La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El-Badji, ce chardonneret du cha�bi
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Tout comme Amar Ezzahi, El-Badji est une personnalit� � part dans le monde musical alg�rien. On le surnomme affectueusement �Khouya El- Baz�, car tout le monde le consid�re comme son propre fr�re. L�auteur de Y a el meqnine ezzine a quitt� d�finitivement tous ses fr�res il y a sept ann�es.
Avec sa voix grave et l�g�rement enrou�e, il aurait pu chanter le blues. Mais El- Badji l�Alg�rien a choisi le cha�bi. Ce grand po�te, compositeur, musicien et chanteur aime la mer. C�est d�ailleurs la mer qui lui inspira Ya bahr ettoufane, une de ses plus c�l�bres chansons, �crite dans les ann�es 1970. Mohamed El-Badji surnomm� a �t�, avant l�ind�pendance, un militant de la cause nationale. Arr�t� durant la gr�ve des huit jours en 1957, il sera condamn� � mort et ne sera lib�r� qu�en 1962. C�est � la prison de Serkadji qu�il a �crit une autre m�lancolique et tout aussi c�l�bre chanson, Ya el-meqnine ezzine dans laquelle il raconte la tristesse d�un �beau chardonneret, dans une cage depuis plusieurs ann�es�. Ce po�te �pris de libert� et priv� d�elle arrive � la conclusion que m�me si c�est un palais dor�, une prison reste toujours une prison. Apr�s l�ind�pendance, El-Badji va �crire sa premi�re chanson, intitul�e Had el-khatem ouin hiya moulatou?pour El-Hadj M�hamed El-Anka. Il �crira, d�ailleurs, pour d�autres grands interpr�tes du cha�bi comme Amar Ezzahi, Boudjema� El-Ankis, Ahcen Sa�d ou Aziouz Ra�s. Beaucoup ne le savent pas, mais il a �galement �crit des textes pour Khelifi Ahmed, Rabah Deriassa, Seloua, Fella Ababsa et Fa�za El-Djaza�ria. Mohamed El-Badji est n� le 13 mai 1933 � Alger (sa famille est originaire d�El-Eulma, dans la wilaya de S�tif). Tr�s t�t, il se d�couvre un don pour la musique. Au sein des Scouts musulmans alg�riens, il va militer aux c�t�s de Didouche Mourad. En parall�le, il va se perfectionner en musique gr�ce aux conseils de Kaddour Abderahmane dit Cheikh Kanoun. Il lit aussi beaucoup les textes de po�tes anciens comme Sidi Lakhdar Benkhelouf, Abdelaziz El- Maghraoui ou, encore, Sidi Kaddour El-Amir. El-Badji est une personnalit� � part dans le monde artistique alg�rien. C�est un homme qui aime le calme et la solitude qu�il va chercher dans une grotte pr�s de la grande bleue � Bouharoun. On dit que Bahr ettoufaneest une sorte d�oraison fun�bre � un de ses amis, un marin disparu en mer. El-Badji, d�c�d� le 29 juin 2003, a laiss� un grand nombre de chansons cha�bi et autres, dont Ana a�ndi qualb, El-oualdine, A�lik el-hana we edhamane et T�hadeth ma�k ya qalbi. Tout comme Mahboub Bati, il a laiss� son empreinte dans la chanson cha�bi, qu�il a enrichie de nouvelles cr�ations, ce qui a permis � ce genre musical de ne pas compter uniquement sur les vieilles qacidas datant, parfois, de plusieurs si�cles.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.