Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage au grand maître Benaïssa
Il aura lieu ce soir
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 07 - 2019

L'Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise ce soir un hommage au maître gnawi maâlem Benaïssa à Dar Abdeltif. Y participeront de nombreux groupes et artistes dont Diwane El Bahdja et Sadek Democratoz.
Décédé prématurément en 2008 à l'âge de 43 ans, maâlem Bahaz était la figure incontournable du diwane algérien. Maître incontesté du gumbri, il a baigné, dès son enfance, dans la musique gnawie grâce à l'initiation de son père, lui-même «maâlem» et fils d'une joueuse de gumbri. Il ne tardera pas cependant à explorer d'autres horizons musicaux, convaincu que son instrument pouvait épouser d'insoupçonnables sonorités.
L'une de ses collaborations les plus célèbres fut, ainsi, celle qui l'a réuni avec Alla, le virtuose du oud, mais aussi avec le groupe de rock T34.
Il fonde, dans la foulée, son propre groupe «Gnawa Diwane Dzaïr» qui excellait dans le métissage entre le gnawi, le jazz et le blues, avec un cachet spirituel et mystique envoûtant. Instrumentiste hors-pair, maâlem Benaïssa se fait connaître grâce à ses longues improvisations sur scène et devient l'artiste le plus adulé par les amoureux du diwane.
Sa notoriété dépassera ensuite les frontières et il se produira sur les cinq continents. Sa dernière apparition publique date de la première édition du Festival international de la musique diwane d'Alger, avant de décéder dans l'indifférence, laissant derrière lui deux enfants.
Onze années après sa mort, l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel annonce l'organisation d'une soirée-hommage, ce soir à 20h, à laquelle participeront plusieurs groupes et artistes de ce registre musical.
Diwane El-Bahdja, créé en 2009 par des Algérois passionnés par le diwane dont ils célèbrent la dimension maghrébine à travers, notamment, un brassage entre le gnawi algérien et marocain ; Chakib Bouzidi, ancien collaborateur de maâlem Benaïssa au sein du groupe Gnawa Diwane Dzaïr où il était multi-instrumentiste et spécialiste des instruments traditionnels africains avant de fonder le groupe «Ifrikya Spirit» en 2009, devenu par la suite l'une des références contemporaines de ce répertoire ; Fayçal et Aïssa Soudani, deux frères musiciens influencés par le style du défunt maître ; Sadek Democratoz et Elgana Project, un groupe qu'il fonda en compagnie de deux musiciens sénégalais qu'il a rencontrés pendant son séjour à Dakar (Youssou Dia à la percussion et Ablaye Anne à la kora).
Les organisateurs précisent enfin que le prix du billet est de 500 DA (vente sur place) et que les entrées de cette soirée iront à la famille de maâlem Benaïssa.
Sarah H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.