Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attar et Aït-Ali quittent l'Exécutif
remaniement Gouvernemental
Publié dans Liberté le 22 - 02 - 2021

Trois jours après avoir annoncé un remaniement ministériel, le chef de l'Etat a opéré, hier, en fin de journée, un léger changement dans le gouvernement.
Abdelmadjid Tebboune maintient Abdelaziz Djerad et les ministres de souveraineté à leurs postes. Il a supprimé certains ministères délégués. Comme annoncé lors du discours à la nation, mercredi dernier, le chef de l'Etat n'a pas procédé à de grands changements. Il a mis fin aux fonctions de Ferhat Aït-Ali Braham. Le controversé ministre de l'Industrie a été remplacé par un cadre du secteur, à savoir Mohamed Bacha.
De son côté, l'ancien directeur général de l'AADL, Tarek Belaribi, a été nommé ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme en remplacement de Kamel Nasri qui occupe désormais le poste du ministre des Travaux publics et des Transports à la place de Farouk Chiali, qui quitte le gouvernement. Autre ministre sacrifié : celui des Ressources en eau. Celui qui a occupé ce poste, Arezki Berraki, est remplacé par un cadre du ministère, Mustapha-Kamel Mihoubi.
Dans la foulée de ces changements, le chef de l'Etat a réhabilité deux anciennes figures de l‘ère Bouteflika. Dalila Boudjema retrouve ainsi son poste de ministre de l'Environnement.Elle remplace Nacéra Belharats, effacée.
De son côté, Mohamed-Ali Boughazi, ancien cadre de Ennahda qui a été pendant longtemps conseiller et porte-voix d'Abdelaziz Bouteflika, est nommé ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial. Il remplace Mohamed Hamidou, qui n'a pas réussi à briller durant les 14 mois passés au gouvernement.
Tout comme Mounir Khaled Berrah qui cède son poste de ministre de la Numérisation et des Statistiques à Hacen Charhabil, ancien directeur général de l'Ecole nationale d'administration (ENA). Deux ministres, issus de la société civile, quittent le gouvernement. Abdelmadjid Attar n'est plus ministre de l'Energie.
Il est remplacé par Mohamed Arkab qui récupère ainsi le département de l'Energie et des Mines. Pour sa part, Mohamed-Chérif Belmihoub, expert financier et ancien membre du Conseil économique et social (Cnes) quitte le gouvernement où il occupait le poste de ministre de la Prospective après avoir remis un seul rapport au chef de l'Etat.
En revanche, ce remaniement n'a pas touché les poids lourds du gouvernement. Belkacem Zeghmati est toujours ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Kamel Beldjoud reste au ministère de l'Intérieur, au même titre que Sabri Boukadoum qui garde son département de chef de la diplomatie.
Il en est de même pour la ministre de la Culture, Malika Bendouda, celui du Commerce, Kamel Rezig ou encore le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout.
Ammar Belhimer est toujours ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. Sid-Ali Khaldi est maintenu, quant à lui, au ministère de la Jeunesse et des Sports malgré la polémique qu'il a provoquée lors de la campagne référendaire de l'automne dernier.
Contrairement aux deux précédents gouvernements d'Abdelaziz Djerad, celui qui a été annoncé hier est constitué de moins de ministres. Il est composé de 35 membres, une baisse de 8 ministres. Des départements comme celui de l'industrie cinématographique ou encore de l'Agriculture saharienne disparaissent de la nomenclature gouvernementale.

Ali BOUKHLEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.