Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dur sera le Ramadhan à Boumerdès
EROSION DU POUVOIR D'ACHAT DES CITOYENS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 04 - 2019

A court terme, les prix des produits agricoles, les maraîchers notamment, ainsi que les viandes blanches seront, très probablement, tirés vers le bas non pas par une plus importante production mais par la baisse de la consommation.
En effet, les citoyens chefs de famille de la wilaya de Boumerdès, à l'instar de ceux des autres régions du pays, subissent de plein fouet l'érosion de leur pouvoir d'achat. «Nous estimons la baisse de consommation à 40% dans le domaine des produits avicoles», nous lance au téléphone le président de l'Association des éleveurs de volaille de la wilaya de Boumerdès, Tikle Fatah.
Pourtant, le poulet est relativement abordable comparativement à la viande rouge qui est devenue pour la majorité des familles de cette région un produit de luxe. La consommation des produits laitiers et les poissons, fait partie, pour la majorité des familles, du passé.
Un haut responsable politique n'a-t-il pas déconseillé aux familles algériennes la consommation des yaourts ? Pour revenir au poulet, produit refuge et source de protéines pour la majorité des familles, y compris celles recensées dans la classe moyenne, le président de l'association citée plus haut, a affirmé que ce produit qui est vendu actuellement chez le détaillant à 260 DA le kilo, pourrait sans doute grimper, avant le premier jour du mois sacré et les quelques jours d'après à 300 DA. « Présentement, le poulet vivant est cédé à 170 DA le kilo à partir des fermes. C'est quasiment le prix de revient de l'élevage. Mais les éleveurs sont obligés de travailler sinon ils fermeraient. Comme je viens de vous le dire, la consommation a fortement baissé et elle a impacté la production.»
La Direction des services agricoles (DSA) de la wilaya de Boumerdès s'attend à une production de 8 000 tonnes de poulet de chair et 2 000 tonnes de viande de dinde.
Le Ramadhan spirituel sera facile, mais du point de vue économique, il sera dur pour les budgets des familles malgré les assurances de la DSA de la wilaya de Boumerdès quant à la production agricole qui sera disponible dans quelques jours.
Au vu de ces quantités que nous a communiquées Rachid Messaoudi, chef de service à la DSA, cette production pourrait satisfaire la demande des consommateurs de la wilaya de Boumerdès, mais la plus grande partie de celle-ci ira garnir les étals des wilayas de Tizi-Ouzou et Alger, plus voraces, à cause de la densité démographique et le manque de surfaces de production plus particulièrement à Alger.
Selon Messaoudi, les producteurs de la circonscription mettront sur le marché durant quelques jours avant le début du Ramadhan et les jours suivants 13 000 tonnes de tomates, 33 00 tonnes de courgettes, 1 400 tonnes de piments, 700 tonnes de poivrons, 6 000 tonnes de salades et 1 000 tonnes de carottes. «S'agissant de l'ail, le prix sera stabilisé autour de 200 dinars par le déstockage et l'arrivée de l'ail vert», estime Messaoudi.
Concernant la pomme de terre qui est écoulée, selon Messaoudi, ces derniers jours dans les marchés de gros entre 13 et 18 dinars le kilo, il reste un stock de 100 000 quintaux dans les frigos alors que la récolte de la nouvelle saison arrive de l'ouest du pays. Donc, théoriquement les prix seront stables. Pour le lait, un produit très demandé durant le Ramadhan « la laiterie et fromagerie de Boudouaou a pris l'engagement de répondre à toute la demande même si celle-ci double» a affirmé notre interlocuteur.
Encore faut-il que les distributeurs jouent le jeu et ne créent pas des perturbations pour augmenter leurs prix comme ils ont l'habitude de le faire.
A noter que cette année, les autorités de la wilaya n'ont pratiquement rien fait pour augmenter les espaces commerciaux ponctuels comme ils l'ont fait l'année écoulée pour permettre aux producteurs dans l'agroalimentaire de vendre directement aux consommateurs.
Une source de la Direction du commerce rejette la faute sur les P/APC « qui ont été sollicités pour aménager des espaces avec un minimum de commodités mais qui n'ont, finalement, rien fait.» Peut-être qu'ils sont préoccupés par des dossiers chauds ou par leur avenir politique au lendemain de la révolution du 22 février ?
Abachi L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.