Salah Goudjil confirmé    Les avocats obtiennent gain de cause    «La pensée libre» à la barre    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Une "menace à la sécurité nationale", selon Hanoune    "Je veux une République sans haine"    Ould Kaddour dans le collimateur    Un site hautement sécurisé    Signature d'une convention pour la promotion des PME    Mohamed Bazoum Président    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Benchaïra indisponible pour une semaine    Le Mouloudia ne fait plus le poids    Un clasico sans âme    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément    Les dossiers de réhabilitation de 32 sites historiques à l'étude    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à cheikh Abdallah Guettaf
Aujourd'hui à Dar Abdeltif d'Alger
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 01 - 2021

Durant les années 1990, Abdallah Guettaf se concentre sur la recherche et la mise à jour des «qassaïd». Il a pu réhabiliter des textes anciens méconnus ou inconnus, auxquels il a redonné vie dans le pur style du chaâbi traditionnel.
L'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) rend aujourd'hui (jeudi 28 janvier à partir de 14h) un hommage à cheikh Abdallah Guettaf. Cet hommage, à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition de l'artiste chaâbi, se déroulera à Dar Abdeltif d'El-Hamma à Alger et se tiendra sous l'égide du ministère de la Culture et des Arts. Le programme de la manifestation débute à 14h par une conférence sur la vie et le parcours artistique de Abdallah Guettaf, qui sera animée par l'auteur et musicologue Abdelkader Bendamèche, directeur général de l'Aarc, et par le poète Rachid Rezagui, ami du cheikh. La conférence sera suivie par la diffusion d'un film-documentaire sur le parcours de Abdallah Guettaf. A partir de 16h, est prévue, en outre, la diffusion d'un concert virtuel en live sur la page Facebook de l'agence @AARCalgerie, animé par Abdelghani Azzouz. Originaire de Medjana (Bordj-Bou-Arréridj), Abdallah Guettaf est né le 18 août 1949 à Hussein-Dey (Alger). A l'âge de 15 ans déjà, il maîtrise bien le mandole. A ses débuts, il était accompagné par Hacène Bennouchène au tar, Hamid Mostfaoui à la derbouka, Lounès Mondi à la guitare, Benadrouche Mohamed (dit «Moh Leqbaïli») à la guitare et Saïd Bouda au banjo. A partir de 1966, Abdelkader Choukri, dit Cheïkh Laïbout, prend le jeune Abdallah sous son aile. Durant les soirées animées par Choukri, le jeune Guettaf l'accompagne au banjo puis à partir de minuit, continue lui-même la soirée (au chant) jusqu'à l'aube. Jusqu'en 1969, Krimo Lakehal l'accompagnera à la derbouka, Ammi Hacène Bennouchène au tar, Smaïl Semrani au banjo guitare et Djamel Bensomr au banjo ténor. Il se produira durant des années, accompagné de grands musiciens. Durant les années 1990, le cheikh se concentre sur la recherche et la mise à jour des qassaïd (textes anciens). Ainsi, il a pu réhabiliter des textes méconnus ou carrément inconnus, auxquels il a redonné vie dans le pur style du chaâbi traditionnel.
Abdallah Guettaf a persévéré dans le chaâbi en suivant la lignée des grands maîtres dans ce domaine, notamment El Hadj M'hamed El-Anka. Mais il excellait dans tous les registres musicaux, du aroubi à l'andalou classique, en passant par le hawzi ou le bedoui. Sa parfaite diction et sa voix chaude envoûtaient un auditoire très varié de connaisseurs.
Abdallah Guettaf est décédé le 28 janvier 2011, à l'âge de 61 ans, des suites d'un AVC. Il a été inhumé au cimetière El-Alia à Alger.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.