Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat
Sahara occidental
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 01 - 2021

Des sources du ministère de la Défense sahraouie ont affirmé que les forces de l'Armée populaire de libération sahraouie, (APLS), ont mené de nouvelles opérations armées dans la région de Guerguerat.
Des sources du ministère de la Défense sahraouie ont affirmé que les forces de l'Armée populaire de libération sahraouie, (APLS), ont mené de nouvelles opérations armées dans la région de Guerguerat.
Les mêmes sources ont précisé, que les unités l'Armée sahraouie ont "lancé quatre missiles visant la brèche illégale à El Guergarrat et ses environs, deux d'entre elles ayant visé la région de Laouina, tandis qu'une autre frappe de missiles atteignait le nord de la brèche illégale". L'Armée sahraouie a mené des opérations militaires à "Orakziz, visant Baaj,Taref Buhanda et Lemmir dans le secteur de Twizky, dans le cadre de l'élargissement du cycle de guerre qui comprendra tous les secteurs et les défenses ennemies", a-t-on ajouté de mêmes sources. Le Secrétaire général du mnistère de la Sécurité et de la documentation sahraoui, M. Sidi Ookal, a indiqué que "l'Armée sahraouie poursuivra la guerre contre toutes les positions ennemies le long du mur de l'humiliation et de la honte".
l'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump
L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump sur le Sahara occidental PRETORIA, 23 jan 2021(APS)-La ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération, Naledi Pandor, a déclaré, jeudi, qu'elle espérait voir le nouveau président américain, Joe Biden annuler la décision annoncée en décembre par son prédécesseur, Donald Trump concernant la reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Selon le site d'information sud-africain,
Daily Maverick, Mme Pandor a rappelé, lors d'un webinar en rapport avec la politique étrangère de son pays, que la proclamation faite par Donald Trump, le 10 décembre dernier, allait à l'encontre des résolutions de l'ONU en faveur de l'organisation d'un référendum pour l'autodétermination du peuple sahraoui. L'ex-Président américain avait fait son annonce en contrepartie de la normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste. Une décision qui avait provoqué l'indignation de pays et d'organisations internationales, mais qui avait également était fortement critiquée aux Etats-Unis. Plus généralement, Mme Pandor a dit espérer que le nouveau locatairede la Maison-Blanche agisse dans le sens de l'amélioration des relations entre les Etats-Unis et les pays africains. Une amélioration qui devrait être basée sur le "respect" et la "coopération", a-t-elle précisé.
Un appel urgent à la Croix- Rouge pour défendre les militants sahraouis dans les territoires occupés
Un appel urgent est lancé en direction de la Croix-Rouge internationale, pour prendreen charge les militants et les civiles dans les territoires sahraouis occupés qui font l'objet de harcèlement et de violence par les forces d'occupation marocaines. La Croix-Rouge est tenue de défendre les civils en temps de guerre, a alerté le Chargé d'affaires au niveau de l'ambassade de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Mohamed Cheikh, en insistant sur le fait que "dans les territoires sahraouis occupés, on est en temps de guerre". Mohamed Cheikh a signalé, que les territoires sahraouis occupés sont hermétiquement fermés et la population est prise en étau par les forces d'occupations marocaines."Il y a une surveillance accrue des militants sahraouis et une répression féroce", alerte-t-il. Le diplomate a appelé la Croix-Rouge à prendre ses responsabilités et de défendre les militants et civiles sahraouis contre la violation des droits de l'homme et la détention arbitraire dans les territoires occupés
Les Organisations internationales appelées à intervenir pour protéger les civils sahraouis La militante des droits de l'Homme sahraouie, Fatimatou Dahwara, a appelé samedi les organisations locales et internationales à intervenir "immédiatement" pour protéger les civils sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental contre les violations marocaines. "J'appelle toutes les organisations à protégerles jeunes sahraouis, les militants et tout le peuple dans les territoires sahraouis occupés des violences commises par les forces d'occupation marocaines", a déclaré la militante Fatimatou Dahwara, dans une vidéo publiée sur facebook. Mme Dahwara a dénoncé la "surveillance étroite qu'elle subit quotidiennement par les autorités d'occupation marocaines en raison de son activité juridique et de sa lutte pacifique, ainsi que toutes les formes de restriction et d'intimidation".La militante a affirmé, qu'elle subit un "contrôle étroit par des éléments des forces d'occupation marocaines qui ont installé un point de contrôle devant son domicile depuis le 12 janvier dernier".
Elle a également expliqué, que la surveillance est permanente et qu'elle est "suivie pas à pas partout où elle va""Je n'ai pas peur (...) Même si le régime marocain tente de m'intimider et me terroriser à travers ces manouvres pour arrêter ma lutte pour l'indépendance je continuerai parce que je suis convaincue", a-t-elle assuré. "Je tiens pour responsable le régime marocain s'il arrivait un malheur àmoi ou àma famille", a averti la militante sahraouie. Fatimatou Dahwara a rappelé avoir été victime d'un "enlèvement forcé dans des prisons secrètes marocaines" pendant plusieurs années.
