Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«...Les élites tendent à se protéger elles-mêmes… »
Des mots pour le dire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 01 - 2020

«Si l'on ne parvient pas à contrôler la corruption, les institutions démocratiques et le fonctionnement de l'économie de marché voient leur survie menacée […], les personnes sans scrupules se voient récompensées, tandis que les personnes honnêtes sont démoralisées. La légitimité de l'Etat en est affectée.
C'est méconnaître le risque de corruption que comporte le processus de transition, que de croire que la libéralisation et la privatisation de l'économie, à elles seules, permettent de réduire la corruption. Ce risque est tel que les sociétés émergentes n'arrivent jamais à jouir des bénéfices inhérents à la démocratie et à l'ouverture des marchés […] dans un environnement corrompu.
D'autre part, les ressources seront affectées à des secteurs improductifs, comme la police, les forces armées ou d'autres organes de répression sociale, dans la mesure où les élites tendent à se protéger elles-mêmes, leur position et leur bien-être matériel. Cela peut à son tour ébranler les institutions démocratiques et provoquer la fin de la société civile, dans la mesure où la corruption prévaut dans l'action publique sur la libéralisation, en se transformant en la principale source de recettes.»
Peter Eigen, membre fondateur et premier président de l'ONG Transparency International


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.