Covid-19: Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent l'état de disponibilité du vaccin    Avalanche de réactions d'indignation    Mandat d'arrêt contre le général Belksir    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    Covid-19, le lourd tribut des soignants    Saidal, un géant en devenir    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Liberté provisoire pour Fahd Helfaia    Approbation des propositions des ligues régionales    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Les écuries d'Augias    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Bouira: Une voiture dérape sur l'autoroute : mort d'un bébé et ses parents blessés    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Polémique autour d'une agence naissante    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La difficile mission de Belahcel
FFS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 07 - 2020

L'élection d'une nouvelle instance présidentielle lors du congrès extraordinaire de vendredi dernier est loin de constituer un début de solution à la grave et latente crise qui ébranle le Front des forces socialistes depuis pratiquement le dernier congrès ordinaire du parti, en mai 2013.
M. Kebci-Alger (Le Soir)- Beaucoup estiment que l'élection d'une nouvelle instance présidentielle, il y a trois jours, constitue la toute première étape d'un long processus de réhabilitation du doyen des partis d'opposition, en proie depuis pratiquement le dernier congrès ordinaire du parti en mai 2013 à de graves dissensions qui ont connu leur triste épilogue en avril 2019 avec deux directions parallèles, dont l'une a pris possession et de force, le siège national sis sur les hauteurs de la capitale, chassant l'autre qui a dû se réfugier dans un appartement loué au centre d'Alger. Ce qui semble loin d'être le cas au vu de l'entêtement de parties au sein du vieux front de l'opposition à ne pas reconnaître le congrès extraordinaire de vendredi dernier et, donc, ne pas se soumettre à sa principale résolution, à savoir l'élection d'une nouvelle instance présidentielle.
«Il n'y avait qu'une minorité des cadres du parti qui ont pris part à ce congrès que nous ne reconnaissons pas», peste tout de go le préposé au judas du portail du siège national, avant de nous laisser entrer et nous faire passer au téléphone un cadre de l'équipe en «possession» dudit siège national, autrement dit, celle dirigée par le premier secrétaire Belkacem Benameur. Sous le sceau de l'anonymat auquel il tient notre interlocuteur, avoue, à son tour, «ne pas reconnaître l'issue du dernier congrès extraordinaire» et qu'il serait «prématuré» de parler de la venue de la nouvelle instance présidentielle du parti. «Il faudra encore attendre pour voir plus clair», dira notre interlocuteur au bout du fil avant de soutenir qu'il «faudra aplanir bien des différends organiques, mais surtout politiques».
Contacté peu avant, l'autre premier secrétaire national du parti, qui avait piloté la liste gagnante lors du congrès extraordinaire de vendredi dernier, avoue n'avoir pas encore pensé à rejoindre le siège national. «Nous devons de prime abord nous réunir en tant que nouvelle instance présidentielle, ce qui n'est pas évident présentement avec l'interdiction de circulation entre 29 wilayas décidée par les pouvoirs publics à l'effet de limiter la propagation du coronavirus», affirme Hakim Belahcel, qui évoquera par la suite l'autre étape, à savoir la nomination d'un nouveau premier secrétaire national et de son équipe qui devront présenter leur programme par-devant les membres du conseil national». Une étape qui suppose des concertations les «plus larges possibles», ajoute Belahcel, pour qui rejoindre le siège national «prendra le temps qu'il faudra à l'effet que cela se fasse dans la «sérénité». Et à notre interlocuteur d'avouer tout le caractère «laborieux» de sa mission, celle de «réunir la grande famille du FFS en faisant revenir à la maison les anciens et de faire renouer le vieux front avec ses fondamentaux». Une mission difficile que corrobore ledit agent d'accueil au siège national qui soutiendra que l'ex-coordinateur national de la défunte instance présidentielle, Ali Laskri, qui avait boudé le dernier congrès extraordinaire, «n'avait pas encore dit son dernier mot» et qu'il faudra s'attendre à du «nouveau» prochainement.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.