L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 02 - 2021

La semaine a été pénible. Salah Goudjil n'est pas seulement vieux. On devrait d'ailleurs arrêter de parler de son âge, non pas parce que c'est normal qu'à 90 ans passés, il s'accroche encore à un poste de responsabilité si important, du moins en théorie, alors qu'en haut lieu, on s'entête encore à le lui confier. Justement, Salah Goudjil n'est pas seulement vieux, il est aussi militant du FLN et dans son long parcours, il a incarné le moins vertueux de ce que nous connaissons de ce parti. Mouhafedh «légendaire», apparatchik comme on n'en fait plus, taillé dans la langue de bois la plus désespérante, il incarne tout ce que les Algériens ne veulent plus pour envisager le changement.
La semaine a été pénible. Le maintien de Salah Goudjil justement n'est pas un bon signe pour espérer un quelconque renouveau dans un Parlement symboliquement caractéristique des institutions démocratiques. Et quand on parle de son âge, nous viennent justement à l'esprit, tous les... jeunes qui n'ont pas fait moins de mal au pays et ses institutions en accédant aux hautes responsabilités à 40, voire 30 ans. Parmi eux un certain... Abdelaziz Bouteflika, ministre à... 25 ans ! Alors, on fera quoi du prochain Parlement ? On parlera encore des grabataires et des jeunes ou on passe aux choses sérieuses ?
La semaine a été pénible. Le pays a encore vécu un 24 Février. Beaucoup de monde se demande depuis quelque temps pourquoi on confère autant de solennité à une date dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle manque terriblement d'ancrage populaire. D'abord cette énormité : l'anniversaire d'un... syndicat peut-il avoir un caractère national, à l'ère où le pluralisme syndical est censé être consacré, surtout que l'UGTA des dernières années n'a pas vraiment été exemplaire, ayant même fait le consensus... contre elle ? On comprend pour la nationalisation des hydrocarbures. Ce n'est pas vraiment de bon ton de fêter une nationalisation mais celle-ci n'est pas comme les autres, c'est un acte de souveraineté nationale. Un détail qui n'a rien à voir : les prix du pétrole sont en train de flamber. C'est tant mieux, quand même.
La semaine a été pénible. Il paraît que des mesures très strictes sont envisagées pour «protéger l'harmonie architecturale et l'esthétique de la Grande Mosquée d'Alger». Bon, puisque la bâtisse est là, qu'elle a coûté très cher et - surtout - qu'on n'y peut plus rien, autant se résigner à la protéger. Problème : dans un pays rongé par une catastrophe urbanistique, dans un pays où aucun ensemble harmonieux n'a été épargné par de nouvelles verrues, on ne pense qu'à sauver une mosquée qui, en plus, n'a pas vraiment la sympathie des Algériens. A moins que ce ne soit une reconnaissance tacite qu'en matière d'esthétique, seul cet édifice mérite une attention particulière, ce qui est plus grave.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.