Les mêmes sources ont précisé, que les unités l'Armée sahraouie ont "lancé quatre missiles visant la brèche illégale à El Guergarrat et ses environs, deux d'entre elles ayant visé la région de Laouina, tandis qu'une autre frappe de missiles atteignait le nord de la brèche illégale". L'Armée sahraouie a mené des opérations militaires à "Orakziz, visant Baaj,Taref Buhanda et Lemmir dans le secteur de Twizky, dans le cadre de l'élargissement du cycle de guerre qui comprendra tous les secteurs et les défenses ennemies", a-t-on ajouté de mêmes sources. Le Secrétaire général du mnistère de la Sécurité et de la documentation sahraoui, M. Sidi Ookal, a indiqué que "l'Armée sahraouie poursuivra la guerre contre toutes les positions ennemies le long du mur de l'humiliation et de la honte".
l'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump
L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump sur le Sahara occidental PRETORIA, 23 jan 2021(APS)-La ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération, Naledi Pandor, a déclaré, jeudi, qu'elle espérait voir le nouveau président américain, Joe Biden annuler la décision annoncée en décembre par son prédécesseur, Donald Trump concernant la reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Selon le site d'information sud-africain,
Daily Maverick, Mme Pandor a rappelé, lors d'un webinar en rapport avec la politique étrangère de son pays, que la proclamation faite par Donald Trump, le 10 décembre dernier, allait à l'encontre des résolutions de l'ONU en faveur de l'organisation d'un référendum pour l'autodétermination du peuple sahraoui. L'ex-Président américain avait fait son annonce en contrepartie de la normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste. Une décision qui avait provoqué l'indignation de pays et d'organisations internationales, mais qui avait également était fortement critiquée aux Etats-Unis. Plus généralement, Mme Pandor a dit espérer que le nouveau locatairede la Maison-Blanche agisse dans le sens de l'amélioration des relations entre les Etats-Unis et les pays africains. Une amélioration qui devrait être basée sur le "respect" et la "coopération", a-t-elle précisé.
Un appel urgent à la Croix- Rouge pour défendre les militants sahraouis dans les territoires occupés
Un appel urgent est lancé en direction de la Croix-Rouge internationale, pour prendreen charge les militants et les civiles dans les territoires sahraouis occupés qui font l'objet de harcèlement et de violence par les forces d'occupation marocaines. La Croix-Rouge est tenue de défendre les civils en temps de guerre, a alerté le Chargé d'affaires au niveau de l'ambassade de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Mohamed Cheikh, en insistant sur le fait que "dans les territoires sahraouis occupés, on est en temps de guerre". Mohamed Cheikh a signalé, que les territoires sahraouis occupés sont hermétiquement fermés et la population est prise en étau par les forces d'occupations marocaines."Il y a une surveillance accrue des militants sahraouis et une répression féroce", alerte-t-il. Le diplomate a appelé la Croix-Rouge à prendre ses responsabilités et de défendre les militants et civiles sahraouis contre la violation des droits de l'homme et la détention arbitraire dans les territoires occupés
Les Organisations internationales appelées à intervenir pour protéger les civils sahraouis La militante des droits de l'Homme sahraouie, Fatimatou Dahwara, a appelé samedi les organisations locales et internationales à intervenir "immédiatement" pour protéger les civils sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental contre les violations marocaines. "J'appelle toutes les organisations à protégerles jeunes sahraouis, les militants et tout le peuple dans les territoires sahraouis occupés des violences commises par les forces d'occupation marocaines", a déclaré la militante Fatimatou Dahwara, dans une vidéo publiée sur facebook. Mme Dahwara a dénoncé la "surveillance étroite qu'elle subit quotidiennement par les autorités d'occupation marocaines en raison de son activité juridique et de sa lutte pacifique, ainsi que toutes les formes de restriction et d'intimidation".La militante a affirmé, qu'elle subit un "contrôle étroit par des éléments des forces d'occupation marocaines qui ont installé un point de contrôle devant son domicile depuis le 12 janvier dernier".
Elle a également expliqué, que la surveillance est permanente et qu'elle est "suivie pas à pas partout où elle va""Je n'ai pas peur (...) Même si le régime marocain tente de m'intimider et me terroriser à travers ces manouvres pour arrêter ma lutte pour l'indépendance je continuerai parce que je suis convaincue", a-t-elle assuré. "Je tiens pour responsable le régime marocain s'il arrivait un malheur àmoi ou àma famille", a averti la militante sahraouie. Fatimatou Dahwara a rappelé avoir été victime d'un "enlèvement forcé dans des prisons secrètes marocaines" pendant plusieurs années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.