Mobilisation pour la libération de Laâlami    Une forte mobilisation au rendez-vous    Le Hirak entame sa deuxième année    RCD : "Il faudra faire bien plus pour nous soumettre"    Journée d'étude sur "L'exception d'inconstitutionnalité des lois"    Emanciper le droit ? C'est possible !    Le pétrole à son plus bas prix depuis un an    L'IFPEN français confirme sa participation    Probable rappel de nouvelles voitures Daimler truquées    Fitch Ratings projette une baisse de 3,75% des ventes    UGTA : de l'éviction de Sidi-Saïd à l'émergence de son sosie    Décès d'Idriss El Djazaïri : une carrière vouée aux bonnes causes    Voici les objets qu'on oublie souvent dans la voiture    Tunisie : le gouvernement Fakhfakh entame son travail    L'Union africaine compte déployer 3 000 soldats au Sahel    Le virus présent en Italie avant l'endémie en Chine    Bounedjah dans le viseur de Besiktas    Dziri Billel «indécis»    Quelles perspectives pour Serport ?    Aït Djoudi quitte le NAHD    Programme des huitièmes (aller le 12 mars, retour le 19)    Le MCA en quête de confirmation    Fausse alerte au coronavirus    Guelma : les dépouilles de 3 harraga rapatriées    Baba à la chantilly    Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Actucult    Les "50 ans de la chanson raï" célébrés à Oran    Nina Lys Affane revient avec des "Fracas de sens"    "Le silence des armes, l'illusion de la paix"    Le duo japonais de musique traditionnelle «Wagaku Miyabi» séduit Alger    De l'inclusion financière ou de l'art d'attraper des mouches avec du vinaigre    La Syrie martyrisée    JS Kabylie : Un match à ne pas perdre    Près de la moitié des montants alloués non consommés    JSMB – USMH : Le choc des mal classés    Covid-19: le dispositif d'alerte renforcé, rappel des mesures de prévention    Un réseau de trafiquants de psychotropes démantelé    Tribunal Sidi M'hamed: «El-Bouchi» condamné à 8 ans de prison, Khaled Tebboune acquitté    Blida: Le procès de Hamel et de Berrachdi reporté au 19 mars    Ooredoo Algérie: Bassam Yousef Al Ibrahim nouveau directeur général adjoint    Election d'une nouvelle instance présidentielle: Vers un congrès extraordinaire du FFS    54e vendredi de mobilisation: Les manifestations se poursuivent    Algérie-Pays du Golfe: La diplomatie algérienne à l'épreuve du feu    Le tacle diplomatique    Des outils de mesure contre le gaspillage d'eau    L'ancien diplomate Idriss El Djazairi n'est plus    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Beatles, cinquante ans après The Double White
Le coup de bill'art du Soir
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 11 - 2018

Le monde artistique célèbre le 50e anniversaire de la sortie, en novembre 1968, du double album blanc des Beatles.
Sorti deux années avant la séparation du groupe, cet album annonçait déjà les futurs chemins solitaires des Fab Fours. Pour la première fois, par exemple, il y a Don't pass me by, une chanson écrite et composée par Ringo Starr et signée de son vrai nom Richard Starkey. Les chansons de John Lennon, comme Yer Blues, Révolution 1, Happiness is a warm gun ou Everybody's got something to hide except me and my monkey sont en majorité hard rock. Paul McCartney penchait vers les chansons douces comme Martha my dear, Blackbird, Rocky Racoon ou Good Night. Georges Harrison a signé des titres comme While my guitar gently weeps ou Long, long, long. De manière générale, les chansons de chacun des Quatre de Liverpool reflétaient son humeur et son état d'esprit en ce temps-là. Le double album blanc, sans couleur, sans titre et sans illustration a été vu comme un signe que les quatre Beatles voulaient tout effacer et repartir de zéro.
Une année plus tard, en 1969, sortait Abbey Road, le dernier album que les Beatles ont enregistré ensemble, car Let it be, sorti,en 1970, est considéré comme un (merveilleux) «bricolage» avant la séparation. The End (la fin) est la dernière chanson des Beatles, car Her Majesty est un vieil enregistrement ajouté plus tard par McCartney à Abbey Road. Les denières paroles de The End disent : «And in the end, the love you take is equal to the love you make.» En effet, à la fin, l'amour que vous recevez sera égal à l'amour que vous avez donné.
K. B
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.