Le Président Tebboune : si le peuple veut le changement, il est temps de l'opérer    La défense arrache difficilement un second renvoi    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Le timing se précise    Ighil prolonge d'une année    Un attaquant étranger pour boucler le recrutement    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    L'icone du malouf Hamdi Bennani n'est plus    Boukadoum retourne à Bamako    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    La répression israélienne s'intensifie    La faute de goût de Nasser    Madrid se prépare à restreindre la liberté de mouvement    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Boukaroum exclu de l'AG    La fille des Aurès    Les non-dits    La science du projecteur expliquée aux daltoniens que nous sommes !    Les citoyens interpellent le wali    Entre enthousiasme et appréhensions    19 harraga arrêtés au large d'Arzew    Le Sébaou, un fleuve spolié    Les femmes en force à Jijel    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    Mention spéciale pour l'Algérien Ali Mehaoudi    Les zaouias, l'autre obstacle qui freine l'épanouissement du peuple algérien    Parution du livre Béjaïa, terre de lumières de Rachik Bouanani    Un projet de musée dédié au costume traditionnel    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    L'Algérie ne renoncera point à la récupération des restes mortuaires de ses résistants    Les comportements-barrières d'antan    Ils revendiquent la régularisation de leur situation professionnelle: Sit-in des travailleurs du pré-emploi devant la wilaya    Conseil des ministres: Feu vert pour l'exploitation artisanale des gisements d'Or    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    Chlef: La nouvelle présidente du tribunal administratif installée    Tebboune rencontre des responsables de médias: Internet, rentrée scolaire, liberté d'expression…    ECORCHURE    DEPECHE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    BRAVADE AVEUGLE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Blonde ou brune ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 09 - 2019

C'est bon ! Le quota légal est atteint pour tenir le BP du FLN à…
… El-Harrach !
A trop nous braquer sur des sujets périphériques, sur des histoires de manifs, d'arrestations et d'embastillement, nous sommes passés à côté, complètement à côté du SUJET ! The sujet ! C'est dire si nous sommes aveuglés ces derniers temps, complètement envoûtés et comme détournés du sens de la vie. Du vrai sens de la vie. Pourtant, l'information a été donnée quelque part. Mais elle a été traitée de manière tellement timide, en entrefilets qu'elle est passée inaperçue. Il aura fallu mon œil de lynx, ma perspicacité légendaire pour que cette scandaleuse affaire ne soit pas étouffée. Mais que j'vous raconte la chose : des céréaliers de Dézédie ont purement et simplement refusé de vendre et de livrer leurs produits à des… brasseurs ! Là, normalement, et si j'avais un peu plus de moyens mis à ma disposition par le journal, vous devriez entendre le roulement d'un tambour marquant le côté énorme de l'info. Vu qu'il n'y a pas ça ici en magasin, je vous fais moi-même le tambour : Boum badaboum ! Oui, bon, je vous l'accorde, l'effet n'est pas le même ! Mais qu'importe ! Encore une fois, restons sur l'essentiel. Et l'essentiel, c'est ce geste incroyable de céréaliers qui ont décidé de leur propre chef, comme des grands de ne pas vendre leurs récoltes aux brasseurs au prétexte que ces derniers transformaient cette matière en bière ! Là, je suis désolé, mais la limite a été franchie ! Je dirai même plus, la limite a été franchie ! Où va-t-on si même les marchands de blé pratiquent l'apartheid sur la mousse ? Oui ! Où va-t-on ? Moi, je dis qu'il faut urgemment réagir. Décider d'une journée de protestation contre cette discrimination au houblon. Bon, vendredi, ça ne va être possible. C'est déjà pris, et puis, les faux dévots vont crier à la provoc' un jour saint. Le samedi, ça va être juste, parce que les Frères de la Mousse du côté de Kherrata ont déjà leur journée de protestation historique. Le mardi, pas question, les étudiants manifestent et leur cause est déjà assez enivrante comme ça. Le mercredi, je ne peux pas, j'ai dentiste. Reste le lundi ou le jeudi. Choisissons ! L'heure est au choix ! Nous ne pouvons plus tergiverser. Que nous le voudrions, que nos gorges refuseraient ! Déterminons-nous vite ! Le temps … presse ! Et sans mousse, à quoi servirait, au fond, de fumer du thé et de rester platement éveillé à ce cauchemar qui continue ?
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.