Déclarations fracassantes des responsables du RND.. Retournement de veste ou prise de conscience ?    Contestation populaire du système politique.. Le FLN et le RND se fissurent    Point de croisement de toutes les initiatives pour une sortie de crise.. Tous les chemins mènent à la Constituante    Protection du consommateur.. Un jumelage algéro-britannique réussi    Baisse de la facture d'importation des collections CKD.. Quel impact sur les prix ?    A cause de la situation en Algérie.. ExxonMobil annule un contrat avec Sonatrach    Eliminatoires de la CAN 2019 : Algérie-Gambie demain à 20h45.. Les Verts pour la confirmation    Bouira.. 59 cas d'hépatite A enregistrés depuis janvier    Bordj Bou Arreridj.. Remise des clés à 812 bénéficiaires de logements    OPGI de Sidi Bel-Abbès.. 1.220 logements LSL et LPA à distribuer    1e journées du court-métrage de Ain Kebira.. «Kayen Ouela Ma Kanech» remporte le 1er prix    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Fabian Ruiz quitte la sélection d'Espagne    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Filets de poulet à la chapelure    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Des matches risquent de toucher le fond    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Le choix du destin de l'Algérie    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc
MC Oran
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 02 - 2019

Les membres actionnaires de la Société sportive par actions (SSPA) du MC Oran sont en course contre la montre pour préparer les bilans financiers de leur organisme depuis sa création en 2010 pour permettre au club de passer sous Hyproc.
La balle est, désormais, dans le camp du président, Ahmed Belhadj, et ses associés qui sont soumis à une grosse pression depuis la signature du protocole d'accord préliminaire, début janvier passé, avec la filiale du groupe Sonatrach spécialisée dans le transport maritime des hydrocarbures. Depuis d'ailleurs, que de bruit qui court au sujet des véritables intentions des deux parties de passer à l'acte, comme souhaité par la large galerie de la formation phare de la capitale de l'Ouest, ainsi que les autorités locales de la ville, à leur tête le wali Mouloud Cherifi, qui a été pour beaucoup dans le lancement du projet. Tout ce bruit a conduit le chef de l'exécutif à intervenir à plusieurs reprises pour calmer les ardeurs des supporters et surtout rassurer quant à la bonne foi des dirigeants d'Hyproc. La réunion qu'il a présidée au milieu de la semaine passée regroupant les représentants des actionnaires de la SSPA/MCO et les responsables d'Hyproc et ses juristes, a été l'occasion pour ces derniers de réitérer leur engagement de racheter la majorité des actions du club, mais à condition que les présidents qui se sont succédé aux commandes de la SSPA, créée en 2010, présentent leurs bilans adoptés par l'assemblée générale de leur société. «Les bilans seront prêts dans une vingtaine de jours. Il n'y aura aucun souci pour satisfaire la doléance de la société Hyproc, une doléance somme toute logique», rassure Larbi Abdelillah, l'un des présidents qui ont dirigé le club lors de ces huit dernières années. Cette phase transitoire précédant l'éventuel passage du MCO sous Hyproc a, néanmoins, ouvert les yeux sur une vérité qui a surpris plus d'un parmi l'opinion sportive oranaise. Elle a tout simplement mis à nu la gestion «approximative» d'un club considéré comme le plus grand dans l'ouest du pays, déplorent des observateurs. Les années passaient et se ressemblaient dans la maison des «Hamraoua» au point où aucun bilan n'a été présenté par les responsables du club depuis la création de la SSPA, soit depuis l'avènement du professionnalisme en Algérie. Une attitude qui contraste avec les règles du professionnalisme et aussi et surtout avec le code de commerce qui régit les SSPA en Algérie, font observer les spécialistes. Et si le MCO est arrivé à cette situation, c'est surtout à cause des déchirements qui marquent les rapports entre les actionnaires eux-mêmes. Ces derniers se présentent même en rangs dispersés pour éventuellement conclure leur transaction avec Hyproc. A Oran, c'est tout le monde donc qui croise les doigts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.