Energie et Mines : Arkab reçoit une délégation parlementaire vietnamienne    L'APS célèbre le 61e anniversaire de sa création    L'Algérie honorée à Bamako pour son rôle en faveur de la paix et la réconciliation au Mali    Une délégation parlementaire algérienne prend part à la 46e EUCOCO à Berlin    Ligue 1/ CS Constantine : l'entraineur Madoui remobilise ses joueurs avant d'affronter la JS Saoura    Tribunal de Sidi M'hamed : 12 ans de prison ferme contre Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Sellal et Bedoui    ONU: une ONG appelle à la démission d'une responsable marocaine pour enfreinte aux normes de conduite    Tribunal de Dar El Beida: les terroristes Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme    Sport : les nouveaux textes juridiques devront instaurer une nouvelle dynamique au sein des associations sportives    Foot/ CHAN-2022 (préparation): le Sénégal et la Mauritanie au menu de la sélection A' en amical    Lutte contre le Sida: le gouvernement mobilisé pour assurer des soins gratuits aux malades    La ministre de la Solidarité nationale donne le coup d'envoi d'une caravane de sensibilisation sur la prévention de la grippe saisonnière    Enseignement supérieur: 16 plateformes numériques créées pour moderniser le secteur    L'inscription du Raï par l'Unesco, "un acte décisif de reconnaissance par le monde"    300 à 350 sous-traitants disponibles pour approvisionner les constructeurs automobile    Tissemsilt: le programme de développement se charge des préoccupations de la population    Festival de la production théâtrale féminine: "Chajarat El maouz" remporte le prix "Keltoum"    Ligue 2 (8e journée): Des chocs à la pelle    La fin de l'Etat jacobin ?    Le badge de l'Emir du Qatar    Les études d'aménagement achevées: 140 millions DA pour trois nouvelles mini-zones d'activités    Un recul réconfortant    En perspective de la distribution de 5.300 logements ce mois de décembre: Des instructions pour accélérer l'affichage des listes des bénéficiaires    Rue Mohamed Boudiaf (ex-rue de Mostaganem): Une tentative de squat d'une terrasse avortée    Tiaret: Une nouvelle organisation de soutien aux agriculteurs    Sûreté de wilaya: 129 officiers de police prêtent serment    ALGERIE (NS) UNDERGROUND !    L'Ukraine appelle les pays de l'Otan à accélérer l'envoi des aides    «On a tous intérêt à ce que le Burkina reste debout»    «Nous combattons les idées toxiques»    L'ambassadeur russe dit tout    Une technologie de pointe à l'accent algérien    La Tunisie appelle la communauté internationale à protéger le peuple palestinien    Seul un diagnostic précoce...    Le CRB aux commandes    Brèves    Belatoui sur la sellette    Appel à ancrer la lecture au sein des générations    Tournage du film «Hami Essahra» sur le chahid Si El Houas    Un génie forgé dans la douleur    Tebboune reçoit une délégation du Conseil du renouveau économique algérien    Sétif: encourager les initiatives pour l'écriture et la documentation de l'archive sportive    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Ligue 2 - GC Mascara : Belloumi et Yesaad en renfort    Quel avenir pour l'Europe ?    Décès du Général à la retraite Mohamed Betchine    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    Les PME sont-elles hors la loi?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'eni vend la moitié de ses parts
Gazoducs Algériens vers l'Italie
Publié dans Le Midi Libre le 28 - 11 - 2021

Très présent dans l'industrie pétrolière et gazière algérienne, le groupe italien ENI se déleste d'une partie de ses actifs. Précisément ceux qu'il détient dans les réseaux de transport de gaz à partir de l'Algérie. ENI vient en effet de céder près de la moitié (49,9 %) de ses parts "dans des gazoducs stratégiques algériens" à l'autre groupe italien Snam, basé à Milan, ont annoncé hier ces deux groupes dans un communiqué conjoint. Le "montant de la transaction s'élève à 385 millions 'euros", selon la même source.
