L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Le tournant    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Van de Beek, ça coûte cher    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le lac des cygnes est à Alger
Spectacle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 02 - 2019

Le célèbre spectacle Le lac des cygnes sera joué deux fois cette semaine à l'Opéra d'Alger Boualem- Bessaïh. En effet, l'Opéra d'Alger accueillera le grandiose spectacle Le lac des Cygnes, avec la participation exceptionnelle du Ballet de Saint-Pétersbourg (Russie) et de l'orchestre symphonique de l'Opéra d'Alger, sous la direction du maestro algérien Amine Kouider. Les deux spectacles sont prévus le mardi 26 et mercredi 27 février 2019, à l'Opéra d'Alger, à partir de 19h 30.
Le lac des cygnes (en russe Lebedinoïe ozero) est un ballet en quatre actes sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski (opus 20) et un livret de Vladimir Begitchev. Il est inspiré d'une légende allemande.
Le lac des Cygnes fait partie des ballets les plus connus et les plus joués au monde. La musique de Tchaïkovski transporte le spectateur dans un univers magique, parfois mélancolique, parfois joyeux et plein de couleurs. Les décors et les costumes splendides, l'orchestre et la poésie de danse classique magistralement interprétée par des danseurs et danseuses russes, font de ce spectacle un vrai joyau et un régal pour les yeux et l'ouïe du mélomane.
Joyau du répertoire classique, ce ballet fait vivre au spectateur l'histoire d'amour romanesque entre le prince Siegfried et la princesse Odette. La princesse est prisonnière d'un sort qui l'a transformée en cygne le jour et la fait redevenir femme uniquement la nuit. Face aux fourberies du sorcier et de sa fille, le prince cherche à libérer sa promise.
Entre duos poétiques et belles chorégraphies, les brillants danseurs et danseuses du ballet de Saint-Petersbourg enchaîneront, notamment, des pas de danses espagnoles, mazurka ainsi que la fameuse danse des petits cygnes.
L'histoire d'amour du prince pour une jeune fille-oiseau, transformée en cygne par un sorcier, est, ainsi, un sujet fantastique où la ballerine principale a un double personnage à jouer et à danser : celui d'Odette, cygne blanc, lyrique et poétique ainsi que celui d'Odile, cygne noir, séductrice et femme fatale. Ce symbole du ballet romantique, Le lac des Cygnes explore les méandres de l'amour éternel et continue de séduire des générations de spectateurs à travers le monde.
Le lac des cygnes a été présenté la première fois à Moscou en 1877. Sa véritable création avec la chorégraphie de Marius Petipa et Lev Ivanov date, cependant, du 27 janvier 1985.
Créé en 1994 par Konstantin Tachkin, le Saint-Petersbourg Ballet Théâtre est l'une des plus grandes et plus célèbres compagnies de ballet classique au monde.
Il représente l'école russe de danse classique, l'école de la rigueur et de l'excellence. Dans son répertoire, figurent des chefs-d'œuvres de la chorégraphie universelle tels que Don Quichotte ou La belle au bois dormant.
La ville de Saint-Petersbourg, surnommée «la Venise du Nord », possède sans doute la plus célèbre école de ballet du monde, l'Académie de Ballet Vaganova, créée en 1738.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.