La vice-présidence confiée à l'Algérie    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Mohamed Rabie Meftah agresse Banouh    L'Algérie qualifiée au bout du suspense    Almas, 10e président en 7 ans    Saisie de 60 kilogrammes de viandes impropres à la consommation    Arrestation de 7 individus    Journée d'information sur le cancer du sein    La troupe de danse de Chengdu subjugue le public    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'Algérie et l'Italie partagent "une vision commune"    Le Sénat américain ouvre solennellement le procès en destitution de Trump    TLS Contact Algérie annonce de nouvelles procédures    Les manifestants dénoncent toute atteinte à l'unité nationale    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    Ghoulam dans le viseur    Belhocini se rapproche de l'Espérance    Adil Djabout fait son retour    «Eniem en voie de trouver des solutions à sa crise financière»    11 personnes arrêtées à Constantine    Un navire algérien bloqué en Belgique depuis décembre    Dernier délai aujourd'hui pour les inscriptions    Le smecta déconseillé aux enfants de moins de deux ans !    Le baril algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Tebboune recevra mardi prochain les responsables    Un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    Le patrimoine et l'héritage culturels algériens à l'honneur    Evaluation de leur situation et des perspectives d'avenir au menu    La position de l'Algérie partagée par l'Italie    Réunion samedi du Conseil des ministres    Handball / CAN-2020 : l'Algérie domine le Congo et assure la qualification au 2e tour    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Djamel Ould Abbas de nouveau à la barre    TLEMCEN : Saisie de 117 bouteilles de spiritueux à Remchi    BEDRABINE EL MOKRANI (SIDI BEL ABBES) : Un ouvrier communal écrasé par une benne tasseuse    VOL ET BRAQUAGE DE CITOYENS A ORAN : Un groupe de motocyclistes sème la terreur    CORRUPTION DANS UNE BANQUE PUBLIQUE : Arrestation de 11 personnes impliquées à Constantine    PRATIQUES COMMERCIALES : Défaut d'affichage des prix à Mostaganem    LA FIRME ‘'ALPHYT'' EN COLLABORATION AVEC LA SRPV DE MOSTAGANEM : Journée de sensibilisation sur le traitement d'hiver des arbres fruitiers    TRIBUNAL DE BOUMERDES : L'ancien chef de la sûreté de Tipasa incarcéré    Le fils d'Amirouche porte plainte à cause de Mehenni    La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les contestataires reviennent à la charge
FLN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 12 - 2019

La période de turbulences que traverse l'ex-parti unique est loin d'être terminée. Après une courte accalmie, les redresseurs reviennent à la charge en demandant au SG par intérim, Ali Seddiki, de quitter le siège du parti tout en se préservant le droit d'aller à la justice pour usurpation d'identité, abus de confiance, violation des statuts du parti et dépassement de prérogatives.
L'interminable mauvais feuilleton du Front de libération nationale (FLN) continue avec le mouvement de redressement qui revient à la charge au lendemain de l'élection présidentielle qui a porté Abdelmadjid Tebboune à la tête de l'Etat. Après avoir annoncé son soutien à Azzedine Mihoubi lors de la campagne électorale pour la présidentielle, le FLN a fait volte-face en félicitant et en apportant hier son soutien à Abdelmadjid Tebboune, nouveau président de la République. Mais cette prise de position tardive a été très critiquée par les détracteurs du SG par intérim, Ali Seddiki, qui aurait pris la décision, sans consulter le comité central (CC), de soutenir le candidat du RND, alors que Abdelmadjid Tebboune est toujours membre du CC. Selon Abou Al Fadl Baâdji, membre du CC, «Ali Seddiki n'avait pas à prendre la décision de soutenir le candidat Mihoubi sans consulter le CC qui, seul, est habilité à le faire». Selon lui, le SG par intérim n'avait non seulement pas la prérogative de le faire, et ce, conformément aux statuts du parti, mais, également, il n'avait pas le droit d'orienter le choix des militants en se référant aux articles 40 et 35 du statut du FLN. Une vision approuvée par plus de 200 militants qui demandent aujourd'hui à Ali Seddiki de quitter le siège du parti, selon notre interlocuteur. Ce dernier a affirmé que «la majorité des militants de la base du FLN étaient avec et pour Abdelmadjid Tebboune ; d'ailleurs, «ils l'ont soutenu sur le terrain à travers un travail de mobilisation profond», a-t-il souligné. Pourquoi attendre aujourd'hui pour dénoncer ces agissements ? M. Abou Al Fadl Baâdji a précisé qu'avant l'élection présidentielle, «nous ne voulions pas déstabiliser davantage le parti, surtout que la situation politique était défavorable sur le plan national». Et d'ajouter : «Mais cela ne nous a pas empêchés de faire campagne pour M. Tebboune sur le terrain et à travers les structures de base.» Insistant sur l'exigence du départ du SG par intérim, les redresseurs se préparent pour l'ester en justice pour abus de confiance, violation des statuts du parti et usurpation d'identité, et ce, dans les prochains jours. De son côté, M. Seddiki n'a pas voulu commenter ni répondre à nos questions malgré notre insistance, en nous renvoyant à son communiqué de soutien qu'il avait adressé au, désormais, président de la République. Tout en félicitant l'heureux élu, le FLN a exprimé son «entière disponibilité à participer à la concrétisation de ce à quoi aspire le peuple algérien». Dans ce même communiqué, le FLN a également fait part de sa «conviction» que le peuple algérien atteindra ses objectifs sous la direction de Tebboune. «Le parti mise sur votre capacité, expérience, nationalisme, sagesse, intelligence et votre penchant pour le dialogue, pour sortir le pays de la crise actuelle, le nettoyer du fléau de la corruption et concrétiser les revendications légitimes du peuple et les aspirations des jeunes.»
Aujourd'hui, le vieux parti, dont l'image ne cesse d'être ternie depuis le 22 février dernier avec les différents scandales concernant bon nombre de ses ex-responsables, se retrouve, encore une fois, sous les feux de la rampe avec une étiquette «d'opportunisme» que les militants de base devront «gommer» par le biais d'une procédure judiciaire. Seule la destitution d'Ali Seddiki pourra les satisfaire car «il est temps que le parti retrouve la sérénité et sa légitimité», a conclu M. Abou Al Fadl Baâdji.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.