«Affranchir l'Algérie du vice de la corruption avant les élections»    L'aveu d'une gouvernance pourrie    Report au 1er juillet du jugement en appel du sénateur Boudjouher    Des carrés blancs pour se distancer de la lutte des clans    La charte des droits et libertés rendue publique    Le conseil de la concurrence fait le point    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    Prison à vie requise pour les généraux Diendéré et Bassolé    «Il fallait monter en puissance»    Les actionnaires sur le banc des accusés    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    Belmadi : "Il est parti sans raison…"    Mellal : "La JSK dispose désormais d'un staff technique de haut niveau"    Nouvelles de l'Ouest    Débuts satisfaisants pour les candidats    102 élèves ont obtenu 10/10    Les candidats entre soulagement et appréhension après l'épreuve de mathématiques    1 candidat au BEM et 2 de ses complices devant la justice pour fraude via un réseau social    Des pollueurs par excellence    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    ACTUCULT    "Pour que cesse la censure !"    Médéa : La place du 1er Novembre fait pitié    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amar Haouchine enterré, hier, à Tizi-Ouzou
Il a été le capitaine de la JSK des années de feu
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 12 - 2018

Il était l'une des figures marquantes de ces générations de joueurs qui ont posé les premiers jalons pour que, une dizaine d'années après l'indépendance, la JSK jouisse de l'enviable statut qui est le sien depuis pas loin d'un demi-siècle maintenant. Il en était le charismatique capitaine, l'entraîneur-joueur, le dirigeant puis le sage auquel on demandait conseil lorsque ça ne tournait pas très rond dans la maison kabyle. Ainsi, Amar Haouchine, celui qu'on appelait affectueusement Dda Amar, s'est éteint dans la journée de dimanche à l'âge de 90 ans après une vie bien remplie, consacrée en grande partie à son club de cœur qu'il rejoignit juste après l'indépendance, lorsque le football avait de nouveau droit de cité en Algérie. Deux décennies plus tôt, comme nombre de Tizi-Ouzéens, alors adolescent, il signait sa première licence à l'Olympique de Tizi-Ouzou (OTO) pour ensuite s'autoriser un court crochet par la France où il s'en est fallu de peu pour qu'il signe à Marseille pour ensuite endosser, donc, le maillot du club de sa ville natale. Acteur de la grande épopée qui mena la JSK de l'Honneur en Nationale 2 puis en Première division qu'elle ne quittera jamais depuis l'accession en 1969, Dda Amar a joué un rôle prépondérant à partir de sa tour de contrôle au milieu de la défense d'une équipe qui a dû faire face à une adversité qui reste encore dans les mémoires de tous les anciens. Dda Amar est, donc, parti rejoindre ces dizaines de vaillants hommes qui ont écrit en lettres d'or leur nom sur le livre d'histoire d'un club à part. Depuis hier, le vieux capitaine repose auprès d'eux, dans le cimetière de M'Douha où il a été enterré, en présence d'une foule immense.
M. Azedine

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.