Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





1,6 million de quintaux de blé attendus
Lancement de la campagne Moisson-Battage à Aïn-Defla
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 06 - 2020

Après près de 3 mois de pluviométrie quasi nulle, le spectre de la sécheresse avait plané sur la céréaliculture, ce qui a fait craindre la perte d'une grande partie de la récolte espérée.
Selon des informations confirmées, du 15 décembre 2019 au 15 mars 2020, la wilaya de Aïn Defla a accusé un déficit pluviométrique de 156 mm, et plusieurs communes, dont Oued-el-Djemaâ, Boumedfaâ, El Attaf et Bir Ould-Khelifa ont vu leurs semis en partie impactés par le stress hydrique, soit quelque 4 700 ha cette année, au lieu des 200 seulement en 2018/2019, ont été reconvertis et l'espèce sacrifiée a été l'orge.
Certains céréaliers, dont les fermes pilotes ont eu recours à l'irrigation d'appoint, indiquent que les lâchers d'eau à partir des barrages ont été tardifs, effectués seulement à compter du 26 février, alors que durant la première quinzaine de décembre, il n'a été enregistré que 22/24 mm, en janvier 23 mm.
De plus , d'importantes superficies ne sont pas touchées par le réseau d'irrigation à partir des 5 barrages que compte la wilaya, parce que les investissements dans ce secteur ont été bien en deçà des attentes et la production céréalière demeure, pour une grande partie, tributaire des pluies, souvent aléatoires.
Heureusement, durant tout le mois d'avril, et même au début mai, il a plu abondamment et l'on a enregistré 110 mm de pluie, une pluie qui a été très bénéfique et a assuré la continuité du développement du cycle végétal.
Pour ce qui est des prévisions de collecte, la CCLS (Coopérative des céréales), qui a emblavé dans le cadre du PMS (Porgramme de multipication de semences) quelque 6 000 ha, au côté de L'ITGC (Institut des grandes cultures) avec ses 500 ha. La coopérative a spéculé au début sur une collecte estimée à 800 000 quintaux mais ces prévisions ont été revues à la hausse et au 30 avril, il est prévu d'engranger quelque 980 000 quintaux de céréales.
Par ailleurs, la DSA (Direction des services agricoles) dans le domaine de la production céréalière à l'échelle de la wilaya, indique que la superficie totale emblavée a été de 78 300 ha dont 4 700 ha ont été reconvertis en pâturage après interruption du cycle végétal faute de pluie. Les dernières prévisions établies par la DSA font état d'une production de céréales estimée à 1,6 million de quintaux, dont 188 000 de semences.
Pour préparer le déroulement de la campagne moisson-battage, une réunion de coordination impliquant tous les secteurs concernés et présidée par le chef de l'exécutif de la wilaya s'est tenue début mai à l'issue de laquelle le rôle de chacun des organismes a été défini.
Aussi le rôle de la Protection civile, qui est important pour prévenir les risques d'incendie qui voient chaque année d'importantes quantités de récoltes devenir la proie des flammes.
On indique, par ailleurs, que 20 postes avancés seront mis en place dans les zones connues pour être grandes productrices de céréales.
Dans le cadre des préparatifs, la CCLS dispose de 24 moissonneuses-batteuses, en plus de 3 autres pour l'heure en panne. Globalement, la wilaya dispose de quelque 400 moissonneuses tous secteurs confondus, qui peuvent éventuellement être mobilisées. Mercredi 10 juin, comme prévu, la campagne officielle de moisson-battage a débuté. La cérémonie officielle a eu lieu en présence du wali à la tête de la délégation composée de tous les responsables des secteurs concernés au niveau de la ferme pilote Besami, sise à Bir Ould-Khelifa, à une dizaine de km au sud de Khemis Miliana, ferme pilote qui est en partenariat depuis janvier 2018 avec une grand producteur privé M. Mustapha Belaïnine.
Les moissons on été entamées sur une des parcelles estimée à 564 ha de blé dur à moissonner. En marge de la cérémonie, on indique que ce partenariat a connu un début difficile relevant d'une gestion de la ferme pilote étatique à l'introduction d'un partenaire privé, en plus des derniers 3 mois de contraintes dues à la pandmie du Covid 19
Selon les chiffres affichés, le montant des investissements projetés a été fixé a 6 250 000 KDA, et en 2 années de partenariat, les investissements réalisés se sont élevés à 2 761 525 KDA, soit 46 % du montant de ceux prévus.
En plus de la céréaliculture, en 2019, il a été exploité en saison et en arrière-saison 166 ha de pommes de terre. Pour ce qui est des céréales, toujours en 2019, cette exploitation en partenariat a récolté 23 000 quintaux dont
21 300 de blé dur et 1579 d'orge.
À l'occasion, M. Djalali El Hadj a sollicité de l'ITGC (Institut technologique des grandes cultures) de promouvoir les semences locales de les réintroduire en les améliorant, parce que ces variétés sont plus adaptées et plus résistantes aux aléas du climat local.
Karim O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.