5 aliments anti-inflammatoires qu'il faut consommer    Besiktas : Rachid Ghezzal passeur décisif face à Adana Demirspor (Vidéo)    Liga : Falcao décisif avec l'Athletic Bilbao (Vidéo)    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Amar Belani dénonce les «mensonges» de l'ambassadeur du Maroc à Genève    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Quel avenir pour les entreprises publiques ?    MC Oran: L'ère Aït Djdoudi commence    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    UNE ORGANISATION MONDIALE VIRTUELLE    Santé: Les dépenses de soins jugées trop élevées    Intense activité pour Lamamra à New York    Biden et Xi livrent leur vision à l'ONU    Le Parlement accorde sa confiance au nouveau gouvernement    16 décès et 182 nouveaux cas    Des partis politiques à la traine    Les promesses d'un conclave    un conseil national du tourisme?    Les fondements d'un nouveau mode économique loin de la rente pétrolière    Koeman tire sur ses joueurs    Coup de pression de la justice espagnole    Pochettino s'est expliqué avec Messi    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Le retour du FFS    Un scrutin plus coloré    220.000 élèves au rendez-vous    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des tablettes à l'école pour alléger les cartables    Inondations et routes bloquées    Parution de la version anglaise    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Les Nuits du théâtre    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Wagner brouille les cartes au Mali    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    L'opposition crie à la fraude    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Djaballah joue les prolongations
ELECTION PRESIDENTIELLE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 11 - 2019

Abdallah Djaballah joue les prolongations. Il maintient sa position de principe de boycott des élections et semble se diriger vers l'abandon de ce qu'il qualifiait de «candidat du consensus», vu qu'aucun postulant ne trouve grâce à ses yeux.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Pas de changement dans la position de principe du Front pour la justice et le développement (FJD). Abdallah Djaballah avait dit non à toute participation de sa formation politique à l'élection présidentielle, tout en laissant ouverte la porte pour le soutien éventuel d'un candidat qui réunirait certaines conditions.
L'annonce de la liste des cinq postulants retenus par le Conseil constitutionnel a visiblement définitivement enterré le projet. Avant même que le Conseil constitutionnel ne valide la liste définitive des candidats, les noms des candidats à la candidature avaient laissé Djaballah de marbre. Il affirmait à la sortie d'une réunion de son madjliss echoura qu'aucun d'entre eux ne trouvait grâce à ses yeux. Pourtant, l'idée du candidat du consensus semblait faire partie des projets de Djaballah qui expliquait, au lendemain de la prise de décision de boycott par l'instance dirigeante de son parti, que s'il estimait inopportun de se présenter, l'idée d'un candidat dont le profil se rapprocherait des critères qu'il a posés pourrait être une alternative. L'idée est en voie d'être abandonnée au regard des candidatures.
Djaballah estime, en effet, qu'interdire aux anciennes figures du régime de se porter candidates serait un minimum. Force est de constater qu'elles sont en force. Une situation qui a fait l'objet d'une réunion du madjliss echoura de la wilaya d'Alger. Aucune décision ne sera néanmoins prise avant que l'instance dirigeante ne se prononce.
En pleine campagne électorale, le parti de Djaballah, qui s'était dit non concerné par le rendez-vous électoral, reste convaincu de la nécessité de reporter l'élection présidentielle, partant du principe que les conditions ne sont toujours pas réunies pour la tenue d'un tel rendez-vous décisif.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.