CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Saïd veut passer la main
UGTA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 04 - 2019

« Mon objectif à moi, c'est d'aller à un congrès responsable et qui s'adapte à la nouvelle situation, aujourd'hui je n'ai pas d'ambitions, ma seule ambition c'est d'aller vers un congrès de responsabilité, de maturité et qui va être dans une nouvelle dimension d'adaptation de refondation. Je vous le dis, je ne suis pas candidat pour un autre mandat, pour que les choses soient claires .» Tels ont été les propos du secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, tenus durant la session extraordinaire du conseil exécutif national, organisé jeudi à Oran, au niveau du complexe des Andalouses.
Amel Bentolba - Oran (Le Soir) - Contrairement aux rumeurs, la rencontre qu'a présidée Sidi Saïd n'a connu aucun incident, ni la présence de ses détracteurs qu'on annonçait venir chahuter sur la rencontre. Au contraire, les opposants à la gestion du SG de l'UGTA ont tout simplement boycotté la rencontre.
Si, au début de la rencontre, la séance s'est tenue à huis clos, au bout d'une heure, les quelques journalistes ayant fait le déplacement ont été invités à entrer dans la salle. Dans un premier temps, pour « vous prouver que contrairement au chaos virtuel décrit sur les réseaux sociaux faisant croire que la rencontre connaît des remous, vous pouvez constater qu'il n'en est rien et que tout se passe dans le calme et la sérénité », nous a confié l'un des membres de la commission exécutive. En second lieu, Sidi Saïd avait envie d'adresser plusieurs messages sur un ton d'adieux.
« Moi, j'ai fait mon travail de syndicaliste, de républicain, et de citoyen, il appartient au congrès de l'évaluer s'il est bon ou mauvais .» Il défend ses mandats : « J'ai énormément donné pour que cette stabilité puisse exister parce qu'il ne faut pas le nier, il y a une stabilité et une paix sociale. Ça a été dur pour moi avec mes équipes, mes copains, c'est une réalité aujourd'hui que personne ne peut nier. » Toutefois, il reconnait avoir failli. « Nous avons pu accomplir d'énormes choses, comme également on a failli, c'est tout à fait normal. »
Tout en qualifiant le mouvement populaire national d'emprunt d'exemplarité qui se fait, dit-il, dans la démarche pacifique dans une responsabilité inouïe, il saluera la conjugaison des efforts de l'ANP, sans nommer Gaïd Salah, et des services de sécurité qui ont su surmonter, dit-il, cette pression sur eux et ont fait que ce mouvement pacifique se fasse sans violence. « Il faut respecter ces institutions, il faut laisser le politique se faire, nous voulons avoir un président de la République issu du peuple. Il aura une lourde tâche, il faut le dire aujourd'hui, que ce soit sur le plan politique, économique et social et de répondre au peuple dans toutes ses dimensions et compartiments .»
Dans une déclaration à la presse, Sidi Saïd dira que « l'euphorie, elle est bien l'extase aussi mais lorsque nous allons affronter les réalités, ça va être très très dur. Je crois humblement en tant que citoyen républicain qu'il faut que nous conjuguions nos efforts démocratiquement avec une vision républicaine et ce sont les urnes qui doivent parler .»
Revenant à l'objet de cette rencontre, l'on saura qu'une décision a été prise au niveau de la commission nationale exécutive de l'UGTA d'avancer le congrès, sachant que le mandat actuel ne s'achève que le 6 janvier 2020. « A cet effet, nous avons installé la commission nationale de préparation du congrès qui va se réunir le 27 de ce mois pour arrêter les mécanismes de ce congrès et nous allons vers un congrès qui dégagera une équipe qui va s'adapter à la situation dans le nouveau paysage politique », nous expliquera le SG de l'UGTA.
La tenue du congrès se fera, confie-t-il, en prenant en considération la date de l'élection présidentielle : « La commission va se réunir le 27 avril et nous allons évaluer cette problématique, le plus important c'est que nous avons créé une commission nationale de préparation du congrès, ça démontre que nous n'avons pas peur. Je ne cherche pas à me maintenir, si vous vous rappelez, je l'ai déjà dit auparavant.»
Abordant les attaques acerbes qu'il subit ces derniers temps, Sidi Saïd dira que cela fait mal psychologiquement. « Que des gens soient violents par leur verbe envers l'organisation, moi ma personne n'est que secondaire, mais moi, j'aurais voulu que les gens viennent ici discuter, donner leur point de vue et veiller à ce que l'organisation UGTA soit souveraine .»
Concernant les secrétaires régionaux qui font partie du mouvement de contestation contre Sidi Saïd et qu'il aurait exclus, il niera cette information en expliquant : « Comme vous voyez, la réunion se passe normalement et dans le calme, contrairement aux intox virtuelles. Nos détracteurs disent que nous n'avons pas soutenu le hirak, nous avons rendu public notre communiqué de soutien le 11 mars, nous voulons construire cette démocratie dans le calme.
Nous avons envoyé des convocations à tous les membres de la commission exécutive, nous n'avons exclu personne sauf ceux qui ont des sanctions disciplinaires. » Quant à ceux qui ne sont pas venus ce jeudi prendre part à la réunion, à savoir ceux des wilayas de Tizi Ouzou, de Béjaïa, de Tlemcen, et de Saïda, par leur absence, dira l'intervenant, ils devront prendre leurs responsabilités devant l'opinion publique et devant les travailleurs de leurs wilayas respectives.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.