LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : ‘'Il est temps d'opérer le changement''    Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 27 septembre    ILLIZI : Installation du commissaire d'Etat près le tribunal administratif    La société civile devenue un "partenaire essentiel et permanent" dans le développement local    Ces quatre nouveaux joueurs convoqués par Belmadi pour le prochain stage de l'EN    La Fondation Matoub Lounes este en justice Noureddine Khettal    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES DES RESISTANTS : L'Algérie ne renoncera point à la question    La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie    Lutte contre l'imigration clandestine: 485 personnes sauvées dans les eaux territoriales algériennes    Mali: le médiateur de la Cédéao en visite à Bamako ce mercredi    Mines: La production nationale d 'or ne dépassera pas 58 kg en 2020    Hamdi Bennani, un des meilleurs ambassadeurs de la chanson Malouf sur la scène internationale    Al Ahli a pris sa décision finale pour Belaili    Coronavirus: 197 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    Eau: une commission pour développer le renouvelable au niveau des équipements énergivores    5e rassemblement de solidarité avec Khaled Drareni    Une opportunité de relance économique du secteur    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Ighil prolonge d'une année    Un attaquant étranger pour boucler le recrutement    Le timing se précise    Boukaroum exclu de l'AG    La science du projecteur expliquée aux daltoniens que nous sommes !    La répression israélienne s'intensifie    Les états-Unis se mettent à dos la communauté internationale    La faute de goût de Nasser    Madrid se prépare à restreindre la liberté de mouvement    Le Sébaou, un fleuve spolié    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Les femmes en force à Jijel    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    Mention spéciale pour l'Algérien Ali Mehaoudi    Les zaouias, l'autre obstacle qui freine l'épanouissement du peuple algérien    Parution du livre Béjaïa, terre de lumières de Rachik Bouanani    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    ECORCHURE    Les comportements-barrières d'antan    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un lien entre deux peuples et deux cultures
Le premier Espace culturel portugais en Algérie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 10 - 2019

Les idées et les projets ne manquent pas chez Ricardo Filipe Ribeiro Fernandes lui-même artiste et qui compte ouvrir la première école de langue portugaise en Algérie.
De la culture portugaise, les Algériens connaissent bien le fado à cause de sa ressemblance avec la musique andalouse jouée en Algérie, due à leurs origines communes. D'ailleurs, une guitare fado trône, bien en évidence, au premier Espace culturel portugais en Algérie, situé au Bois des Arcades de Riadh El Feth à Alger.
Dès son arrivée en Algérie, en 2013, M. Ricardo Filipe Ribeiro Fernandes a eu l'idée d'ouvrir un espace qui sera comme une vitrine de la culture de son pays en Algérie, doublé d'une passerelle entre les deux peuples et les deux cultures. A l'Espace culturel portugais, le visiteur trouve un peu de tout, notamment des instruments de musique et surtout de jolis produits de l'artisanat fabriqués au Portugal, y compris à Madère, l'ile natale de Cristiano Ronaldo.
«Notre objectif est de rapprocher davantage les cultures portugaise et algérienne. Nous avons déjà beaucoup de choses en commun. Le costume féminin traditionnel du Portugal, par exemple, ressemble beaucoup à celui de la Kabylie», fait remarquer Ricardo Fernandes.
En effet, «la poupée», grandeur nature, en costume de «Domingar» debout au centre de l'Espace, semble être venue tout droit des montagnes du Djurdjura. Toute une rangée d'étagères est réservée aux bouteilles d'huile d'olive Gallo, «Zit el zitoun», comme le précise Fernandes qui, en plus du français, semble avoir appris à parler l'arabe algérien.
Le coq de Barcelos, mascotte des Portugais, est partout. Les différents produits en exposition ne sont pas destinés à la vente «pour le moment». Les Algériens sont nombreux à visiter la boutique d'artisanat portugais et s'intéressent beaucoup à la culture et aux arts du Portugal, nous précisa la jeune gérante de l'Espace, bien situé au village des artisans du Bois des Arcades. Les idées et les projets ne manquent pas chez Ricardo Filipe Ribeiro Fernandes lui- même artiste. «Notre projet principal est d'ouvrir la première école de langue portugaise en Algérie». Tout en étant le fruit d'une initiative privée, l'Espace culturel portugais est ouvert et disponible à tout travail en commun ou collaboration avec les ministères de la Culture algérien et portugais et avec l'ambassade du Portugal. L'Espace culturel portugais de Riadh El Feth, c'est un peu comme une visite ou un séjour au Portugal, sans visa et sans la fatigue du voyage.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.