Sorties d'Ould-Abbès et situation inquiétante du pays    Une direction collégiale pour le FLN    La start-up chinoise qui devance Samsung dans la course aux smartphones pliables    Donald Trump remercie l'Arabie Saoudite pour la baisse du prix    VOTRE WEEK-END SPORTIF    «Abid-Charef est prêt à aller jusqu'au bout pour se défendre et être blanchi»    Les applications mobiles «boudées» par une majorité de médias algériens    Plus de 50 000 enfants victimes de maltraitance annuellement    Journée de contestation du personnel de l'éducation    Brioche salée    La prochaine édition sera maghrébine    Tiaret : L'université abrite un colloque sur le développement durable    Emigration clandestine : 413 harraga secourus et 1478 autres interceptés à l'Ouest depuis janvier    Boufatis : Affichage de la liste de 300 bénéficiaires de logements    20 blessés par les pétards    Le club El Assil gagne son pari    Violence coupable    FAF: Boualem Charef claque la porte    Ligue 1 : NAHD 1 MCO 0: Le Nasria en toute logique    Pourquoi l'Arabie Saoudite baisse sa production pétrolière    Recherché pour un accident mortel ayant coûté la vie à un policier: Un individu en fuite arrêté à Bethioua    Macron et les Gilets jaunes: La bataille de l'ancien monde    De la servitude à la soumission politique    Les Algériens sont-ils fatalistes ?    «La crise migratoire en Afrique, état des lieux, défis, enjeux et perspectives»    52 enfants palestiniens tués et plus de 900 arrêtés en 2018    Une tentative de transfert illégal de 25.700 euros déjouée à l'aéroport    Au moins 43 morts dans un attentat-suicide pendant un rassemblement religieux à Kaboul    La taxe d'habitation sur les factures d'électricité et gaz fait défault    Les élus du RND, Taj et PLJ rallient le FLN    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Une mosquée du début du XIe siècle    Parachèvement de l'étude de restauration    Algérie - Niger : Examen des opportunités de coopération dans le secteur des transports et des travaux publics    Migration clandestine : La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte "efficace"    La situation se complique pour les Algériens    Présidence d'Interpol : Face à la polémique, un général russe cède la place à un Sud-Coréen    Cacophonie au FLN    Guitouni annonce: "Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars en 2018-2022"    Renault : Le conseil va discuter du remplacement temporaire de Ghosn    CS Constantine : Vers le recrutement de deux joueurs congolais    Budget 2019 en France : Large vote à l'Assemblée mais la bataille du pouvoir d'achat se poursuit    En l'absence d'Ali Bongo : L'Union africaine préoccupée par la crise politique au Gabon    85.000 enfants morts de faim oude maladie    Constantine : Le savant et penseur Mohamed Salah Essedik distingué    La 9e édition du du 22 au 26 novembre    La déclaration de politique du gouvernement présentée à la mi-décembre: Ouyahia à nouveau devant les députés    Le terroriste abattu à Mila, identifié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»
BOUIRA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2018

La cour de Bouira a eu à traiter ce jeudi, dans sa session criminelle, de l'affaire du terroriste Fateh Tayeb, arrêté par les forces de l'ANP lors d'une opération de ratissage le 14 décembre dernier, à la lisière de la forêt Rabta relevant de la commune d'Aomar, à 22 kilomètres au nord-ouest de Bouira.
