Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et faire de l'Algérie un pays émergent    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Une jeune femme électrocutée à Béni Dergoune    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    COMMERCE : Retour de l'importation des véhicules de moins de 3 ans    SALAIRES NON PAYES : Le Groupe Tahkout apporte des précisions    AFFAIRE AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Le directeur et 3 chefs de services sous contrôle judiciaire    Farida Benyahia, nouvelle présidente du Conseil d'Etat    Les Algériens de France tiennent à la transition    Infernal !    Paul Put contre-attaque    Azzedine Mihoubi en terrain hostile à Béjaïa    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Rencontre internationale sur la douleur chronique prochainement à Oran    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    Pékin reproche à l'UE de vouloir s'ingérer dans ses affaires    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    Le rôle de l'armée dans la vie politique en Algérie en question    MCO: Premier pari gagné de Chérif El Ouazzani    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Guerre des pétroliers : Gibraltar rejette la demande américaine de retenir le Grace 1 iranien    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Skikda, El Tarf: L'eau continue de susciter des protestations    Déficit commercial, régulation de l'importation Echec sur toute la ligne    CR Belouizdad: Un problème d'efficacité à régler au plus vite    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cap de la mobilisation maintenu
Constantine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 05 - 2019

Contre toute attente, les Constantinois étaient nombreux à marcher lors de ce deuxième vendredi du mois sacré. Finalement, rien ne les arrêtera jusqu'à satisfaction de toutes les revendications populaires.
Carême oblige, la matinée était calme et il n'y avait relativement pas de manifestants aux premières heures de la journée mais dès la fin de la prière, les fidèles très nombreux au niveau des mosquées du centre-ville et des milliers de citoyens se sont donné rendez-vous devant le palais de la culture Mohamed-Laïd Al Khalifa qui symbolisera désormais le Hirak constantinois car, depuis le début du mouvement, c'est devenu le lieu de prédilection des manifestants. Ni le Ramadhan, ni la chaleur accablante, n'ont empêché les Constantinois de sortir une nouvelle fois par centaines en prenant pour cible : le «Gouvernement de bricolage», le FLN, Abdelkader Bensalah et Ahmed Gaïd Salah. Les pancartes, les chants, les slogans étaient unanimes à rejeter les élections du 4 juillet «Makanch intikhabate ya issabate» ou encore «Bensalah : dégage», «Bedoui dégage», «Gouvernelent de bricolage : dégage» ,«Djazaïr horra dimocratia». Et si des protestataires avaient tenu à dénoncer massivement les velléités d'instauration d'une dictature militaire en martelant avec force : «Dawla madania, machi askaria» (Etat civil, pas militaire), «Gaïd Salah dégage !» et «Djoumhouria machi caserna» (Une République, pas une caserne), d'autres étaient d'un autre avis.
En plein centre-ville, ils ont contesté une pancarte qui porte atteinte à Gaïd Salah et qui a été saisie et déchirée. Des pancartes «L'armée défend le pays et nous défendons notre armée» étaient très visibles également avec le slogan «Djich Chaâb khawa khawa».
La foule avait sensiblement grossi pour prendre vers 15h des proportions de véritable marée humaine déferlant sur les rues Belouizdad et Abane-Ramdane pour arriver une nouvelle fois devant le palais de la culture Al Khalifa où les manifestants répétaient des slogans qui témoignaient de leur profonde détermination à maintenir la pression : «Maranache habssine, koul djemaâ khardjine» (On ne s'arrêtera pas, chaque vendredi on sortira).
Lors de la marche d'hier, il y avait de tout. Des banderoles sur lesquelles le portrait d'Ahmed Taleb Ibrahimi accompagnait une revendication sur la conduite de la période de transition par des personnes sans lien avec le régime, ont fait leur apparition.
Bien que certains manifestants aient dénoncé le fait que depuis plus d'une semaine, des chaînes de télévision font le forcing pour donner à Ahmed Taleb Ibrahimi l'image d'une personnalité consensuelle au sein du peuple, des sympathisants n'ont pas hésité hier à scander son nom.
Les chants patriotiques et autres appels à la démocratie ont enrichi ce treizième vendredi, témoin d'une infaillible détermination malgré la divergence.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.