Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Président Tebboune n'écarte pas l'organisation des élections législatives et locales à la même date    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Beldjoud préside l'installation du wali de Bordj Badji Mokhtar    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Création d'un groupe d'amitié parlementaire entre l'Ouganda et la RASD    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    La démonstration de force d'Ennahdha    Le décret publié au "Journal officiel"    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Retour sur les transferts de fonds à destination de l'étranger    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Dar Abdellatif (AARC) : célébration de la journée de la femme    L'impératif de former un front interne solide pour protéger le pays contre les ennemies    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»
Le professeur Kamel Sanhadji :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 01 - 2021

Les professionnels de la santé tentent toujours de convaincre les plus sceptiques sur l'utilité du vaccin anti-Covid-19. Le président de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire, Kamel Sanhadji, a assuré dans cet esprit, que le choix de l'Algérie d'acquérir plusieurs vaccins est, dans ce contexte précis, très sensé. Cette stratégie permettra à l'Algérie, dit-il, d'anticiper sur une hypothétique pénurie mondiale de vaccins anti-coronavirus.
Massiva Zehraoui - Alger (Le Soir) - Justifiant le choix des autorités, Kamel Sanhadji qui était hier lundi, l'invité du forum de la Radio Chaîne 1, a précisé que vu le caractère « urgent » de la situation sanitaire, il est important de « ne pas se limiter à un seul vaccin ». Il reconnaît qu'il serait recommandé en temps normal de « n'en choisir qu'un seul ». Toutefois, pour des raisons pratiques en termes de moyens logistiques et de stockage, « cette option se révèle être la plus judicieuse ». Il prévient également que le besoin mondial dépasse les milliards de doses, et « la menace d'une pénurie des vaccins contre le Covid-19 n'est pas à écarter ».
Evoquant les arguments mis en avant par son agence pour se porter garante de l'efficacité et de la sécurité des vaccins anti-Covid-19, le professeur Sanhadji a indiqué qu'une expertise pointilleuse a été engagée depuis un certain moment. « L'agence de veille a étudié huit dossiers liés aux différents vaccins existants contre le Covid-19 ». Ils ont été, par la suite, classifiés selon les données recueillies principalement dans les publications scientifiques homologuées par les pays concepteurs de ces mêmes vaccins, explique-t-il.
L'invité du forum fait savoir, en outre, que l'étude de ces dossiers démontre que les effets secondaires induits par les vaccins anti-Covid « sont pratiquement les mêmes que ceux que peuvent engendrer d'autres vaccins utilisés contre une autre maladie infectieuse ». Il cite, à titre d'exemple, les allergies, effet secondaire le plus fréquent. Interrogé sur les réticences d'une grande partie des citoyens par rapport au vaccin contre le coronavirus, Kamel Sanhadji rassure en expliquant que cette réaction est naturelle. Il rappelle cependant que la technologie nous permet aujourd'hui de fabriquer un vaccin efficace en un laps de temps très court. Il admet ceci dit que l'enjeu actuellement, c'est de répondre à une urgence sanitaire.
Dans ce contexte, Kamel Sanhadji rappelle que durant le dernier siècle, « les vaccins ont permis de réduire le taux de décès dus aux maladies infectieuses de 50% ». D'autant plus qu'à l'heure qu'il est, « seul un vaccin aidera à casser la chaîne de transmission du virus ».
En ce qui concerne les nouveaux variants du coronavirus et leur impact sur l'efficacité du vaccin anti-Covid-19, le professeur précise que cela ne change rien à la donne. « Les mutations du coronavirus sont plus lentes que celles du virus du VIH sida, par exemple », précise-t-il.
Kamel Sanhadji a, par ailleurs, expliqué que de nouveaux vaccins plus efficaces feront sans doute leur apparition dans les mois à venir. Il rassure dans ce sens que le vaccin Spoutnik V est à la quatrième place sur la liste des vaccins anti-Covid les plus « efficaces » après Moderna, Astrazenca ainsi que celui de Pfizer.
M. Z.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.