Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



À partir de février, fini l'essence super
Annoncé en septembre dernier
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 12 - 2020

Fin septembre dernier, le ministère de l'Energie annonçait la fin de la production de l'essence super pour le début 2021 tout en précisant que deux types de carburant continueront à être commercialisés, l'essence normale et le super sans plomb. Une nouvelle qui, d'abord, a déconcerté plus d'un automobiliste avant que le fait ne soit aujourd'hui, de toute évidence, agréé.
Le département d'Abdelmadjid Attar expliquait que l'essence super avec plomb ayant l'indice d'octane 92, produite dans les raffineries d'Algérie, n'est plus produite ou utilisée dans la majorité des pays. De plus, la suppression de l'essence super avec plomb du marché local permettra de traiter les quantités habituellement produites en essence super sans plomb dont d'importantes quantités sont importées. Ainsi, en retirant le super du marché, le ministère de l'Energie fera d'une pierre deux coups. En effet, il retire un carburant nuisible à l'environnement, d'une part, et réduit la facture d'importation de produits pétroliers, d'autre part, puisqu'il faut savoir que pour satisfaire ses besoins en carburants, l'Algérie importe en moyenne annuelle 100 000 tonnes d'essences et 1,4 million de tonnes de gasoil, pour un montant de près de 900 millions de dollars par an.
Ainsi, l'essence super avec plomb va être supprimée en grande partie ou reformulée avec retrait de plomb pour être transformée en super sans plomb avec un indice d'octane supérieur à 92. « L'essence normale, qui a un indice d'octane entre 86 et 89, est consommée surtout par les véhicules ne nécessitant pas une qualité avec un indice d'octane supérieur.
Le marché national peut être approvisionné à 100% par nos raffineries », avait rassuré le ministère de l'Energie, dans son communiqué de fin septembre dernier non sans préciser que pour l'essence super sans plomb, avec un indice d'octane 95, les raffineries du pays n'en produisent pas assez, en conséquence on importe des quantités en guise de compensation. L'arrêt de son importation sera compensé sur le marché local par le traitement et la reformulation de l'essence super avec plomb. Prévue pour janvier prochain, la suppression de l'essence super avec plomb a été en fin de compte repoussée d'un mois et interviendra donc durant le mois de février de l'année prochaine, selon les explications fournies il y a quelques jours par Rachid Nadil, le président de l'ARH, l'Agence de régulation des hydrocarbures. Ce report de quelques semaines est dû à la nécessité du nettoyage des réservoirs des stations-services de l'essence contenant le plomb, tout en rassurant que la suppression du plomb de l'essence super n'aura aucune incidence sur les véhicules, d'autant que le parc auto est constitué en majorité de véhicules neufs.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.