Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Syrie: la Turquie accuse les milices kurdes d'avoir "délibérément relâché" des terroristes    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Pour un moratoire sur les lois relatives aux secteurs sensibles    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Trois manifestants relaxés à Sidi Bel-Abbès    L'Algérie ne s'est pas encore prononcée    Que décidera la CD/LFP ?    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour des mesures urgentes en matière d'éducation
Unesco
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 09 - 2019

Deux cent vingt-cinq millions d'enfants de 6 à 17 ans environ ne devraient pas être scolarisés en 2030 dans le monde, soit 14% de cette tranche d'âge, «si des mesures urgentes ne sont pas prises», a averti vendredi l'Unesco.
Selon les données de l'Institut de statistique (ISU) de l'agence des Nations-Unies pour l'éducation, la culture et la science, depuis dix ans, le taux de scolarisation des enfants dans le monde stagne, après avoir progressé au début des années 2000. En 2017, 262 millions (18%) des 6-17 ans n'étaient pas scolarisés. Si les tendances actuelles se poursuivent, ce nombre «ne baissera que légèrement» à 225 millions d'ici à 2030. «Un enfant sur six» alors «restera non scolarisé dans les cycles primaire et secondaire, tandis que six jeunes sur dix seulement achèveront l'enseignement secondaire». Les progrès ont, pourtant, été réels dans la première décennie du siècle : le taux d'enfants non scolarisés en primaire (6-11 ans) a baissé de 15% à 9% entre 2000 et 2008.
Entre 2000 et 2010, il est passé de 25% à 17% pour le premier cycle de l'enseignement secondaire (généralement 12-14 ans) tandis que le taux de non scolarisés du second cycle (15-17 ans) chutait de 48% à 37% entre 2000 et 2013.
Depuis, la baisse a ralenti, voire marque le pas, coïncidant «avec l'arrêt soudain de la croissance de l'aide à l'éducation aux pays à revenu faible après la crise financière», relève l'institution.
Et, par conséquent, cela éloigne la communauté internationale de l'un des objectifs de développement durable qu'elle s'est fixés pour 2030 : «parvenir à une éducation inclusive et de qualité pour tous».
Sans surprise, ces chiffres globaux masquent d'énormes disparités entre pays riches et pauvres. Ainsi, au lycée (2e cycle de l'enseignement secondaire), le taux de jeunes non scolarisés est de 6% dans les pays les plus riches, 37% dans les pays à revenu intermédiaire et environ 60% dans les pays à faible revenu.
Pour ces derniers, les défis à relever sont grands et, en particulier, pour les pays d'Afrique subsaharienne où la population en âge d'être scolarisée augmente plus rapidement qu'ailleurs. Cette région représente désormais 54% des enfants de primaire non scolarisés contre 41% en 2000. En outre, dans les pays à revenu faible, «les plus riches sont neuf fois plus susceptibles d'achever le deuxième cycle de l'enseignement secondaire que les plus pauvres», soulignent les données de l'ISU. Différences de revenu mais aussi de genre. «Les filles continuent de faire face aux plus gros obstacles», souligne la directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, citée dans un communiqué.
«Selon nos projections, 9 millions de filles en âge de fréquenter le cycle primaire ne seront jamais scolarisées ou ne mettront jamais les pieds dans une salle de classe, contre environ 3 millions de garçons. Sur ces 9 millions de filles, 4 millions vivent en Afrique subsaharienne, où la situation est encore plus préoccupante», affirme-t-elle en prônant de «concentrer (les) efforts sur l'éducation des filles et des femmes».
«Nous n'avons que 11 ans pour respecter l'engagement pris avec les Objectifs de développement durable selon laquelle tout enfant soit scolarisé et bénéficie réellement d'un enseignement», constate la directrice de l'ISU, Silvia Montoya, jugeant toutefois les défis non insurmontables si les actions et le financement sont au rendez-vous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.