Qualif. Mondial-2022 (4e journée): Niger-Algérie se déroulera finalement à 20h    Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mahrez Lamari dénonce la dérive irresponsable et immorale du Maroc
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 07 - 2021

Le militant des droits de l'Homme, Mahrez Lamari, a dénoncé la politique haineuse d'obstruction du Maroc, hostile à l'Algérie, qualifiant la dérive de la représentation marocaine à New-York de "subversive, irresponsable, immorale et provocatrice", assurant que "le peuple algérien restera, mobilisé, déterminé et agira dans l'union et l'unité pour faire face à toutes les manoeuvres rétrogrades".
Le militant des droits de l'Homme, Mahrez Lamari, a dénoncé la politique haineuse d'obstruction du Maroc, hostile à l'Algérie, qualifiant la dérive de la représentation marocaine à New-York de "subversive, irresponsable, immorale et provocatrice", assurant que "le peuple algérien restera, mobilisé, déterminé et agira dans l'union et l'unité pour faire face à toutes les manoeuvres rétrogrades".
"La note officielle - dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu droit à l'autodétermination du peuple kabyle - subversive, irresponsable immorale et provocatrice de la représentation marocaine à New-York est une manoeuvre dilatoire, un échappatoire malhonnête de la diplomatie marocaine à vouloir responsabiliser l'Algérie et se servir d'elle comme exécutoire en lui faisant endosser le blocage et l'obstruction du dossier du Sahara Occidental", a déclaré
M. Lamari dans un communiqué. "Les masques provocateurs et indignes de la diplomatie marocaine sont encore une fois tombés, la lecture simpliste et ridicule de ses diplomates leur aveuglément, leur acharnement, leur inanité à vouloir détourner l'attention et fuir la légalité internationale, a amené le royaume du Maroc à persister dans sa politique arrogante coloniale, sa stratégie de confrontation en accueillant encourageant, accordant ouvertement soutien multiforme à toutes les actions subversives et déstabilisatrices de l'Algérie, de son intégrité territoriale, son unité nationale, sa stabilité et sa sécurité", a-t-il déploré. Face à ces pratiques immorales indignes du Maroc ouvertement hostiles à l'Algérie, "nous tenons à rappeler avec force à Rabat et à son makhzen que le peuple algérien fier de sa révolution de Novembre 1954, uni par le sang et sacrifices consentis par les un million et demi de chouhada, restera debout, vigilant, mobilisé, déterminé et agira dans l'union et l'unité pour relever les défis, combattre et stopper toutes les démarches hostiles et les manoeuvres rétrogrades, arrogantes et irresponsables visant à neutraliser l'Algérie, sa stabilité, son intégrité territoriale", a prévenu le défenseur algérien des droits de l'Homme.
A ce titre, M. Lamari a tenu à rappeler à "la diplomatie marocaine et ses valets, la période de la guerre des sables, l'attaque traîtresse et l'agression expansionniste du Maroc qui peu après l'Indépendance de l'Algérie, engagea une guerre des sables et tentera d'annexer de force Béchar", relevant que "la mobilisation et la réponse populaire était à la hauteur de la fidélité au serment fait aux glorieux chouhada pour que vive l'Algérie indépendante libre digne, uni, solidaire et indivisible". Il a souligné que la "réponse exemplaire, la riposte patriotique qui est toujours d'actualité est venue de tout le peuple algérien et particulièrement du colonel Mohand Ould Hadj chef historique de lawilaya 3 engagé avec ses troupes avec Aït Ahmed et qui décide de suspendre ses actions dans les montagnes de Kabylie et fait route vers Tindouf pour défendre l'intégrité de l'Algérie unie et indivisible". "Nul ne peut occulter cette partie de l'histoire, Mohand Ould Hadj ce valeureux moudjahid, cette fierté nationale, chef historique de la wilaya 3, du mont de Djurdjura, a su traduire dans un contexte difficile et complexe les aspirations profondes et légitimes du peuple algérien à la liberté, la dignité à l'unité nationale à l'union la solidarité la fraternité et la défense de l'intégrité territoriale",
a insisté M. Lamari dans son texte. "Le nom de Mohand Ould Hadj et de ses compagnons resteront inscrits en lettres d'or dans l'époque héroïque glorieuse e exaltante de la réhabilitation nationale de l'Algérie indivisible et de son unité nationale", a-t-il soutenu. Par ailleurs, l'ancien président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), a assuré qu'"aucune forme de pression ne pourrait influer sur la détermination de l'Algérie a continuer à soutenir le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui et son représentant légitime le Front Polisario jusqu'à l'organisation d'un référendum libre régulier et sans contraintes".
