Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Un policier assassiné    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    Fondateur du roman algérien moderne    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pirlo face à son grand soir
Juventus-Porto
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 03 - 2021

Sur le banc de la Juventus, Maurizio Sarri n'avait pas survécu à l'élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions l'été dernier : encore débutant dans le rôle d'entraîneur, l'Italien Andrea Pirlo sait qu'il joue gros ce soir contre Porto après la défaite à l'aller (2-1).
«On connaît l'importance de ce match, il est fondamental pour la suite de la saison, on ne peut pas se rater», a reconnu Pirlo, 41 ans, avant cette soirée, sans doute la plus importante de sa jeune carrière de coach. Car une élimination face à Porto, au même stade que la saison dernière contre Lyon (défaite 1-0 à l'aller, victoire 2-1 au retour), serait clairement un échec pour la Juventus, où la révolution dans le jeu demandée au «Maestro» ne doit pas se faire au détriment des résultats. «C'est la Juve, c'est normal de devoir gagner. C'était le cas comme joueur, ça le sera aussi comme entraîneur», assurait lui-même Pirlo il y a six mois, quelques jours avant d'étrenner son costume d'entraîneur. Ce n'est pas tant le poste de Pirlo qui semble en jeu: personne n'imagine l'Italien débarqué en cours de saison alors que le chantier de reconstruction bat son plein et que la Juve est en lice sur tous les tableaux. Mais plutôt le crédit et le standing dont peut bénéficier cet entraîneur choisi avant tout pour ce qu'il avait réussi à gagner (presque tout) comme joueur.
Question de caractère
Jusqu'ici, le jeu a parfois été balbutiant et les résultats pas toujours au rendez-vous. Mais la Juve a malgré tout tenu son rang dans les rendez-vous qui ont compté : à Barcelone (3-0) pour terminer en tête de la phase de groupes en C1, en Supercoupe d'Italie contre Naples (2-0) pour le premier trophée de Pirlo entraîneur et en demi-finales de la Coupe d'Italie contre l'Inter Milan. En championnat aussi, malgré les points égarés et les défaites contre l'Inter (2-0) et Naples (1-0), la Juve reste dans le coup pour un dixième scudetto consécutif, même si les Nerazzurri (à sept points) seront difficiles à rejoindre. Dans ce tableau en clair-obscur, ce huitième de retour contre Porto, avec un but de retard à rattraper, a valeur de révélateur sur le caractère d'une équipe avec des stars et des promesses mais aussi des jours sans et un manque de régularité. Contre la compacte équipe de Sergio Conceiçao qui l'a bousculée à l'aller, ce match dira si cette «Vieille dame» est capable de hausser le ton. Comme elle l'a fait samedi contre la Lazio (3-1) pour retourner une situation mal embarquée après vingt premières minutes compliquées.
Yeux dans les yeux
Cristiano Ronaldo, laissé au repos pendant plus d'une heure contre les Laziali, portera une nouvelle fois une bonne partie des espoirs turinois après avoir traversé le match aller de façon assez transparente. Mais Pirlo comptera aussi sur le retour en forme d'Alvaro Morata et devrait pouvoir aligner certains des blessés des dernières semaines (Giorgio Chiellini, Leonardo Bonucci, Arthur, Matthijs de Ligt). Même si les absences de Paolo Dybala (genou), Rodrigo Bentancur (Covid-19) et Danilo (suspendu) vont encore le contraindre à innover. Mais il en a l'habitude et le goût. Porto compte également une absence de poids en défense: Chancel Mbemba, habituel titulaire avec Pepe en charnière centrale, s'est blessé (tendinite au genou gauche) et ne «sera très probablement pas là», selon Conceiçao. Pour l'entraîneur portugais aussi, la C1 est devenue primordiale après l'élimination la semaine dernière en demi-finales de la Coupe du Portugal et les difficultés en championnat (dix points de retard sur le Sporting Portugal). D'autant que, dans la compétition reine, Porto peut regarder la Juve dans les yeux. Autant au vu du match aller où les Bianconeri n'avaient réduit le score qu'en fin de match qu'au regard de leur palmarès réciproque : deux victoires chacun en Ligue des champions, avec seulement deux finales disputées pour les Dragons mais neuf pour les Turinois, qui courent après un sacre depuis 25 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.