Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes et El Bakari    Tindouf: les postes frontaliers entre l'Algérie et la Mauritanie réceptionnés octobre prochain    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    L'université est un important allié pour réaliser la transition écologique et le développement durable    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Akim Zedadka confirme son départ de Clermont Foot    Rio Ferdinand évoque "une honte historique" au sujet de Mbappé    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Des mentalités à formater    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Les directeurs des CEM se rebellent    La société civile en question    Oran n'aura plus soif    Les dernières retouches    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La question qui intéresse les Algériens
Les subventions seront-elles levées en 2020 ?
Publié dans Le Midi Libre le 10 - 11 - 2021

Alors que la question de la levée des subventions sur les produits alimentaires, conformément au projet de loi de finances 2022, défraie toujours l'actualité, voilà qu'un responsable affirme que cette mesure n'entrera pas en vigueur de sitôt.
Alors que la question de la levée des subventions sur les produits alimentaires, conformément au projet de loi de finances 2022, défraie toujours l'actualité, voilà qu'un responsable affirme que cette mesure n'entrera pas en vigueur de sitôt.
Intervenant lundi sur les ondes de la Radio nationale, le président de la commission des finances et du budget à l'APN, Seddik Bakhouche, dément la levée des subventions de l'Etat sur les produits alimentaires, du moins pour le moment. En effet, l'intervenant explique que le projet de loi des finances pour l'exercice de l'année prochaine "contient juste des clarifications et les cadres réglementaires permettant le lancement de cette démarche". Selon lui, cette "démarche requiert la concertation des efforts de plusieurs secteurs, dont le ministère de la Solidarité nationale et de l'Intérieur, pour la mise en place du fichier national des familles nécessiteuses et à faible revenu". Ceci dit, il convient de rappeler que le projet de loi de finances (PLF) pour l'année 2022 prévoit la création d'un dispositif national de compensation au profit des ménages nécessiteux. Ce dernier sera mis en place suite à la suppression du système de subventions généralisées. C'est justement ce point qui crée la controverse, notamment auprès des spécialistes qui avancent la complexité des opérations de recensement des foyers qui seront éligibles au programme de transfert monétaire direct, une fois les subventions levées.
Le point indiciaire non inclus dans le PLF 2022
En outre, le président de la commission des finances et du budget à l'APN souligne que le point indiciaire (qui sert de base au calcul des salaires) n'est pas inclus dans la loi de finances 2022, car il s'agit d'une décision souveraine qui revient au président de la République pa décret présidentiel. Par ailleurs, l'intervenant indique que le projet de loi de finances pour l'année 2022, présenté aujourd'hui aux députés pour discussion, est arrivé dans des circonstances exceptionnelles en raison de la crise sanitaire que connaît le monde, "Ce qui est positif cette année, c'est l'amélioration des ressources financières fiscales en raison de l'augmentation du prix du pétrole sur le marché international". Pour lui, le PLF 2022 a mis en priorité "la préservation du soutien social des familles algériennes et accorde plus d'attention aux réformes fiscales introduite par le gouvernement".
Intervenant lundi sur les ondes de la Radio nationale, le président de la commission des finances et du budget à l'APN, Seddik Bakhouche, dément la levée des subventions de l'Etat sur les produits alimentaires, du moins pour le moment. En effet, l'intervenant explique que le projet de loi des finances pour l'exercice de l'année prochaine "contient juste des clarifications et les cadres réglementaires permettant le lancement de cette démarche". Selon lui, cette "démarche requiert la concertation des efforts de plusieurs secteurs, dont le ministère de la Solidarité nationale et de l'Intérieur, pour la mise en place du fichier national des familles nécessiteuses et à faible revenu". Ceci dit, il convient de rappeler que le projet de loi de finances (PLF) pour l'année 2022 prévoit la création d'un dispositif national de compensation au profit des ménages nécessiteux. Ce dernier sera mis en place suite à la suppression du système de subventions généralisées. C'est justement ce point qui crée la controverse, notamment auprès des spécialistes qui avancent la complexité des opérations de recensement des foyers qui seront éligibles au programme de transfert monétaire direct, une fois les subventions levées.
Le point indiciaire non inclus dans le PLF 2022
En outre, le président de la commission des finances et du budget à l'APN souligne que le point indiciaire (qui sert de base au calcul des salaires) n'est pas inclus dans la loi de finances 2022, car il s'agit d'une décision souveraine qui revient au président de la République pa décret présidentiel. Par ailleurs, l'intervenant indique que le projet de loi de finances pour l'année 2022, présenté aujourd'hui aux députés pour discussion, est arrivé dans des circonstances exceptionnelles en raison de la crise sanitaire que connaît le monde, "Ce qui est positif cette année, c'est l'amélioration des ressources financières fiscales en raison de l'augmentation du prix du pétrole sur le marché international". Pour lui, le PLF 2022 a mis en priorité "la préservation du soutien social des familles algériennes et accorde plus d'attention aux réformes fiscales introduite par le gouvernement".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.