NAAMA : Près de 5000 candidats au baccalauréat    Le FLN insiste toujours sur la démission de Bouchareb    Laïd Benamor désavoué    Des activités en hausse    Les idées sont au chevet des actions    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Plaidoyer contre la détention préventive    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    Du règne sans partage à la déchéance    La preuve de la «généralisation de la corruption»    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Le temps judiciaire et le ton politique    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Banxy, la banque mobile lance la carte Visa    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers le retrait des parlementaires de l'opposition
APN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 03 - 2019

L'idée d'un retrait collectif des députés de l'opposition émise depuis une semaine par le RCD est en bonne voie.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Les contacts entrepris par les députés du RCD, avec tous les groupes parlementaires de l'opposition, ont été jalonnés par une toute première réunion, hier lundi. Un conclave de concertation qui a vu la présence de représentants d'Ennahda, El Adala, El Moustakbel, MSP et PT avec comme seul point à l'ordre du jour, la recherche d'une position commune afin d'aider à l'ouverture d'une issue positive au mouvement de contestation dans sa détermination à changer le système politique qui a spolié les Algériennes et les Algériens de leur indépendance.
Une position qui consisterait notamment, en un retrait collectif des parlementaires de l‘opposition et de la préparation d'une déclaration commune, en phase avec les aspirations du peuple algérien, exprimées par les populations et, de plus en plus, par des organisations et des corporations telles que les étudiants les syndicalistes, les juges, les élus, les avocats…, écrivent les parlementaires progressistes dans un communiqué rendu public, hier lundi.
Et dans l'attente d'un accord avec l'ensemble de ces groupes parlementaires, les députés du RCD estiment que depuis le 22 février 2019, un mouvement historique inédit impliquant l'ensemble des catégories sociales et les régions les plus isolées du pays «appelle dans le calme, mais avec une ferme détermination au rejet d'un processus électoral vicié et légitimement vécu comme une insulte par nos concitoyens». Un rejet de cette échéance qui exprime fondamentalement avec force une volonté d'un «changement radical du système politique en place depuis l'indépendance», affirment encore les parlementaires progressistes du RCD qui expriment, dans la foulée, leur détermination à «œuvrer collectivement en vue d'entreprendre toutes les actions possibles et utiles pour traduire le message délivré avec ferveur et enthousiasme dans la rue par l'ensemble des Algériennes et des Algériens».
Et en attendant la prochaine réunion des groupes parlementaires de l'opposition, les députés du RCD décident leur retrait de toutes les activités de l'APN, exigent, en échos aux aspirations des Algériennes et Algériens et en vue d'ouvrir une nouvelle ère et permettre au peuple algérien de reprendre sa destinée en mains : la démission du chef de l'Etat, le départ de son gouvernement et la dissolution de l'APN et du Conseil de la Nation.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.