Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Insuffisant pour les syndicats de l'Education nationale
ALLEGEMENT DU PROGRAMME SCOLAIRE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 11 - 2020

Le protocole pédagogique exceptionnel adopté pour l'année scolaire 2020-2021 dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, a été récemment modifié. Le ministère de l'Education nationale a procédé donc à l'allègement du programme scolaire et du volume horaire. Un allègement qui demeure «insuffisant» pour les syndicats du secteur.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Après la répartition des classes d'élèves en deux groupes, et le passage d'une séance de cours d'une heure à 45 minutes, une nouvelle organisation pédagogique vient d'être mise en place. Les programmes scolaires ont été allégés davantage et le volume horaire également. «Il s'avère que le rythme de travail adopté au départ a été pénible à supporter pour les élèves, les enseignants et tout le corps administratif. Après des protestations dans certaines wilayas, le ministère de l'Education nationale a décidé de réduire le volume horaire et le nombre de séances hebdomadaires», précise Boualem Amoura, président du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef). Il souligne par contre, que le recours au système de groupes et le manque de salles de cours ont contraint certains établissements scolaires à travailler les samedis. Or note-t-il, «le transport est interdit durant le week-end».
Boualem Amoura appelle ainsi la tutelle à revoir une nouvelle fois, le volume horaire des matières et à l'alléger au maximum, et pourquoi pas supprimer certaines matières. «Mieux vaut sauver l'année scolaire avec un minimum que de fermer les établissements», dit-il. Pour lui, la crise sanitaire de Covid-19 a dévoilé toutes les failles du système éducatif qui nécessite une refonte. «Le Satef a toujours revendiqué une refonte du système éducatif. Il faut donc revoir les programmes qui sont actuellement trop chargés, revoir les volumes horaires, les rythmes scolaires, et même les périodes des vacances», dit-il. De son côté, le coordinateur du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest), Meziane Meriane, estime que sans changement de méthode d'enseignement, l'allègement actuel des programmes scolaires et du volume horaire reste «insuffisant». «Il ne faut pas rester dans la méthode d'enseignement actuelle : expositive, classique et académique. Il faut aller vers la méthode interrogative qui nécessite un résumé subjectif du cours pour permettre l'apprentissage de l'élève. C'est lui-même qui va essayer d'avancer avec l'aide de l'enseignant en classe puisque le volume horaire a été réduit de moitié», insiste-t-il. Au vu du volume horaire réduit de moitié suite à la répartition des classes en deux groupes, «nous risquons d'avoir beaucoup de retard dans le programme», dit-il. Meziane Meriane est convaincu que seul le passage à la méthode interrogative permettra d'aller plus loin dans le programme. «C'est la méthode qui s'adapte à des situations de crise», ajoute-t-il. S'agissant de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, le coordinateur du Snapest estime si la rue et la famille ne respectent pas les mesures sanitaires, l'école ne saura faire face toute seule à la contagion et ce quels que soient les moyens de protection qui seront mis à sa disposition.
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.