"La note officielle - dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu droit à l'autodétermination du peuple kabyle - subversive, irresponsable immorale et provocatrice de la représentation marocaine à New-York est une manoeuvre dilatoire, un échappatoire malhonnête de la diplomatie marocaine à vouloir responsabiliser l'Algérie et se servir d'elle comme exécutoire en lui faisant endosser le blocage et l'obstruction du dossier du Sahara Occidental", a déclaré
M. Lamari dans un communiqué. "Les masques provocateurs et indignes de la diplomatie marocaine sont encore une fois tombés, la lecture simpliste et ridicule de ses diplomates leur aveuglément, leur acharnement, leur inanité à vouloir détourner l'attention et fuir la légalité internationale, a amené le royaume du Maroc à persister dans sa politique arrogante coloniale, sa stratégie de confrontation en accueillant encourageant, accordant ouvertement soutien multiforme à toutes les actions subversives et déstabilisatrices de l'Algérie, de son intégrité territoriale, son unité nationale, sa stabilité et sa sécurité", a-t-il déploré. Face à ces pratiques immorales indignes du Maroc ouvertement hostiles à l'Algérie, "nous tenons à rappeler avec force à Rabat et à son makhzen que le peuple algérien fier de sa révolution de Novembre 1954, uni par le sang et sacrifices consentis par les un million et demi de chouhada, restera debout, vigilant, mobilisé, déterminé et agira dans l'union et l'unité pour relever les défis, combattre et stopper toutes les démarches hostiles et les manoeuvres rétrogrades, arrogantes et irresponsables visant à neutraliser l'Algérie, sa stabilité, son intégrité territoriale", a prévenu le défenseur algérien des droits de l'Homme.
A ce titre, M. Lamari a tenu à rappeler à "la diplomatie marocaine et ses valets, la période de la guerre des sables, l'attaque traîtresse et l'agression expansionniste du Maroc qui peu après l'Indépendance de l'Algérie, engagea une guerre des sables et tentera d'annexer de force Béchar", relevant que "la mobilisation et la réponse populaire était à la hauteur de la fidélité au serment fait aux glorieux chouhada pour que vive l'Algérie indépendante libre digne, uni, solidaire et indivisible". Il a souligné que la "réponse exemplaire, la riposte patriotique qui est toujours d'actualité est venue de tout le peuple algérien et particulièrement du colonel Mohand Ould Hadj chef historique de lawilaya 3 engagé avec ses troupes avec Aït Ahmed et qui décide de suspendre ses actions dans les montagnes de Kabylie et fait route vers Tindouf pour défendre l'intégrité de l'Algérie unie et indivisible". "Nul ne peut occulter cette partie de l'histoire, Mohand Ould Hadj ce valeureux moudjahid, cette fierté nationale, chef historique de la wilaya 3, du mont de Djurdjura, a su traduire dans un contexte difficile et complexe les aspirations profondes et légitimes du peuple algérien à la liberté, la dignité à l'unité nationale à l'union la solidarité la fraternité et la défense de l'intégrité territoriale",
a insisté M. Lamari dans son texte. "Le nom de Mohand Ould Hadj et de ses compagnons resteront inscrits en lettres d'or dans l'époque héroïque glorieuse e exaltante de la réhabilitation nationale de l'Algérie indivisible et de son unité nationale", a-t-il soutenu. Par ailleurs, l'ancien président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), a assuré qu'"aucune forme de pression ne pourrait influer sur la détermination de l'Algérie a continuer à soutenir le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui et son représentant légitime le Front Polisario jusqu'à l'organisation d'un référendum libre régulier et sans contraintes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.