Le terroriste Tayeb Fateh, alias Yasser Abou Kouthaïma, était présenté à l'époque comme un chef d'un groupe terroriste, activant dans la phalange Al Farouk sur un territoire compris entre Boghni et Draâ-Liza dans la wilaya de Tizi-Ouzou et Aomar dans la wilaya de Bouira. Lors de sa capture, un communiqué officiel du MDN avait été rendu public et parlait de la neutralisation d'un dangereux terroriste et la récupération d'une kalachnikov, trois chargeurs, 195 balles, une paire de jumelles et 10 kg de produits explosifs. C'est dire l'importance de la prise mais également, vu le matériel récupéré, l'importance de ce terroriste dans l'organigramme de l'organisation terroriste qu'est AQMI, Al Qaïda au Maghreb islamique ; une organisation terroriste qui reste toujours active en Algérie malgré l'apparition en 2014 de groupe de Djund Al Khilafa qui essayera de suppléer à cette organisation en faisant allégeance à Daesh. Yasser Abou Kouthaïma était présenté comme étant un chef d'un groupe, activant sous la houlette de la phalange Al Farouk. Il avait à son actif un sinistre bilan faits de faux barrages, de kidnappings des enfants de riches entrepreneurs dans la wilaya de Tizi-Ouzou, d'attentats contre les groupes de légitime défense, des gardes communaux, des militaires et des patriotes, particulièrement dans la région d'Aomar du côté de Rabta lors de multiples actions de sabotage du gazoduc Hassi R'mel- Bordj Ménaïel, mais également, l'un des terroristes qui ont participé à l'assassinat de sept civils à Boghni. Il faut rappeler que, lors de sa capture, le terroriste était grièvement blessé et avait une jambe amputée, probablement suite à une mauvaise manipulation d'une bombe artisanale que ce terroriste était sur le point de poser sur l'une des pistes empruntées par les patriotes chargés de la surveillance et la protection du gazoduc. Sur les circonstances qui ont entouré sa capture, plusieurs versions avaient circulé à l'époque. Du côté officiel, le communiqué du MDN parlait de la capture d'un terroriste et la récupération d'un arsenal de guerre ; d'autres sources parlaient à l'époque de la tentative de ce terroriste de se faire soigner chez des citoyens en les implorant de lui ramener un médecin sans alerter les services de sécurité ; chose qui n'a pas eu lieu puisque ces citoyens l'ont dénoncé auprès des éléments de la brigade de la gendarmerie d'Aomar qui se sont aussitôt déplacés vers l'endroit où se trouvait ce terroriste qui était grièvement blessé. Enfin, la troisième version est celle que ce terroriste a défendu ce jeudi, à savoir son intention de se rendre aux services de sécurité avec armes et bagages. Ce jeudi, lors de son procès, et après la lecture de l'arrêt de renvoi dans lequel on apprend que le prévenu, Tayeb Fateh alias Yasser Abou Kouthaïma, natif de la région d'Aomar et âgé de 39 ans, était condamné par contumace à plusieurs reprises notamment au niveau des tribunaux d'Alger, de Bouira, Boumerdès et Tizi-Ouzou, tant il était cité dans plusieurs affaires liées au terrorisme en étant l'un des terroristes notoires parmi ces groupes ayant commis des attentats, assassiné des éléments des services de sécurité lors des attaques contre les convois de l'ANP , ou encore lors des embuscades contre les éléments de groupes de légitime défense, des gardes communaux, des policiers, des gendarmes et des patriotes ; ou encore le racket des citoyens lors de faux barrages dressés dans le triangle compris entre Boghni, Draâ-El- Mizan et Aomar; le sabotage du gazoduc Hassi-R'mel - Bordj Ménaïel et enfin, les kidnappings d'enfants d'industriels et d'entrepreneurs surtout dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Plusieurs personnes parmi ses victimes étaient présentes ce jeudi à la cour de Bouira et ont été appelées à la barre pour parler de leurs handicaps et blessures mais également, essayer de reconnaître ce terroriste qui était au box des accusés et qui avait créé un climat de terreur pendant près de 20 ans dans cette région, soit depuis qu'il avait rejoint les maquis terroristes en 1998 jusqu'à sa capture le 14 décembre 2017. Lors de son interrogatoire, le prévenu a essayé à maintes reprises d'expliquer qu'il s'était rendu de son propre chef aux forces de sécurité en leur envoyant des citoyens pour les informer du lieu où il se trouvait. Cependant, le juge lui rappelait à chaque fois, pourquoi il ne s'était pas rendu auparavant, c'est-à-dire avant qu'il soit blessé par une bombe qui lui a valu l'amputation d'une jambe. De fait, sa soi-disant reddition, n'est, comme l'a rappelé le procureur général lors de son réquisitoire, qu'une tentative de ce terroriste d'échapper à la lourde peine qu'il encourait puisqu'il était reconnu coupable de participation à plusieurs assassinats, notamment l'assassinat des sept civils à Boghni et tant d'autres actes terroristes. Aussi, après avoir énuméré tous ces actes dont le prévenu était coupable, le procureur général a requis la peine de mort au prévenu Fateh Tayeb, alias Yasser Abou Kouthaïma. Après délibérations, et malgré les plaidoiries des avocats du prévenu qui ont essayé de faire bénéficier à leur client, les dispositions de la loi portant réconciliation nationale, les juges ont tous plaidé coupable et le prévenu qui était poursuivi pour des chefs d'inculpation d'appartenance à une organisation terroriste, assassinat, et atteinte à la sûreté de l'Etat et à l'économie nationale, sera condamné à la réclusion à perpétuité. Le prévenu a une semaine devant lui pour faire appel.
H. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.