Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»
BOUIRA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2018

La cour de Bouira a eu à traiter ce jeudi, dans sa session criminelle, de l'affaire du terroriste Fateh Tayeb, arrêté par les forces de l'ANP lors d'une opération de ratissage le 14 décembre dernier, à la lisière de la forêt Rabta relevant de la commune d'Aomar, à 22 kilomètres au nord-ouest de Bouira.
Le terroriste Tayeb Fateh, alias Yasser Abou Kouthaïma, était présenté à l'époque comme un chef d'un groupe terroriste, activant dans la phalange Al Farouk sur un territoire compris entre Boghni et Draâ-Liza dans la wilaya de Tizi-Ouzou et Aomar dans la wilaya de Bouira. Lors de sa capture, un communiqué officiel du MDN avait été rendu public et parlait de la neutralisation d'un dangereux terroriste et la récupération d'une kalachnikov, trois chargeurs, 195 balles, une paire de jumelles et 10 kg de produits explosifs. C'est dire l'importance de la prise mais également, vu le matériel récupéré, l'importance de ce terroriste dans l'organigramme de l'organisation terroriste qu'est AQMI, Al Qaïda au Maghreb islamique ; une organisation terroriste qui reste toujours active en Algérie malgré l'apparition en 2014 de groupe de Djund Al Khilafa qui essayera de suppléer à cette organisation en faisant allégeance à Daesh. Yasser Abou Kouthaïma était présenté comme étant un chef d'un groupe, activant sous la houlette de la phalange Al Farouk. Il avait à son actif un sinistre bilan faits de faux barrages, de kidnappings des enfants de riches entrepreneurs dans la wilaya de Tizi-Ouzou, d'attentats contre les groupes de légitime défense, des gardes communaux, des militaires et des patriotes, particulièrement dans la région d'Aomar du côté de Rabta lors de multiples actions de sabotage du gazoduc Hassi R'mel- Bordj Ménaïel, mais également, l'un des terroristes qui ont participé à l'assassinat de sept civils à Boghni. Il faut rappeler que, lors de sa capture, le terroriste était grièvement blessé et avait une jambe amputée, probablement suite à une mauvaise manipulation d'une bombe artisanale que ce terroriste était sur le point de poser sur l'une des pistes empruntées par les patriotes chargés de la surveillance et la protection du gazoduc. Sur les circonstances qui ont entouré sa capture, plusieurs versions avaient circulé à l'époque. Du côté officiel, le communiqué du MDN parlait de la capture d'un terroriste et la récupération d'un arsenal de guerre ; d'autres sources parlaient à l'époque de la tentative de ce terroriste de se faire soigner chez des citoyens en les implorant de lui ramener un médecin sans alerter les services de sécurité ; chose qui n'a pas eu lieu puisque ces citoyens l'ont dénoncé auprès des éléments de la brigade de la gendarmerie d'Aomar qui se sont aussitôt déplacés vers l'endroit où se trouvait ce terroriste qui était grièvement blessé. Enfin, la troisième version est celle que ce terroriste a défendu ce jeudi, à savoir son intention de se rendre aux services de sécurité avec armes et bagages. Ce jeudi, lors de son procès, et après la lecture de l'arrêt de renvoi dans lequel on apprend que le prévenu, Tayeb Fateh alias Yasser Abou Kouthaïma, natif de la région d'Aomar et âgé de 39 ans, était condamné par contumace à plusieurs reprises notamment au niveau des tribunaux d'Alger, de Bouira, Boumerdès et Tizi-Ouzou, tant il était cité dans plusieurs affaires liées au terrorisme en étant l'un des terroristes notoires parmi ces groupes ayant commis des attentats, assassiné des éléments des services de sécurité lors des attaques contre les convois de l'ANP , ou encore lors des embuscades contre les éléments de groupes de légitime défense, des gardes communaux, des policiers, des gendarmes et des patriotes ; ou encore le racket des citoyens lors de faux barrages dressés dans le triangle compris entre Boghni, Draâ-El- Mizan et Aomar; le sabotage du gazoduc Hassi-R'mel - Bordj Ménaïel et enfin, les kidnappings d'enfants d'industriels et d'entrepreneurs surtout dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Plusieurs personnes parmi ses victimes étaient présentes ce jeudi à la cour de Bouira et ont été appelées à la barre pour parler de leurs handicaps et blessures mais également, essayer de reconnaître ce terroriste qui était au box des accusés et qui avait créé un climat de terreur pendant près de 20 ans dans cette région, soit depuis qu'il avait rejoint les maquis terroristes en 1998 jusqu'à sa capture le 14 décembre 2017. Lors de son interrogatoire, le prévenu a essayé à maintes reprises d'expliquer qu'il s'était rendu de son propre chef aux forces de sécurité en leur envoyant des citoyens pour les informer du lieu où il se trouvait. Cependant, le juge lui rappelait à chaque fois, pourquoi il ne s'était pas rendu auparavant, c'est-à-dire avant qu'il soit blessé par une bombe qui lui a valu l'amputation d'une jambe. De fait, sa soi-disant reddition, n'est, comme l'a rappelé le procureur général lors de son réquisitoire, qu'une tentative de ce terroriste d'échapper à la lourde peine qu'il encourait puisqu'il était reconnu coupable de participation à plusieurs assassinats, notamment l'assassinat des sept civils à Boghni et tant d'autres actes terroristes. Aussi, après avoir énuméré tous ces actes dont le prévenu était coupable, le procureur général a requis la peine de mort au prévenu Fateh Tayeb, alias Yasser Abou Kouthaïma. Après délibérations, et malgré les plaidoiries des avocats du prévenu qui ont essayé de faire bénéficier à leur client, les dispositions de la loi portant réconciliation nationale, les juges ont tous plaidé coupable et le prévenu qui était poursuivi pour des chefs d'inculpation d'appartenance à une organisation terroriste, assassinat, et atteinte à la sûreté de l'Etat et à l'économie nationale, sera condamné à la réclusion à perpétuité. Le prévenu a une semaine devant lui pour faire appel.
H. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.