Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les nouveaux ministres prennent leur fonction
Installés à la tête des départements ministériels
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 02 - 2021

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au siège du ministère, M. Belaribi a affirmé que "la bataille de l'édification et de la construction se poursuivra toujours dans le secteur de l'habitat, nécessitant la mobilisation de tous les efforts et les compétences des cadres du secteur".
Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au siège du ministère, M. Belaribi a affirmé que "la bataille de l'édification et de la construction se poursuivra toujours dans le secteur de l'habitat, nécessitant la mobilisation de tous les efforts et les compétences des cadres du secteur".
Tarek Belaribi a pris, hier, ses fonctions, à la tête du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l Ville, en remplacement de Kamel Nasri, suite au remaniement ministériel opéré, dimanche, par le président de la République. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au siège du ministère, M. Belaribi a affirmé que "la bataille de l'édification et de la construction se poursuivra toujours dans le secteur de l'habitat, nécessitant la mobilisation de tous les efforts et les compétences des cadres du secteur". Le nouveau ministre a tenu à affirmer sa "détermination à consentir davantage d'efforts pour être à la hauteur de la confiance placée en lui par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour répondre aux attentes des citoyens".
De son côté, M. Nasri, nommé ministre des Travaux publics et des Transports, a indiqué que "ce secteur sensible bénéficie de l'intérêt de tous les citoyens algériens et que le personnel et les cadres du secteur sont conscients aujourd'hui du poids de la responsabilité". Saluant les efforts de tous les cadres et employés du secteur à travers le territoire national, M. Nasri a souligné que la "volonté existe pour atteindre les objectifs tracés dans le programme d'action du gouvernement". Après avoir souhaité la perpétuation de cette dynamique au service du citoyen à la lumière des résultats "positifs" enregistrés dans le secteur, M. Nasri a appelé à "davantage d'efforts pour concrétiser la bataille du développement escompté".
Le nouveau ministre de l'Habitat, Tarek Belaribi était directeur général de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL). Mustapha Kamel Mihoubi, nouveau ministre des Ressources en eau Le nouveau ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi, a pris lundi ses nouvelles fonctions en remplacement d'Arezki Berraki, au lendemain d'un remaniement ministériel partiel opéré par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. La cérémonie de passation de consignes s'est déroulée au siège du ministère des Ressources en eau en présence des cadres du secteur. A cette occasion, M. Mihoubi a adressé ses remerciements au président de la République, pour la confiance placée en sa personne, assurant qu'il "poursuivra les efforts déjà consentis par son prédécesseur M. Baraki pour le développement de ce secteur sensible et stratégique". En outre, il a affirmé que beaucoup de tâches prioritaires doivent être accomplies d'autant que le pays traverse une période "difficile" marquée par le stress hydrique et la baisse des niveaux d'eau des barrages en raison d'une pluviométrie insuffisante. Parmi les priorités du secteur qu'il dirige désormais, le nouveau ministre a souligné notamment "l'approvisionnement des populations des zones reculées en eau potable dans le cadre du développement des zones d'ombre, mais également la poursuite des chantiers inscrits dans le plan national des ressources en eau dont l'entretien des réseaux, la gestion des ressources, l'assainissement et le traitement des eaux usées". Agé de 55 ans, M. Mihoubi est titulaire d'un doctorat d'Etat en hydraulique.
Il avait occupé le poste de secrétaire général au ministère des Ressources en eau, comme il avait occupé plusieurs postes de responsabilité dont celui de directeur de l'Ecole nationale supérieur d'hydraulique (ENSH). Mohamed Bacha, ministère de l'Industrie Mohamed Bacha a pris, lundi, ses fonctions à la tête du ministère de l'Industrie, en remplacement de Ferhat Aït Ali Brahim, au lendemain du remaniement ministériel opéré, dimanche, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au siège du ministère de l'Industrie à Alger, M. Bacha a souligné l'importance d'intensifier les efforts pour la relance du secteur industriel en Algérie, y compris la promotion de l'investissement local et étranger, à travers l'amélioration du climat des affaires. M. Bacha s'est engagé "à ne ménager aucun effort" pour la relance du secteur industriel national, insistant sur l'importance d'asseoir une base industrielle forte et solide à même de contribuer à la diversification de l'économie qui passe par la diversification de l'industrie". Il a ajouté que le ministère de l'Industrie s'employait "à créer une base opérationnelle, indispensable à l'élaboration des plans destinés à organiser les systèmes industriel et informatique et la ressource humaine pour une relance rapide de l'économie nationale". Né le 19 mars 1959 à Alger, Mohamed Bacha est père de trois enfants.
M. Bacha est titulaire d'une licence en sciences économiques de l'université d'Alger (1982), d'un magister en économie (1987), et d'un doctorat dans le même domaine obtenu en 2001. Le nouveau ministre de l'Industrie a occupé plusieurs postes au niveau du ministère durant ses 20 ans de carrière, dont celui de directeur, chef de département, puis directeur général. Parmi les fonctions assumées, celle de directeur général de la veille économique et directeur général de l'intelligence économique- études et prospective (IEEP). Il a également occupé, de 2014 à 2016, le poste de secrétaire général au ministère de l'Environnement, puis il a rejoint, à partir de septembre 2020, le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), en tant que chef du département des études économiques.
