Les bienfaits des pistaches    Saint Etienne : Les regrets de Boudebouz face à Lille    Serie A : Large victoire de Naples face à la Roma    300 médicaments en rupture de stock: Le syndicat des pharmaciens accuse les distributeurs    Décès du Professeur Tarek Bouktir, enseignant-chercheur à l'université Sétif 1    Détresse dans les airs    Aïn El Turck: Des bouchers dénoncent la concurrence des revendeurs de viande de l'abattage clandestin    DROIT DE VIVRE ET DE RESPIRER    110 civils tués dans une attaque terroriste au Nigéria    L'ancien député Tliba jugé en appel    Droits de l'Homme: Alger condamne la résolution du Parlement européen    Talaie El Hourriyet: «La crise économique est antérieure à la crise sanitaire»    Football - Ligue 1: Des promesses et des imperfections    JSK - Youcef Bouzidi nouvel entraîneur: Retour à la case départ !    Education: Grève aujourd'hui dans les écoles    Décès de 4 personnes à l'intérieur d'une voiture à Skikda: La mort causée par asphyxie au dioxyde de carbone    Tebessa: Ils détournaient l'argent d'une personne décédée    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    La France face à ses contradictions    Le Dinar poursuit sa dégringolade    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Aribi termine meilleur buteur    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quel impact sur le sport ?
La Sonatrach compte réduire son budget de 50%
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 04 - 2020

Le sport algérien repose grandement sur les attributions financières publiques, et la Sonatrach, entreprise nourricière de l'économie nationale est un des principaux «mamelons» de cette chaîne sans laquelle le MSN est un no man's land.
L'annonce d'une réduction de l'ordre de 50% du budget de la Sonatrach pour 2020 a mis le monde des sports sens dessus-dessous. Même en «off», des dirigeants de clubs sportifs, ou de simples associations à caractère socio-caritatif, ont exprimé leur crainte de voir les allocations de la société pétrolière fondre comme neige. Si le Pdg du groupe Sonatrach, M. Toufik Hakkar a parlé d'une réduction de 50% de son budget annuel et du report des projets qui n'ont pas un caractère urgent, il n'a pas donné d'explications sur les secteurs pour lesquels le groupe qu'il dirige depuis le 8 février dernier compte réduire (de moitié) les attributions. M. Hakkar a évoqué le niveau des dépenses liées à l'investissement et au recrutement, du report de certains projets et de réduire les charges d'emploi de près de 30 %, sans fournir d'autres précisions. L'objectif de cette mesure drastique imposée par la crise actuelle, et qui saurait à son avis impacter le niveau futur de la production, est de permettre à l'entreprise d'atteindre le chiffre de 7 milliards de dollars pour les seules charges d'emploi, lesquelles représentent l'équivalent de 50% du budget de la Sonatrach, mais aussi d'assurer des recettes fiscales au Trésor public.
Le GSP, le MCA, le CSC et la JSS retiennent leur souffle !
Et qui dit réduction des charges d'emploi dit salaires, avec tout ce que cela engendre comme charges patronales. Et la Sonatrach, l'exemple de toutes les entreprises du secteur des hydrocarbures, apparaît incontestablement comme étant la société qui offre les meilleurs salaires et autres avantages à ses salariés. Parmi ces derniers, plus de 1 000 personnes (athlètes, entraîneurs, médecins, administratifs et même dirigeants) «évoluent» dans le giron du sport d'élite, en l'occurrence treize disciplines émargeant sous le sigle du GSP, en sus du roi football que représentent le Doyen des clubs algériens, le MC Alger, et à un degré moindre le CS Constantine et la JS Saoura.
D'autres entités sportives dépendent intégralement de la firme pétrolière (comme le MCA, devenu propriété de la Sonatrach depuis 2001) ou sont parrainées par la Sonatrach ou une de ses filiales (Enafor pour la JSS et ENTP pour le CSC). Ceci sans oublier les clubs et autres associations sportives ou socio-caritatives, et elles sont nombreuses, qui bénéficient d'une manne à titre de sponsoring. Dans les sphères des clubs financés par la Sonatrach, l'on réfléchit déjà à procéder à réduire d'abord la masse salariale des footballeurs. Le nouveau président de la SSPA/MCA, Nacer Eddine Almas, a d'ailleurs anticipé la question en lançant aux joueurs encore sous contrat qu'il faudrait songer à cette éventualité dans les négociations pour la prochaine saison. Le MCA, dont le budget constitue l'un des plus importants en Algérie(120 milliards de centimes), avec une masse salariale qui frise les 60%, va particulièrement souffrir de cette mesure «conjoncturelle mais qui peut durer quelques années», qui intervient à un peu d'un an du centenaire du club. Un anniversaire pour lequel l'ancienne direction de la Sonatrach avait annoncé un «budget conséquent» pour faire de la fête du Doyen un évènement international mais qui, eu égard à la nouvelle situation, va devoir se faire en catimini.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.