Très présent dans l'industrie pétrolière et gazière algérienne, le groupe italien ENI se déleste d'une partie de ses actifs. Précisément ceux qu'il détient dans les réseaux de transport de gaz à partir de l'Algérie. ENI vient en effet de céder près de la moitié (49,9 %) de ses parts "dans des gazoducs stratégiques algériens" à l'autre groupe italien Snam, basé à Milan, ont annoncé hier ces deux groupes dans un communiqué conjoint. Le "montant de la transaction s'élève à 385 millions 'euros", selon la même source.
Les gazoducs concernés sont le Trans Tunisian Pipeline Company (TTPC, gazoducs onshore qui relient la frontière algéro-tunisienne à la côte de la Tunisie sur la Méditerranée) et le Transmediterranean Pipeline Company (TMPC, gazoducs offshore qui relient la côte tunisienne à l'Italie). Selon les deux compagnies, la transaction "permet de réaliser des synergies entre les compétences respectives d'Eni et Snam sur une voie stratégique pour la sécurité des approvisionnements de gaz naturel en Italie, favorisant les initiatives potentielles de développement dans le secteur de l'hydrogène en provenance d'Afrique du Nord". Mais le principal motif de la cession est la volonté d'ENI de dégager des fonds à consacrer à ses projets dans la transition énergétique. "Cette opération nous permet de libérer de nouvelles ressources à employer dans notre parcours de transition énergétique, tout en maintenant avec Snam la gestion d'une infrastructure stratégique pour la sécurité des approvisionnements à notre pays", a indiqué Claudio Descalzi, directeur-général d'Eni. Le groupe italien s'est fixé comme objectif de réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre de ses produits énergétiques d'ici à 2050 et d'atteindre la neutralité en émission de carbone dans la production et l'exploration d'ici à 2030. L'Algérie est le deuxième fournisseur de gaz de l'Italie. En 2020, l'Algérie a exporté vers l'Italie un volume de gaz de 14,8 milliards m3, soit une progression de 12 % par rapport à 2019, avait indiqué Sonatrach en février dernier. Le gaz algérien est également acheminé par gazoducs vers l'Espagne. Le 1er novembre dernier, l'Algérie a décidé de fermer le gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui fournit la péninsule ibérique via le Maroc. L'acheminement se fait désormais par l'autre gazoduc qui relie directement l'Algérie à l'Espagne, le Medgaz, dont les capacités devraient être renforcées.
Les gazoducs concernés sont le Trans Tunisian Pipeline Company (TTPC, gazoducs onshore qui relient la frontière algéro-tunisienne à la côte de la Tunisie sur la Méditerranée) et le Transmediterranean Pipeline Company (TMPC, gazoducs offshore qui relient la côte tunisienne à l'Italie). Selon les deux compagnies, la transaction "permet de réaliser des synergies entre les compétences respectives d'Eni et Snam sur une voie stratégique pour la sécurité des approvisionnements de gaz naturel en Italie, favorisant les initiatives potentielles de développement dans le secteur de l'hydrogène en provenance d'Afrique du Nord". Mais le principal motif de la cession est la volonté d'ENI de dégager des fonds à consacrer à ses projets dans la transition énergétique. "Cette opération nous permet de libérer de nouvelles ressources à employer dans notre parcours de transition énergétique, tout en maintenant avec Snam la gestion d'une infrastructure stratégique pour la sécurité des approvisionnements à notre pays", a indiqué Claudio Descalzi, directeur-général d'Eni. Le groupe italien s'est fixé comme objectif de réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre de ses produits énergétiques d'ici à 2050 et d'atteindre la neutralité en émission de carbone dans la production et l'exploration d'ici à 2030. L'Algérie est le deuxième fournisseur de gaz de l'Italie. En 2020, l'Algérie a exporté vers l'Italie un volume de gaz de 14,8 milliards m3, soit une progression de 12 % par rapport à 2019, avait indiqué Sonatrach en février dernier. Le gaz algérien est également acheminé par gazoducs vers l'Espagne. Le 1er novembre dernier, l'Algérie a décidé de fermer le gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui fournit la péninsule ibérique via le Maroc. L'acheminement se fait désormais par l'autre gazoduc qui relie directement l'Algérie à l'Espagne, le Medgaz, dont les capacités devraient être renforcées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.