Tarek Belaribi a pris, hier, ses fonctions, à la tête du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l Ville, en remplacement de Kamel Nasri, suite au remaniement ministériel opéré, dimanche, par le président de la République. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au siège du ministère, M. Belaribi a affirmé que "la bataille de l'édification et de la construction se poursuivra toujours dans le secteur de l'habitat, nécessitant la mobilisation de tous les efforts et les compétences des cadres du secteur". Le nouveau ministre a tenu à affirmer sa "détermination à consentir davantage d'efforts pour être à la hauteur de la confiance placée en lui par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour répondre aux attentes des citoyens".
De son côté, M. Nasri, nommé ministre des Travaux publics et des Transports, a indiqué que "ce secteur sensible bénéficie de l'intérêt de tous les citoyens algériens et que le personnel et les cadres du secteur sont conscients aujourd'hui du poids de la responsabilité". Saluant les efforts de tous les cadres et employés du secteur à travers le territoire national, M. Nasri a souligné que la "volonté existe pour atteindre les objectifs tracés dans le programme d'action du gouvernement". Après avoir souhaité la perpétuation de cette dynamique au service du citoyen à la lumière des résultats "positifs" enregistrés dans le secteur, M. Nasri a appelé à "davantage d'efforts pour concrétiser la bataille du développement escompté".
Le nouveau ministre de l'Habitat, Tarek Belaribi était directeur général de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL). Mustapha Kamel Mihoubi, nouveau ministre des Ressources en eau Le nouveau ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi, a pris lundi ses nouvelles fonctions en remplacement d'Arezki Berraki, au lendemain d'un remaniement ministériel partiel opéré par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. La cérémonie de passation de consignes s'est déroulée au siège du ministère des Ressources en eau en présence des cadres du secteur. A cette occasion, M. Mihoubi a adressé ses remerciements au président de la République, pour la confiance placée en sa personne, assurant qu'il "poursuivra les efforts déjà consentis par son prédécesseur M. Baraki pour le développement de ce secteur sensible et stratégique". En outre, il a affirmé que beaucoup de tâches prioritaires doivent être accomplies d'autant que le pays traverse une période "difficile" marquée par le stress hydrique et la baisse des niveaux d'eau des barrages en raison d'une pluviométrie insuffisante. Parmi les priorités du secteur qu'il dirige désormais, le nouveau ministre a souligné notamment "l'approvisionnement des populations des zones reculées en eau potable dans le cadre du développement des zones d'ombre, mais également la poursuite des chantiers inscrits dans le plan national des ressources en eau dont l'entretien des réseaux, la gestion des ressources, l'assainissement et le traitement des eaux usées". Agé de 55 ans, M. Mihoubi est titulaire d'un doctorat d'Etat en hydraulique.
Il avait occupé le poste de secrétaire général au ministère des Ressources en eau, comme il avait occupé plusieurs postes de responsabilité dont celui de directeur de l'Ecole nationale supérieur d'hydraulique (ENSH). Mohamed Bacha, ministère de l'Industrie Mohamed Bacha a pris, lundi, ses fonctions à la tête du ministère de l'Industrie, en remplacement de Ferhat Aït Ali Brahim, au lendemain du remaniement ministériel opéré, dimanche, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au siège du ministère de l'Industrie à Alger, M. Bacha a souligné l'importance d'intensifier les efforts pour la relance du secteur industriel en Algérie, y compris la promotion de l'investissement local et étranger, à travers l'amélioration du climat des affaires. M. Bacha s'est engagé "à ne ménager aucun effort" pour la relance du secteur industriel national, insistant sur l'importance d'asseoir une base industrielle forte et solide à même de contribuer à la diversification de l'économie qui passe par la diversification de l'industrie". Il a ajouté que le ministère de l'Industrie s'employait "à créer une base opérationnelle, indispensable à l'élaboration des plans destinés à organiser les systèmes industriel et informatique et la ressource humaine pour une relance rapide de l'économie nationale". Né le 19 mars 1959 à Alger, Mohamed Bacha est père de trois enfants.
M. Bacha est titulaire d'une licence en sciences économiques de l'université d'Alger (1982), d'un magister en économie (1987), et d'un doctorat dans le même domaine obtenu en 2001. Le nouveau ministre de l'Industrie a occupé plusieurs postes au niveau du ministère durant ses 20 ans de carrière, dont celui de directeur, chef de département, puis directeur général. Parmi les fonctions assumées, celle de directeur général de la veille économique et directeur général de l'intelligence économique- études et prospective (IEEP). Il a également occupé, de 2014 à 2016, le poste de secrétaire général au ministère de l'Environnement, puis il a rejoint, à partir de septembre 2020, le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), en tant que chef du département des études économiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.