Explosion de gaz à El-Bayadh : 1 à 3 ans de prison ferme à l'encontre de 12 accusés    Lourdes peines pour Oulmi et Ouyahia    Prison ferme, relaxes et condamnations avec sursis    "Les alertes de l'ONS auraient dû interpeller Sonatrach"    "La dévaluation du dinar est inévitable"    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Nouvelles législatives en décembre    Football / Classement Fifa : l'Algérie gagne cinq places, désormais 30e    Banouh libéré de la JSK à moindre coût    Le stage de l'EN interrompu à cause de la Covid-19    Vers une dérogation pour le club amateur    Chanegriha : le peuple algérien fera entendre sa voix souveraine le 1er novembre    Une rentrée presque normale à Alger    Atelier scientifique sur les glissements de terrain    LES VERITES AMÈRES D'UNE ENSEIGNANTE    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Des actrices unissent leurs voix contre les féminicides    Lire délivre    Amendement constitutionnel : renforcer la liberté de la presse et d'expression    La liberté dans le respect de l'autre    Macron et l'arabe    Une rentrée adaptée au contexte sanitaire    Le grand bond en arrière, Tuchel contesté    L'AC Milan et Tottenham de retour    Le port de Skikda renforcé    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le projet d'amendement constitutionnel contribuera au renouvellement de la classe politique et au changement escompté    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    Musulmans de France, tous coupables ?    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Centre anti-cancer Emir Abdelkader: Plus de 5.000 hospitalisations en huit mois    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    La déclaration de patrimoine enfin constitutionnalisée ?    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    Plaidoyer pour alléger la pression fiscale    La CNEP-Banque prête à commercialiser ses produits    Libye: l'ONU relève des signes d'apaisement quant à un règlement définitif de la crise    Une journée d'étude sur le droit à l'expression des peuples en lutte pour l'indépendance à Tindouf    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée
Espagne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 09 - 2020

Enchaîné et esseulé : contraint de rester à Barcelone alors qu'il souhaitait partir, Lionel Messi a perdu à l'intersaison Arturo Vidal et Luis Suarez, ses deux meilleurs alliés du vestiaire. Ce week-end, l'Argentin affrontera en solitaire le vaste chantier de reconstruction du Barça en Liga.
«Des changements profonds» : voilà ce qu'avait promis le très critiqué président Josep Maria Bartomeu au sortir de la déroute (8-2) subie le 14 août contre le Bayern Munich en quart de finale de Ligue des champions à Lisbonne. Mais alors que Messi (33 ans) a lui-même essayé de rompre «unilatéralement» son contrat avant de se raviser, il ne s'imaginait sans doute pas, un mois plus tard, devoir débuter sans sa garde rapprochée la saison de Liga dimanche soir (20h) contre Villarreal. Lors de ce mercato estival, le Barça s'est d'abord séparé du jeune Brésilien Arthur (Juventus Turin), puis d'Ivan Rakitic (Séville). Des titulaires réguliers du club catalan la saison passée... et des repères en moins pour Messi. Mardi, c'est le milieu chilien Arturo Vidal (33 ans, 115 sélections) qui a été transféré à l'Inter Milan. Et dans la nuit de mercredi à jeudi, c'est l'avant-centre uruguayen Luis Suarez (33 ans, 113 sélections), grand ami de Messi, qui a été envoyé chez un concurrent direct, l'Atlético Madrid.
Plus de Vidal, plus de Suarez
Un déchirement pour Messi autant que pour Suarez, qui a fait ses adieux au club en larmes, jeudi. Voisins dans le quartier huppé Castelldefels à Barcelone, Suarez et Messi ont tissé une solide amitié depuis l'arrivée de l'Uruguayen en Catalogne en 2014, et avaient pris l'habitude d'arriver ensemble chaque jour, au centre d'entraînement du Barça. Avec Neymar, entre 2014 et 2017, ils ont formé le fameux trio «MSN», gardant par la suite un groupe de discussion commun sur une messagerie en ligne. Depuis six ans, Suarez et Messi passent régulièrement leurs vacances ensemble. Et jeudi, l'Argentin a assisté à la cérémonie d'adieux de l'Uruguayen au Camp Nou. «Tout le monde sait la relation que nous avons, Leo et moi. J'ai déjà joué contre lui lors des matches Uruguay-Argentine, nous affronter ne va pas changer les sentiments que nous avons l'un pour l'autre», a lâché l'Uruguayen, les yeux rougis lors de sa cérémonie organisée pour son départ, jeudi. Arturo Vidal s'est également rapproché de Messi à son arrivée au Barça en 2018, et plus encore cette dernière saison. Le fantasque Vidal a convaincu la «Pulga» (puce, en espagnol) par sa hargne, son esprit positif et entraînant. Messi, pourtant peu loquace sur les réseaux sociaux, s'est fendu d'un message d'adieu à destination de Vidal, très convenu, puis d'un autre pour dire au revoir à Suarez, beaucoup plus offensif envers la direction du Barça. «Tu méritais qu'on te dise au revoir à la hauteur de ce que tu es : l'un des joueurs les plus importants de l'histoire du club», a écrit Messi sur Instagram. «Et pas qu'on te vire comme ils l'ont fait. Mais en vérité, au point où en sont les choses, plus rien ne me surprend.»
Isolé, mais pas seul
Cela augure d'une cohabitation tendue entre Bartomeu et Messi, dont le contrat barcelonais s'achève en juin prochain... A moins que la procédure de motion de censure récemment engagée ne débouche sur un référendum des «socios» (supporters-actionnaires) et un vote permettant d'évincer le président. Les premiers matchs du Barça donneront d'autres indices sur l'état d'esprit de la superstar argentine et sa compatibilité avec le schéma de jeu du nouvel entraîneur Ronald Koeman : Messi saura-t-il s'associer au mieux avec les Français Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé, ou bien le Brésilien Philippe Coutinho, tous revanchards ? Le scénario de l'apaisement satisferait sans doute toutes les parties: les supporters du Barça adorent l'emblématique n°10 argentin. Sa femme et ses enfants, qui aiment la ville de Barcelone, étaient très attristés à l'idée de partir. «Ça a été un drame. Toute la famille pleurait, mes enfants ne voulaient pas quitter Barcelone ni changer d'école», a confié Messi dans un entretien au média Goal.com début septembre. Et puis Messi peut toujours compter au Barça sur plusieurs piliers du vestiaire, comme Gerard Piqué, son compère des jeunes années du centre de formation catalan, ou bien Jordi Alba, qu'il trouve souvent les yeux fermés sur le terrain. Il y a aussi Pepe Costa, officiellement «team manager» de l'équipe première, mais qui joue en réalité le rôle de confident de Messi. Le «Roi Leo» n'est pas si seul, en fin de compte... Et tout Barcelone espère le voir retrouver le sourire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.