Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La situation socioéconomique est des plus inquiétantes»
RCD :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 02 - 2021

Le RCD a célébré, ce jeudi, le 32e anniversaire de sa création. En même temps, il a tenu une réunion de son secrétariat national au siège du parti sur les hauteurs d'Alger. Le parti de Mohcine Belabbas s'est inquiété de la dégradation de la situation socioéconomique et celle des libertés dans le pays.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – Le RCD a dressé un constat peu reluisant de la situation socioéconomique du pays, estimant qu'elle est des plus inquiétantes. «Le chômage grimpe, le niveau de vie et le pouvoir d'achat des citoyens continuent de baisser et le dinar poursuit sa chute vertigineuse. La paupérisation gagne, ainsi, de larges couches de la société, alors que le gouvernement est incapable d'endiguer cette descente aux enfers», relève le parti dans un communiqué rendu public hier vendredi. A cela, le parti ajoutera les réserves en hydrocarbures qui s'épuisent, et le volume des exportations qui ne cesse de décroître.
«Le déficit budgétaire se creuse de plus en plus et les réserves de change s'amenuisent fortement. La faillite n'est pas très loin», s'alarme le RCD qui soutient que «les véritables décideurs sont dans l'impasse. Ils n'ont que les pseudo-élections à proposer comme feuille de route», en rappelant que les deux dernières consultations électorales ont été boudées par «la majorité écrasante des Algériens».
Sur un autre registre, le RCD a évoqué le procès intenté à l'islamologue Djabelkhir. Soutenant que ce procès «inquiète et scandalise», le parti craint qu'il constitue «probablement une aubaine pour créer une énième diversion, attitude classique des officines de ce système. La justice, sans cesse malmenée car actionnée et toujours rendue sur injonction, est, cette fois-ci, convoquée pour interpréter la religion. La levée de boucliers des Algériens ne s'est pas fait attendre dans les espaces d'expression encore libres. Elle est rassurante et est à saluer», a ajouté le parti dans son communiqué, regrettant que près d'une centaine de citoyens sont « détenus injustement dans les prisons du système pour avoir été des éléments actifs dans le Hirak». Aussi, «d'autres militants, pour délit d'opinion, sont en liberté provisoire et attendent leurs procès, continuellement reportés. Rachid Nekkaz, bien que malade, maintenu illégalement sous mandat de dépôt depuis plus d'une année, pour l'éloigner de ses avocats, a été déporté, dans une opération digne de l'époque coloniale, à la prison de Labiod-Sidi-Cheikh (El-Bayadh) à 800 km d'Alger. L'étudiant Walid Nekkiche retrouve enfin la liberté, après plus de quatorze mois d'une détention provisoire arbitraire. Il a révélé lors de son procès avoir été torturé et abusé sexuellement», souligne le même parti.
Saluant le courage de Walid Nekkiche et condamnant avec la plus grande fermeté tous les actes qui portent atteinte à l'intégrité physique et morale et à la dignité humaine, le RCD affirme que le parquet n'a décidé de l'ouverture d'une enquête que parce que contraint par une indignation populaire sans précédent. Le même parti soutient qu'à quelques jours de la célébration de l'an 2 de la révolution de février, les questions soulevées lors de ce formidable mouvement restent entières.
«Plus que cela, la dégradation de la situation sociale et des libertés est effarante. Les Algériennes et les Algériens sont en droit de protester et de dénoncer une telle situation par tous les moyens pacifiques», a-t-il expliqué, mettant en garde le pouvoir «contre la tentation du pire et l'accentuation de la répression».
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.