En l'absence d'Ouyahia et de Sellal    L'affaire de l'activiste Aghilès Bouraba reportée    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    Nouvelle manifestation contre l'arrestation d'un gouverneur en Russie    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Carte blanche pour le wali de Sétif    Le Premier ministre entame une visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès    7 décès et 483 nouveaux cas en 24 heures    Le directeur EHS "Mère et enfant" décédé du corona    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Aziz Nafa .Economiste, chercheur au CREAD : «Le plan de relance devrait émaner des préoccupations locales et régionales»    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Communiqué de la réunion du Conseil des ministres    Accidents de la circulation : 107 blessés au cours des dernières 24 heures    On vous le dit    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Ligue des champions d'Afrique : Le Cameroun refuse d'abriter le Final 4    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Identité de papier    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Un groupe français en pole position    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Turquie va rouvrirses frontières aux Algériens
Tourisme mèdical
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 05 - 2020

La Turquie va rouvrir ses frontières à partir du 20 mai prochain dans le cadre du tourisme médical pour des patients en provenance de 31 pays dont l'Algérie, a rapporté hier l'agence Anadolu qui cite le ministèrede la Santé turc. Les patients en orthopédie et traumatologie, chirurgie générale,
La Turquie va rouvrir ses frontières à partir du 20 mai prochain dans le cadre du tourisme médical pour des patients en provenance de 31 pays dont l'Algérie, a rapporté hier l'agence Anadolu qui cite le ministèrede la Santé turc. Les patients en orthopédie et traumatologie, chirurgie générale,
chirurgie pédiatrique, urologie, maladies oculaires, cardiologie, chirurgiecardiovasculaire, oncologie chirurgicale, chirurgie gynécologique oncologique, oncologie médicale, radio-oncologie, chirurgie cérébrale et nerveuse, hématologie, soins intensifs, traitement de reproduction assistée, transplantation d'organes et greffe de moelle osseuse seront ainsi acceptées en Turquie à partir du 20 mai. Outre l'Algérie, les pays concernés par ce tourisme médical sont l'Irak, la Libye, l'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Turkménistan, l'Ouzbékistan, le Kazakhstan, la Grèce, l'Ukraine, la Russie, Djibouti, le Kosovo, la Macédoine, l'Albanie, la Bosnie- Herzégovine, la Roumanie, la Serbie, la Bulgarie, la Moldavie, la Somalie, le Koweït, le Qatar , Bahreïn, Oman, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Pakistan, Kirghizistan et la République turque de Chypre-Nord. Deux accompagnateurs du malade au maximum seront autorisés à entrer dans le pays, précise la mêmesource.
Les patients et leurs accompagnateurs devront passer le test PCR Covid-19, ou alors des échantillons seront prélevés pour le test PCR moyennant des frais, lors de leur entrée en Turquie depuis les aéroports ou les frontières. S'il y a un test Covid-19 disponible dans le pays d'origine, les patients seront requis d'effectuer le test 48 heures avant leur arrivée en Turquie et amener avec eux une attestation indiquant test négatif au coronavirus, indique l'agence qui précise que seuls les individus ayant testé négatif au coronavirus seront autorisés dans le pays. Une fois en Turquie, les "patients et leurs accompagnateurs seront directement emmenés à l'hôpital où ils ont un rendez-vous et pourront être hébergés nulle part ailleurs. Un étage ou pavillon de l'hôpital devra par ailleurs être réservé uniquement aux patients en provenance de l'étranger", fait savoir la même source.
chirurgie pédiatrique, urologie, maladies oculaires, cardiologie, chirurgiecardiovasculaire, oncologie chirurgicale, chirurgie gynécologique oncologique, oncologie médicale, radio-oncologie, chirurgie cérébrale et nerveuse, hématologie, soins intensifs, traitement de reproduction assistée, transplantation d'organes et greffe de moelle osseuse seront ainsi acceptées en Turquie à partir du 20 mai. Outre l'Algérie, les pays concernés par ce tourisme médical sont l'Irak, la Libye, l'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Turkménistan, l'Ouzbékistan, le Kazakhstan, la Grèce, l'Ukraine, la Russie, Djibouti, le Kosovo, la Macédoine, l'Albanie, la Bosnie- Herzégovine, la Roumanie, la Serbie, la Bulgarie, la Moldavie, la Somalie, le Koweït, le Qatar , Bahreïn, Oman, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Pakistan, Kirghizistan et la République turque de Chypre-Nord. Deux accompagnateurs du malade au maximum seront autorisés à entrer dans le pays, précise la mêmesource.
Les patients et leurs accompagnateurs devront passer le test PCR Covid-19, ou alors des échantillons seront prélevés pour le test PCR moyennant des frais, lors de leur entrée en Turquie depuis les aéroports ou les frontières. S'il y a un test Covid-19 disponible dans le pays d'origine, les patients seront requis d'effectuer le test 48 heures avant leur arrivée en Turquie et amener avec eux une attestation indiquant test négatif au coronavirus, indique l'agence qui précise que seuls les individus ayant testé négatif au coronavirus seront autorisés dans le pays. Une fois en Turquie, les "patients et leurs accompagnateurs seront directement emmenés à l'hôpital où ils ont un rendez-vous et pourront être hébergés nulle part ailleurs. Un étage ou pavillon de l'hôpital devra par ailleurs être réservé uniquement aux patients en provenance de l'étranger", fait savoir la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.