Un nouveau volet dans le «dossier automobile»    La difficile mission de Belahcel    Communiqué de la réunion du Conseil des ministres    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    Le fabuleux déclin d'une incorrigible gaffeuse    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    Nouvelle manifestation contre l'arrestation d'un gouverneur en Russie    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Le Premier ministre entame une visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès    7 décès et 483 nouveaux cas en 24 heures    Le directeur EHS "Mère et enfant" décédé du corona    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Accidents de la circulation : 107 blessés au cours des dernières 24 heures    On vous le dit    Ligue des champions d'Afrique : Le Cameroun refuse d'abriter le Final 4    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    La course-poursuite entre fonte des réserves et efficacité économique    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Identité de papier    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Un groupe français en pole position    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    Les propositions de Rahabi    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU relève une augmentation «inquiétante» de la violence
Afghanistan
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 04 - 2020

La violence a augmenté de manière «inquiétante» en Afghanistan après la signature de l'accord américano-taliban fin février, a rapporté l'ONU lundi.
Le nombre de victimes civiles du conflit a, en revanche, fortement baissé au premier trimestre 2020, marqué par une trêve partielle.
Dans son rapport trimestriel, la Mission onusienne en Afghanistan (Manua) a fait état de «quelque 533 civils tués et 760 blessés», un bilan en baisse de 29% par rapport au premier trimestre de l'année 2019.
C'est «le chiffre le plus bas pour un premier trimestre depuis 2012», a observé dans un communiqué l'ONU, les mois d'hiver, marqués par neige et températures fraîches, étant généralement moins sanglants.
Etats-Unis et talibans ont signé le 29 février à Doha un accord historique sur le retrait des troupes étrangères du sol afghan sous 14 mois en échange de garanties sécuritaires des insurgés.
Ce texte, non ratifié par Kaboul, a été l'occasion d'une trêve de 9 jours, à laquelle les talibans ont mis un terme début mars. Alors qu'ils peinent depuis lors à se mettre d'accord avec le gouvernement afghan, ils ne cessent d'assaillir ses forces de sécurité, tuant des dizaines de soldats et policiers cette dernière semaine. La Manua dénonce ainsi «une augmentation inquiétante de la violence au cours du mois de mars, à un moment où l'on espérait que le gouvernement afghan et les talibans entameraient des négociations de paix et chercheraient des moyens pour désamorcer le conflit».
«Pour sauvegarder la vie d'innombrables civils en Afghanistan et pour donner à la nation l'espoir d'un meilleur avenir, il est impératif que la violence cesse avec l'instauration d'un cessez-le-feu et que démarrent des négociations de paix», a observé Deborah Lyons, qui dirige la Manua.
Les talibans ont rejeté une demande de cessez-le-feu du Président Ashraf Ghani à l'occasion du Ramadhan.
L'émissaire américain chargé des négociations entre Etats-Unis et talibans Zalmay Khalilzad a de son côté demandé dimanche aux insurgés de mettre en place un «cessez-le-feu humanitaire» afin de faciliter la lutte contre le nouveau coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.