Accidents de la circulation : 32 morts et 1462 blessés en une semaine    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    Le choc !    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    Drareni condamné à 3 ans de prison ferme    Incompréhension et réserves de la communauté universitaire    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Reprise à la Pêcherie    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Ce n'est pas moi qui le dis !    Enseignement supérieur : examen de la coopération bilatérale avec les Emirats arabes unis    Ligue 1 : Tayeb Mahyaoui nouveau président du MC Oran    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Chlef: Le nouveau procureur général installé    Les habitants de Guentour protestent contre le manque d'eau    Le président de la forem: «On a fabriqué un clientélisme au sein des associations»    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    La composition des deux groupes connue    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    L'affaire Khaled_Drareni, la fin du mirage de «l'Algérie nouvelle »    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les revendications politiques occultées»
Talaie El Hourriyet à propos de la révision constitutionnelle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 07 - 2020

Talaie El Hourriyet estime que l'avant-projet de révision constitutionnelle fait délibérément la part belle aux réformes sociales, occultant superbement les revendications politiques du mouvement populaire du 22 février 2019.
M. Kebci-Alger (Le Soir) - C'est ce que soutenait, hier mardi, le président par intérim du parti lors d'une conférence de presse dédiée à la présentation du mémorandum de Talaïe El Hourriyet sur cette mouture du projet de révision constitutionnelle.
Pour Abdelkader Saâdi, la révolution pacifique du 22 février 2019 réclame «sans ambigüités et sans réserves» un «changement radical» et global. Un projet qui objecte de «remettre la citoyenneté et la souveraineté au cœur du nouveau système politique», auquel le peuple algérien aspire dans sa quasi-majorité. Et d'étayer son constat par quelques réserves formulées sur le fond de cette mouture, citant, en tout premier lieu, «l'occultation» dans le préambule de cet avant-projet de la référence à la proclamation du 1er Novembre 1954 qui est, selon lui, «un des documents essentiels du projet d'édification de l'Etat national moderne». Considérant, par ailleurs, «inopportun» le contexte général du pays pour la mise en débat de cet avant-projet de révision constitutionnelle, mettant en avant notamment la situation sanitaire grave due à la propagation du coronavirus, le président intérimaire de Talaie El Hourriyet plaide pour l'instauration d'un climat apaisé à même de permettre «d'élever les concertations engagées autour de ce projet en dialogue le plus large possible», à l'effet d'aboutir à un «consensus minimal» pour réduire le fossé existant entre le sommet et la base.
Et de saluer, dans la foulée, les «mesures d'élargissement et de mises en liberté provisoire», dont ont bénéficié certaines figures du mouvement populaire, affirmant avoir «noté» des «indicateurs» dans cette direction d'apaisement. Saâdi n'a pas manqué d'égratigner le comité d'experts ayant élaboré cet avant-projet de révision constitutionnelle, lui reprochant notamment d'avoir fait «trop de marketing» et d'avoir fait le «réquisitoire» de leurs prédécesseurs. Pour ce responsable le projet de «nouvelle Algérie» cher au chef de l'Etat «ne saurait s'accommoder» des mêmes têtes, des mêmes organisations et autres mêmes partis ayant appuyé ce qu'il qualifie «d'aventure du cinquième mandat».
Et d'estimer, dans ce sens, que des institutions comme le Parlement «ne pouvaient accompagner» un tel projet, faisant part de contacts et de concertations avec d'autres acteurs politiques à l'effet de se retrouver autour de points communs.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.