Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 enregistrée à Mila    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice    621 ressortissants algériens rapatriés à bord de 2 avions en provenance de Paris en 48h    Wilaya d'Alger/Covid-19: Fermeture de près de 5400 commerces pour non-respect des mesures préventives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Vaste mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Les grands axes du protocole du MESRS    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    L'apocalypse à Beyrouth    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 07 - 2020

Sachez, madame la présidente du Rassemblement national (RN) que le peuple algérien ne réclame pas seulement des excuses de l'Etat français pour le passé colonial et tous les crimes abjects commis en Algérie mais aussi une compensation matérielle et immatérielle pour tous les sévices qu'a eu à subir notre peuple pendant 132 ans de domination, la plus cruelle de l'humanité. Le retour des crânes de nos valeureux résistants pour un repos éternel dans leur patrie pour laquelle ils se sont sacrifiés est une preuve tangible pour notre génération. Décapités, leurs crânes séquestrés comme un trophée de guerre et de gloire de vos soldats nous instruit sur ce qu'a subi notre peuple comme répression à cette période.
En 1863, votre roi Napoléon III rêvait de faire de l'Algérie un royaume arabe de la France et le maréchal Pélissier gouverneur général de l'Algérie à cette période, était chargé de dénicher l'homme qu'il faut à la place qu'il faut pour l'introniser en tant que roi subsidiaire de la France. Heureusement que le peuple algérien par sa résistance héroïque continue a fait échouer ce stratagème machiavélique. Il faut se résoudre à croire que contre la volonté des peuples rien ne peut se faire malgré les difficultés et la fragilité sociale momentanée du présent.
Un transfert de population à grande échelle et un déracinement social imposé aux autochtones, considérés comme des non-citoyens. Une partie déportée ailleurs, en Nouvelle-Calédonie tandis que l'autre est expulsée vers les montagnes comme population asservie à la féodalité agraire importée de plusieurs pays d'Europe à la suite d'un arrangement colonial effectué à l'insu et sur le dos des Algériens autochtones. De la haute trahison de part et d'autre. Heureusement que le temps finit par trahir les traîtres.
Après tant de crimes, une réparation matérielle s'impose et d'ores et déjà, nos compatriotes qui se trouvent actuellement en France ne doivent pas être considérés comme émigrés ou étrangers. L'Algérie, par le droit du sang et de réparation, a le devoir de réclamer à la France un accès privilégié à ses concitoyens comme un minimum conformément au droit international. Combien d'Algériens enrôlés de force pour servir de chair à canon en France et en Indochine ont laissé leur vie pour le bien-être des Français ? Combien de litres de sang ont été versés ? Combien de personnes restées invalides et renvoyées au pays sans aucune prise en charge médicale ni matérielle ? Et vous pensez que nous allons les trahir en acceptant de simples excuses que d'ailleurs vous nous refusez.
Détrompez-vous madame et préparez-vous à un futur douloureux car les crimes et les génocides sont imprescriptibles et les dettes doivent être payées. La colonisation a toujours été un investissement perdu et cela fait partie de l'ordre naturel des choses. Si vous considérez que la colonisation est positive et offre des bienfaits alors, ne vous révoltez pas, acceptez seulement avec dignité ses conséquences et ne vous tourmentez pas pour un pays qui n'est pas le vôtre. Ses enfants dignes sauront prendre soin de lui malgré la conjoncture mondiale difficile. Nous sommes conscients des difficultés, combien nombreuses, que nous devons surmonter pour compléter l'indépendance par la souveraineté.
Madame, le vécu des parents s'incruste dans la construction biologique de l'enfant. Votre père, lieutenant parachutiste, tortionnaire probablement sous l'effet de drogue de combat durant la glorieuse Révolution algérienne a fait de vous son propre miroir.
Votre réaction et remarques mesquines envers nous, lors de la récupération de ces crânes, nous instruit davantage à être plus vigilants face à ce genre de comportements et que la liberté d'expression obéit à un code qui s'appelle le code de la vie. Vous ne pourrez avoir tout ce que vous voulez mais il faut savoir se contenter de ce que le présent vous offre. Le sacrifice pour la patrie est un bien immatériel, incommensurable et immuable que l'histoire ressuscite et valorise indépendamment de la volonté de l'être humain.
Respectez ce code, vous serez plus heureuse et vos compatriotes seront plus indulgents et ne voteront pas contre vous. L'Algérie, un département de la métropole, n'était qu'un leurre pour le peuple français. Un rêve utopique.
Je dédie cette réplique à tous nos valeureux martyrs en particulier et à l'ensemble du peuple algérien en général pour ses sacrifices et son dévouement à ce pays.
GLOIRE A NOS CHOUHADA ETERNELS ET VIVE L'ALGERIE INDEPENDANTE ET SOUVERAINE.
Bourai Ali. Le 11 juillet 2020


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.