Réactions aux discours de Gaïd Salah: Même le FLN ne croit pas à une présidentielle le 4 juillet    Ils ont été aspergés de lacrymogène: Les étudiants ont marché vers le palais du Gouvernement    France: Le trafic aérien vers l'Algérie en baisse    Le verbe et la bonne foi    Les sinistrés d'Aïn El Turck en appellent au wali: Plus de 200 familles recasées attendent un relogement depuis 20 ans    Le chantier des logements ruraux d'Oued Tlelat passé au peigne fin: Des instructions pour lever toutes les contraintes sur les bénéficiaires    Des vendeurs de grillades à chaque coin de rue: Un commerce nocturne éphémère... mais florissant    Dans ma tête un rond-point !    FLN et TAJ appuient    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour se débarrasser définitivement du stress hydrique
15e édition du Salon «SIEE Pollutec» 2019
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 02 - 2019

Au pavillon central de la Safex-Pins Maritimes-Alger, l'eau est à l'honneur. En effet, le Plan national pour 2030 a pour objectif la mobilisation de 4,3 milliards de m3. Mais, pour cela, il y a lieu de se donner les moyens de cette politique.
Ce lundi 11 février, et pour 4 jours, a été inaugurée la 15e édition du Salon international des équipements des technologies des services de l'eau et de l'environnement, Pollutec.
L'enjeu stratégique du sujet est évident s'il faut seulement se rappeler le stress hydrique qui a prévalu de nombreuses années durant et dont ont souffert les Algériens. Et si des difficultés d'alimentation en eau potable persistent par endroits, il faut croire que nous ne sommes plus en situation de disette quand bien même la consommation augmente de façon exponentielle du fait de l'évolution du cadre de vie et des besoins induits par l'urbanisation accélérée, l'émergence de nouvelles zones industrielles et la mise en valeur de l'agriculture.
Si Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, est le premier à se retrouver sous les feux de la rampe à l'occasion de cette manifestation, d'autres membres du gouvernement l'accompagnent dans cette visite au salon dont celui de la Formation professionnelle Mohamed Mebarki, de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Houda-Imène Feraoun, de l'Information, Djamel Kaouane, ainsi que le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. Un tel aréopage de ministres laisse penser à une campagne électorale de la présidentielle…
Plusieurs entreprises publiques et privées, intervenant directement dans le secteur, prennent part à ce salon. La délégation ministérielle s'est longuement attardée dans les différents stands pour s'enquérir surtout des nouvelles technologies, les équipements susceptibles de tirer vers le haut un secteur aussi névralgique que sensible et sous pression en permanence.
A cet égard, la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (Seaal) veut intégrer cette préoccupation d'excellence à travers de «nouveaux services digitalisés, intuitifs et participatifs».
Ainsi, Hocine Necib a procédé, dans le stand de la Seaal, au lancement officiel de l'agence en ligne «Wakalati» (mon agence) qui est «connectée en temps réel à la base des données clientèle de l'entreprise pour fournir des informations actualisées aux clients».
Pour Seaal, il s'agit là d'un «projet majeur» dans sa relation clientèle puisqu'il donne «un accès direct au solde client, l'historique de consommation, ou encore les factures des trois dernières années» à l'adresse: https://wakalation.seeal.dz. La consultation, dit-on, est aussi possible sur Android (téléphone portable). « Wakalati», indique-t-on à Seaal, permet également à l'abonné de devenir acteur de son compte client, en cas d'absence lors du passage du releveur il peut par lui-même faire le relevé du compteur et déposer directement son index en ligne».
Grâce à cette fonctionnalité, «le client peut visionner et éditer sa facture en ligne et la payer sans se déplacer à l'agence avec une carte CIB ou Edahabia». La nouveauté, par ailleurs, des services d'alimentation en eau consisterait cependant en la mise en place d'un compteur nouvelle génération, le «smart-meetring» ou compteur intelligent exposé au demeurant dans le stand de Seaal.
Il est prévu, nous dit-on, l'installation de 5 000 unités à Alger et Tipasa, mais pour les gros consommateurs dans la période de lancement. Pour les particuliers, l'idée de sa généralisation serait «budgétisée».
Développé sur la base d'un compteur conçu aux Etats-Unis, le prototype du groupe Suez, présent au 15e Salon, offre divers avantages dont le télé-relevé, l'alerte en cas de fuite domestique. Il se place sur le compteur Seaal déjà existant et fonctionne grâce à une batterie d'une durée de vie de 15 ans.
Si l'idée est lancée pour l'heure, il faudra attendre son adoption après un accord entre le ministère des Ressources en eau et Suez. Autre avantage de ce smart meetring, une économie d'eau appréciable pour la maîtrise de sa consommation.
La formule, nous affirme-t-on, a été lancée en France, à Paris depuis 2004, et a permis une économie de 15% sur le volume global de consommation d'eau dans la capitale française.
Assurément, le smart-meetring paraît comme une solution à la gestion rationnelle de l'eau. En attendant sa concrétisation à grande échelle, d'ici là, l'eau aura coulé sous les ponts…
Brahim Taouchichet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.