Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Sale temps pour l'opposition    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie souhaite un accord "permanent, contraignant et respecté"    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'alopécie
Santé
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 09 - 2020

L'alopécie androgénique touche près de 70% des hommes.
Plus ou moins précoce, plus ou moins importante, cette chute de cheveux n'est pas toujours bien vécue. Lorsque c'est le cas, il est conseillé de consulter un dermatologue afin d'envisager des solutions.
1) La chute des cheveux est-elle due à une baisse de sécrétion hormonale ?
C'est faux. Stress, maladie de la peau, médicaments, etc., sont autant de facteurs pouvant être à l'origine d'une chute de cheveux, mais la cause la plus courante est hormonale : alopécie androgénique. Les hormones sexuelles masculines (testostérone) accélèrent le cycle capillaire et finissent par épuiser le bulbe capillaire.
2) Les hommes qui perdent leurs cheveux sont-ils plus à risque d'hypertension ?
C'est vrai. Il s'agit d'une constatation dont le lien de cause à effet n'a pas été élucidé : les hypertendus sont plus souvent sujets à la perte de cheveux et inversement. On peut donc recommander aux personnes qui ont tendance à perdre leurs cheveux de vérifier leur tension (l'hypertension favorise aussi les maladies cardiovasculaires).
3) L'alopécie est-elle héréditaire ?
C'est vrai. L'alopécie androgénique, forme la plus fréquente, a une composante héréditaire. Autrement dit, un enfant dont le père est dégarni a de fortes chances de le devenir également à âge égal, mais ce n'est pas une certitude absolue.
4) Les femmes peuvent-elles aussi souffrir d'une alopécie androgénique ?
C'est vrai. La ménopause provoque souvent un excès de production de testostérone, ce qui s'accompagne d'un éclaircissement de la chevelure. On peut prescrire un traitement neutralisant l'action de ces androgènes.
5) Les fumeurs perdent-ils davantage leurs cheveux ?
C'est vrai. Fumer 20 cigarettes ou plus par jour augmente le risque d'alopécie de 134%. En revanche, le mécanisme reste à élucider.
6) La chimiothérapie s'accompagne-t-elle d'une chute de cheveux ?
C'est vrai. La chimiothérapie, en voulant s'attaquer aux cellules cancéreuses, détruit toutes les cellules qui ont la capacité de se renouveler rapidement et donc aussi les cellules à l'origine des cheveux et des poils.
7) L'alopécie peut-elle débuter dès 18-20 ans ?
C'est vrai. Les premiers signes apparaissent vers l'âge de 18-20 ans avec une évolution plus importante aux environs de la trentaine. Il s'agit d'une forme précoce, mais elle est rare. L'alopécie débute plus couramment après 35 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.