Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PDCI demande un report des élections locales
Côte d'Ivoire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 30 - 08 - 2018

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), une des trois grandes formations politiques du pays, a demandé hier un report des prochaines élections locales et dénoncé les «menaces» du parti du Président, son ancien allié dans la coalition au pouvoir, en vue du scrutin.
Lors d'une conférence de presse, le secrétaire exécutif du PDCI Maurice Kakou Guikahué a jugé nécessaire de «décaler la date» des élections municipales et régionales prévues le 13 octobre, pour tenir compte des derniers événements politiques.
Il a cité l'amnistie et la libération - annoncée par le président Alassane Ouattara le 6 août - de nombreux responsables politiques du principal parti d'opposition, le Front populaire ivoirien (FPI), dont l'ex-première dame ivoirienne, Simone Gbagbo. Le FPI avait jusqu'ici boycotté la plupart des scrutins, revendiquant la «libération des prisonniers politiques».
M. Guikahué a aussi mentionné la réforme, promise par le président, de la Commission électorale indépendante (CEI), contestée par le PDCI et le FPI. Le numéro 2 du PDCI a estimé que les élections locales pouvaient être reportées jusqu'à fin 2018, la compétence des conseils municipaux et régionaux ayant été prorogée jusqu'au 31 décembre.
Alors que les listes électorales doivent être déposées ce mercredi soir au plus tard, M. Guikahué s'en est pris à son ancien allié avec lequel son parti a rompu il y a trois semaines, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), l'accusant de «tentatives de débauchage» de cadres du PDCI, par des manœuvres de «chantage», d'«intimidation» et «des menaces».
Une vingtaine de candidats figurent en effet à la fois sur les listes publiées dans la presse lundi par le PDCI et le RHDP, dont plusieurs ministres.
Le RHDP est constitué par le Rassemblement des républicains (RDR) du président Ouattara, des petits partis alliés et des personnalités d'autres partis, dont le PDCI. Le PDCI, dirigé par l'ancien président Henri Konan Bédié, a refusé de rejoindre ce «parti unifié», provoquant un éclatement de la coalition qui dirigeait la Côte d'Ivoire depuis 2010, ce qui entraîne de fortes tensions entre les deux anciens alliés, mais aussi au sein du PDCI où certains ne voulaient pas lâcher le pouvoir.
Les personnalités concernées par ces doubles candidatures apparentes ont été convoquées chez M. Bédié et «une écrasante majorité a réaffirmé son appartenance au PDCI», a assuré M. Guikahué, refusant cependant de citer des noms.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.