Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»
BOUIRA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2018

La cour de Bouira a eu à traiter ce jeudi, dans sa session criminelle, de l'affaire du terroriste Fateh Tayeb, arrêté par les forces de l'ANP lors d'une opération de ratissage le 14 décembre dernier, à la lisière de la forêt Rabta relevant de la commune d'Aomar, à 22 kilomètres au nord-ouest de Bouira.
Le terroriste Tayeb Fateh, alias Yasser Abou Kouthaïma, était présenté à l'époque comme un chef d'un groupe terroriste, activant dans la phalange Al Farouk sur un territoire compris entre Boghni et Draâ-Liza dans la wilaya de Tizi-Ouzou et Aomar dans la wilaya de Bouira. Lors de sa capture, un communiqué officiel du MDN avait été rendu public et parlait de la neutralisation d'un dangereux terroriste et la récupération d'une kalachnikov, trois chargeurs, 195 balles, une paire de jumelles et 10 kg de produits explosifs. C'est dire l'importance de la prise mais également, vu le matériel récupéré, l'importance de ce terroriste dans l'organigramme de l'organisation terroriste qu'est AQMI, Al Qaïda au Maghreb islamique ; une organisation terroriste qui reste toujours active en Algérie malgré l'apparition en 2014 de groupe de Djund Al Khilafa qui essayera de suppléer à cette organisation en faisant allégeance à Daesh. Yasser Abou Kouthaïma était présenté comme étant un chef d'un groupe, activant sous la houlette de la phalange Al Farouk. Il avait à son actif un sinistre bilan faits de faux barrages, de kidnappings des enfants de riches entrepreneurs dans la wilaya de Tizi-Ouzou, d'attentats contre les groupes de légitime défense, des gardes communaux, des militaires et des patriotes, particulièrement dans la région d'Aomar du côté de Rabta lors de multiples actions de sabotage du gazoduc Hassi R'mel- Bordj Ménaïel, mais également, l'un des terroristes qui ont participé à l'assassinat de sept civils à Boghni. Il faut rappeler que, lors de sa capture, le terroriste était grièvement blessé et avait une jambe amputée, probablement suite à une mauvaise manipulation d'une bombe artisanale que ce terroriste était sur le point de poser sur l'une des pistes empruntées par les patriotes chargés de la surveillance et la protection du gazoduc. Sur les circonstances qui ont entouré sa capture, plusieurs versions avaient circulé à l'époque. Du côté officiel, le communiqué du MDN parlait de la capture d'un terroriste et la récupération d'un arsenal de guerre ; d'autres sources parlaient à l'époque de la tentative de ce terroriste de se faire soigner chez des citoyens en les implorant de lui ramener un médecin sans alerter les services de sécurité ; chose qui n'a pas eu lieu puisque ces citoyens l'ont dénoncé auprès des éléments de la brigade de la gendarmerie d'Aomar qui se sont aussitôt déplacés vers l'endroit où se trouvait ce terroriste qui était grièvement blessé. Enfin, la troisième version est celle que ce terroriste a défendu ce jeudi, à savoir son intention de se rendre aux services de sécurité avec armes et bagages. Ce jeudi, lors de son procès, et après la lecture de l'arrêt de renvoi dans lequel on apprend que le prévenu, Tayeb Fateh alias Yasser Abou Kouthaïma, natif de la région d'Aomar et âgé de 39 ans, était condamné par contumace à plusieurs reprises notamment au niveau des tribunaux d'Alger, de Bouira, Boumerdès et Tizi-Ouzou, tant il était cité dans plusieurs affaires liées au terrorisme en étant l'un des terroristes notoires parmi ces groupes ayant commis des attentats, assassiné des éléments des services de sécurité lors des attaques contre les convois de l'ANP , ou encore lors des embuscades contre les éléments de groupes de légitime défense, des gardes communaux, des policiers, des gendarmes et des patriotes ; ou encore le racket des citoyens lors de faux barrages dressés dans le triangle compris entre Boghni, Draâ-El- Mizan et Aomar; le sabotage du gazoduc Hassi-R'mel - Bordj Ménaïel et enfin, les kidnappings d'enfants d'industriels et d'entrepreneurs surtout dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Plusieurs personnes parmi ses victimes étaient présentes ce jeudi à la cour de Bouira et ont été appelées à la barre pour parler de leurs handicaps et blessures mais également, essayer de reconnaître ce terroriste qui était au box des accusés et qui avait créé un climat de terreur pendant près de 20 ans dans cette région, soit depuis qu'il avait rejoint les maquis terroristes en 1998 jusqu'à sa capture le 14 décembre 2017. Lors de son interrogatoire, le prévenu a essayé à maintes reprises d'expliquer qu'il s'était rendu de son propre chef aux forces de sécurité en leur envoyant des citoyens pour les informer du lieu où il se trouvait. Cependant, le juge lui rappelait à chaque fois, pourquoi il ne s'était pas rendu auparavant, c'est-à-dire avant qu'il soit blessé par une bombe qui lui a valu l'amputation d'une jambe. De fait, sa soi-disant reddition, n'est, comme l'a rappelé le procureur général lors de son réquisitoire, qu'une tentative de ce terroriste d'échapper à la lourde peine qu'il encourait puisqu'il était reconnu coupable de participation à plusieurs assassinats, notamment l'assassinat des sept civils à Boghni et tant d'autres actes terroristes. Aussi, après avoir énuméré tous ces actes dont le prévenu était coupable, le procureur général a requis la peine de mort au prévenu Fateh Tayeb, alias Yasser Abou Kouthaïma. Après délibérations, et malgré les plaidoiries des avocats du prévenu qui ont essayé de faire bénéficier à leur client, les dispositions de la loi portant réconciliation nationale, les juges ont tous plaidé coupable et le prévenu qui était poursuivi pour des chefs d'inculpation d'appartenance à une organisation terroriste, assassinat, et atteinte à la sûreté de l'Etat et à l'économie nationale, sera condamné à la réclusion à perpétuité. Le prévenu a une semaine devant lui pour faire appel.
H. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.