Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Manchester City: les effets de la folie Mahrez en Algérie !    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Liverpool: Klopp ne veut pas d'excuses    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    L'ambassade de France s'explique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    La victoire ou l'élimination    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La mafia du foncier dénoncée    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger implique les voisins de la Libye
Ils étaient réunis jeudi
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 01 - 2020

Pas d'autre issue à la crise libyenne que le dialogue loin de toute ingérence. Les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye, réunis jeudi à Alger, l'ont réaffirmé avec force. L'intérêt de l'Algérie pour la question libyenne n'a rien d'étrange, il découle des conséquences directes du conflit en cours et des «raisons bien connues », affirme le ministre des Affaires étrangères.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - L'Algérie est bien décidée à faire entendre non seulement sa voix mais également celle de ses voisins dans le dossier libyen. A l'unanimité, la Tunisie, le Tchad, l'Egypte, le Soudan, le Niger mais également le Mali disent non à toute ingérence étrangère en Libye, à la cessation de la prolifération des armes et au respect de la souveraineté de la Libye.
Les ministres des Affaires étrangères de ces pays étaient réunis jeudi à Alger. Une réunion à laquelle a également pris part le ministre des Affaires étrangères allemand. Précision de Sabri Boukadoum, ladite rencontre «n'est pas un mécanisme mais plutôt une réunion de concertation et de coordination pour faire entendre la voix des pays voisins dans les forums internationaux ».
L'Algérie, assure le ministre des Affaires étrangères, reste attachée à la concertation dans le cadre de l'UA et de l'ONU.
S'exprimant lors d'un point de presse à la fin des travaux, Sabri Boukadoum a précisé qu'aucune invitation n'avait été lancée en direction des belligérants libyens mais qu'Alger était prête à accueillir toute partie en mesure d'apporter une solution à la crise.
Il ajoutera que les ingérences avaient compliqué la situation, rappelant que les participants à la réunion de jeudi étaient tombés d'accord sur « la nécessité de respecter la Libye en tant qu'Etat uni ainsi que la souveraineté des autorités légitimes à travers l'ensemble du territoire libyen ».
Dans le communiqué sanctionnant les travaux, les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye ont, en effet, insisté sur « la nécessaire prohibition des armes et l'interdiction de leur prolifération sur le territoire libyen », affirmant que « la solution politique inter-libyenne constitue la seule solution à la crise » appelant les différentes parties en conflit à adhérer au processus de dialogue politique sous les auspices des Nations-Unies, avec le concours de l'Union africaine et des pays voisins. Ils n'ont pas manqué d'exprimer « leur profonde préoccupation vis-à-vis de la gravité de la situation que traverse la Libye et son impact négatif sur la sécurité et la stabilité des pays voisins », tout en insistant sur « la nécessité pour toutes les parties libyennes à rester engagées dans le maintien du cessez-le-feu » en s'engageant « dans un règlement pacifique de la crise libyenne, loin de toute solution militaire et d'intervention étrangère, y compris les milices et les mercenaires, pour favoriser l'organisation d'élections transparentes qui répondent aux aspirations du peuple libyen et préservent l'indépendance de la Libye, son unité et sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire ».
Face aux risques que fait courir la crise libyenne sur les pays voisins, il a été convenu d'intensifier la coordination pour faire face aux menaces sur la stabilité non seulement de la Libye mais des pays limitrophes également.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.