Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Les flammes de la passion    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La chambre d'accusation demande un complément d'information
Affaire Ali Ghediri
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 04 - 2020

Il faudra sans doute encore attendre un moment avant de voir le procès de Ali Ghediri se dérouler. La chambre d'accusation d'Alger où se trouve le dossier a demandé au juge d'instruction en charge de l'affaire un complément d'information.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Selon les avocats de Ali Ghediri, la demande est axée sur des points bien précis mais qui ne concernent pas cette fois l'ancien candidat à la présidentielle de 2019, mais le principal accusé au sujet duquel très peu d'informations ont filtré jusqu'à présent.
Dans une précédente déclaration à la presse, Me Bourayou avait révélé uniquement ses initiales GSE qu'il qualifiait de «personne malhonnête, un faussaire qui avait falsifié ses papiers, son identité pour devenir président d'un parti politique». Ali Ghediri, expliquait encore l'avocat, «est accusé de lui avoir transmis des documents et s'est retrouvé poursuivi pour transmission d'informations de nature à porter atteinte à l'ANP et à l'économie nationale mais il s'agit en réalité d'une affaire montée de toutes pièces pour nuire au concerné qui s'était distingué par des prises de position publiques sur la situation que traverse le pays, un droit constitutionnel qui ne peut être remis en cause par personne».
Le mis en cause répondant aux initiales GSE a été arrêté et incarcéré et se trouve être le principal inculpé dans une affaire qui n'a pas révélé tous ses dessous. A la fin de la semaine écoulée, le juge d'instruction a donc été chargé de compléter le dossier qu'il avait transmis à la chambre d'accusation et d'apporter des éléments sur des points précis : la vérification du compte bancaire de GSE et de son épouse, une vérification des messages que ces derniers ont échangés avant leur arrestation ainsi que l'organisation d'une nouvelle confrontation entre Ali Ghediri et le principal accusé. Il s'agira alors d'une seconde confrontation puisque le juge d'instruction avait déjà eu à organiser une opération similaire au cours des mois précédents, apprend-on de source proche du dossier. Ces dernières affirment que cette confrontation n'avait donné lieu à aucune preuve de la culpabilité de Ghediri. Arrêté le 13 juin dernier, il est poursuivi pour «atteinte au moral de l'armée», «transmission d'informations à des pays étrangers et atteinte à l'économie nationale». Il faut savoir que l'ancien candidat à la présidentielle de 2019 a refusé de demander la libération provisoire et exigé au contraire sa réhabilitation. Ses avocats ont déposé un mémoire et tenu, début mars dernier, une réunion à huis clos avec les juges d'Alger qui devaient prendre une décision le 11 du même mois.
Dans une déclaration au Soir d'Algérie, Me Rebbouh Yazid entrevoyait alors trois possibilités : la prononciation d'un non-lieu et donc sa remise en liberté, la requalification des accusations ou le maintien des mêmes accusations classées dans le criminel et la possibilité d'une programmation du procès au mois d'octobre prochain.
Le renvoi du dossier pour complément d'information était possible, mais il était cependant inattendu car l'instruction avait en principe été clôturée, nous dit-on. Ali Ghediri devra encore attendre…
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.