le fait qu'il n'existe aucune restriction (en la matière) hormis ce qui a trait à l'unité nationale et à l'identité nationale", a précisé le président Tebboune dans son allocution à l'ouverture de la rencontre Gouvernement-walis. Le président de la République a, à cet égard, rappelé que dès sa finalisation, la première mouture de la révision constitutionnelle sera distribuée à tous "afin que la Constitution soit consensuelle", estimant que "tout un chacun est en droit d'émettre un avis, négatif ou positif" sur ce document.
La prochaine Constitution "consacrera la séparation des pouvoirs pour définir les missions de chacun. Cela nous permettra de rompre avec les anciennes pratiques et les dérapages de l'autocratie". La révision constitutionnelle prévue intervient dans le cadre de la "nouvelle politique que nous voulons adopter pour opérer le changement", a-t-il dit, ajoutant "nous devons bâtir ensemble une démocratie réelle et solide, non conjoncturelle et pas sur mesure. Nous empruntons progressivement cette voie" qui aura pour première étape la révision de la Constitution, étant "la base même de la gouvernance dans tous les systèmes". Le Président Tebboune a évoqué la création éventuelle d'une Cour constitutionnelle indépendante qui se prononcera sur les "litiges opposant les Pouvoirs", et ce, a-t-il dit, en plus de l'actuel Conseil constitutionnel. En deuxième étape, il sera procédé à la révision de la loi organique relative au régime électoral, et ce dans le cadre d'une démarche visant à "écarter l'argent sale et les corrompus de la politique et permettre l'émergence d'une nouvelle classe politique de jeunes".
A ce titre, le Président a souligné que le Code électoral "sera complétement révisé et verra l'introduction de mesures de contrôle qui permettront d'accéder aux postes par la voie des urnes", et ce dans l'objectif d'"éradiquer les phénomènes de fuite des responsabilités et de l'achat des consciences". Le Code électoral sera révisé, poursuit M. Tebboune, "afin de parvenir à des institutions élues irréprochables, disposant de prérogatives constitutionnelles, en mesure de demander des comptes à qui que ce soit, et d'aborder les dossiers qui intéressent l'opinion publique".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.