Souk Ahras : Grogne chez les salariés    Pénétrante autoroutière de Béjaïa : Un chantier de confortement ouvert    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Activités des femmes rurales à Biskra : Des actions pour une autonomisation économique    Ath Mansour (Bouira) : A quand la livraison du stade communal ?    Liga : Le Real se ressaisit face à Alavés avec un doublé de Benzema    La pâleur d'une façade    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Football - Changements d'entraîneurs: Un mouvement perpétuel    CS Constantine: Des défaillances criantes    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Des écarts de 500 dinars entre les villes du Nord et du Sud: Appel à réguler les prix des viandes rouges    Hassi Ameur et Bethioua: Plus de 120 milliards pour la mise à niveau des zones industrielles    Covid-19: «Le prix n'a jamais été un critère dans le choix du vaccin»    Nouvelles règles pour les auto-écoles    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Selon des historiens: Le rapport Stora doit interpeller la classe politique française    Les petites bourses à rude épreuve    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    Le lait en sachet sera mieux distribué    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Le processus s'accélère    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les premières opérations de vaccination pourraient débuter en janvier»
Affirmant que le vaccin anti-covid sera gratuit, le Dr Bekkat annonce :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 12 - 2020

Le Dr Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de l'épidémie de Covid-19, a révélé, hier, que le vaccin contre le coronavirus sera distribué gratuitement en Algérie annonçant que « les premières opérations de vaccination pourraient débuter dans le courant du mois de janvier » et qu'il pourrait y avoir plusieurs marques de vaccins et ne pas avoir à faire à un seul fournisseur, une fois que l'OMS se sera définitivement prononcée.
Notre pays a préféré attendre le feu vert de l'Organisation mondiale de la santé pour se prononcer sur son choix qui portera sur le vaccin le plus efficace et se prépare ainsi à passer sa commande, sur la base des dossiers scientifiques fournis par les laboratoires en lice, mais surtout des recommandations de l'OMS.
«C'est une condition sine qua none », selon le Dr Bekkat de l'Agence nationale du médicament (ANPP), de l'Institut Pasteur et du Comité de suivi et de lutte contre la Covid-19, concernant « l'efficacité, la maniabilité et l'éventuelle toxicité de ces vaccins ».
« Il faut que le futur vaccin qui sera acheté soit adapté à notre système de santé », a-t-il précisé.
S'exprimant hier sur la Chaîne 3, le Dr Bekkat Berkani a répondu à une question sur l'acquisition du fameux vaccin et s'il sera gratuit, en disant : «Oui, il sera distribué gratuitement aux citoyens». Selon l'expert, les différents aspects relatifs à l'acquisition des doses de vaccin et leur distribution aux centres chargés des opérations de vaccination ont, tous été passés en revue.
Faut-il préciser que des décisions ont été prises dimanche dernier par le gouvernement en ce qui concerne l'acquisition du vaccin avec l'annonce de la mise en place de deux comités pour assurer tous les aspects de l'opération d'importation du vaccin ainsi que son stockage et sa distribution.
Le premier comité, d'ordre sanitaire, présidé par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, aura pour mission de proposer la stratégie d'acquisition du vaccin, le plan de vaccination ainsi que la préparation du personnel appelé à être mobilisé pour le campagne de vaccination.
Le second comité présidé par le ministre de l'Intérieur, Kamel Beldjoud, sera chargé de préparer l'organisation de la logistique nécessaire au transport, au stockage et la distribution.
Le Dr Bekkat a mis l'accent sur la nécessité de bien préparer l'opération de vaccination qui pourrait « débuter au courant du mois de janvier, une fois que l'OMS se sera définitivement prononcée » et pour la mener à bien « il faudrait, au préalable, savoir qui vacciner, comment vacciner et dans quelles conditions », explique-t-il avant d'ajouter : « Il ne faudrait pas qu'il y ait la moindre défection dans la chaîne de vaccination en elle-même .»
L'opération de vaccination touchera le plus grand nombre de personnes possible en tenant compte des catégories prioritaires telles que les personnes âgées et les malades chroniques.
L'invité de la rédaction de la Chaîne 3 n'omettra pas de rappeler qu'« il ne faut pas perdre de vue que la maladie est là, le vaccin est une partie de la solution, mais il ne faut pas oublier que la maladie se développe encore », avant d'aborder la question de l'adoption d'un passeport de santé, tel qu'il est utilisé dans le monde entier, afin de permettre la circulation entre les pays, qui est liée à son adoption par l'Organisation mondiale de la santé.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.