Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Amitié entre les peuples: Ghlamallah prendra part à une conférence en Croatie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Le président turc achève sa visite en Algérie    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    L'évaluation, une exigence stratégique    L'Opep (plus) confrontée à de nouvelles incertitudes    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Convergence de vues entre Tebboune et Erdogan    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    Un "terminus" brutal pour la JSK    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    Les Algériennes en regroupement à Alger    «Nous allons porter plainte contre tout complice avec l'occupation marocaine»    Le Mouloudia tombe à Boufarik !    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    Comment faire pour avoir un côlon en bonne santé    Tribunal de Mostaganem: 35 personnes accusés dans des affaires de corruption    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Noredine Chegrane expose son "Hommage au jazz"    Aux origines "de la dérive religieuse"    Attatba (Tipasa) : La sourde oreille à la détresse des élus de la commune    Négrine (Tébessa) : Trois nouveaux gardiens pour sécuriser la Mosaïque découverte    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Tizi Ouzou: Une laiterie fermée suite à l'apparition d'une bactérie    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Mouvement dans le corps des walis    La police sur le qui-vive    Dans le cadre d'une convention de jumelage: Des spécialistes de l'EHU dans les hôpitaux de Tiaret    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    Le Président Tebboune procède à un mouvement partiel dans le corps des walis et walis délégués    Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Pour une conférence nationale indépendante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour se débarrasser définitivement du stress hydrique
15e édition du Salon «SIEE Pollutec» 2019
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 02 - 2019

Au pavillon central de la Safex-Pins Maritimes-Alger, l'eau est à l'honneur. En effet, le Plan national pour 2030 a pour objectif la mobilisation de 4,3 milliards de m3. Mais, pour cela, il y a lieu de se donner les moyens de cette politique.
Ce lundi 11 février, et pour 4 jours, a été inaugurée la 15e édition du Salon international des équipements des technologies des services de l'eau et de l'environnement, Pollutec.
L'enjeu stratégique du sujet est évident s'il faut seulement se rappeler le stress hydrique qui a prévalu de nombreuses années durant et dont ont souffert les Algériens. Et si des difficultés d'alimentation en eau potable persistent par endroits, il faut croire que nous ne sommes plus en situation de disette quand bien même la consommation augmente de façon exponentielle du fait de l'évolution du cadre de vie et des besoins induits par l'urbanisation accélérée, l'émergence de nouvelles zones industrielles et la mise en valeur de l'agriculture.
Si Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, est le premier à se retrouver sous les feux de la rampe à l'occasion de cette manifestation, d'autres membres du gouvernement l'accompagnent dans cette visite au salon dont celui de la Formation professionnelle Mohamed Mebarki, de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Houda-Imène Feraoun, de l'Information, Djamel Kaouane, ainsi que le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. Un tel aréopage de ministres laisse penser à une campagne électorale de la présidentielle…
Plusieurs entreprises publiques et privées, intervenant directement dans le secteur, prennent part à ce salon. La délégation ministérielle s'est longuement attardée dans les différents stands pour s'enquérir surtout des nouvelles technologies, les équipements susceptibles de tirer vers le haut un secteur aussi névralgique que sensible et sous pression en permanence.
A cet égard, la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (Seaal) veut intégrer cette préoccupation d'excellence à travers de «nouveaux services digitalisés, intuitifs et participatifs».
Ainsi, Hocine Necib a procédé, dans le stand de la Seaal, au lancement officiel de l'agence en ligne «Wakalati» (mon agence) qui est «connectée en temps réel à la base des données clientèle de l'entreprise pour fournir des informations actualisées aux clients».
Pour Seaal, il s'agit là d'un «projet majeur» dans sa relation clientèle puisqu'il donne «un accès direct au solde client, l'historique de consommation, ou encore les factures des trois dernières années» à l'adresse: https://wakalation.seeal.dz. La consultation, dit-on, est aussi possible sur Android (téléphone portable). « Wakalati», indique-t-on à Seaal, permet également à l'abonné de devenir acteur de son compte client, en cas d'absence lors du passage du releveur il peut par lui-même faire le relevé du compteur et déposer directement son index en ligne».
Grâce à cette fonctionnalité, «le client peut visionner et éditer sa facture en ligne et la payer sans se déplacer à l'agence avec une carte CIB ou Edahabia». La nouveauté, par ailleurs, des services d'alimentation en eau consisterait cependant en la mise en place d'un compteur nouvelle génération, le «smart-meetring» ou compteur intelligent exposé au demeurant dans le stand de Seaal.
Il est prévu, nous dit-on, l'installation de 5 000 unités à Alger et Tipasa, mais pour les gros consommateurs dans la période de lancement. Pour les particuliers, l'idée de sa généralisation serait «budgétisée».
Développé sur la base d'un compteur conçu aux Etats-Unis, le prototype du groupe Suez, présent au 15e Salon, offre divers avantages dont le télé-relevé, l'alerte en cas de fuite domestique. Il se place sur le compteur Seaal déjà existant et fonctionne grâce à une batterie d'une durée de vie de 15 ans.
Si l'idée est lancée pour l'heure, il faudra attendre son adoption après un accord entre le ministère des Ressources en eau et Suez. Autre avantage de ce smart meetring, une économie d'eau appréciable pour la maîtrise de sa consommation.
La formule, nous affirme-t-on, a été lancée en France, à Paris depuis 2004, et a permis une économie de 15% sur le volume global de consommation d'eau dans la capitale française.
Assurément, le smart-meetring paraît comme une solution à la gestion rationnelle de l'eau. En attendant sa concrétisation à grande échelle, d'ici là, l'eau aura coulé sous les ponts…
Brahim Taouchichet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.