Affaire Ali Ghediri : Le parquet requiert 7 ans de prison    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des partis politiques à la traine    Intense activité pour Lamamra à New York    un conseil national du tourisme?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des lobbies français au secours du Makhzen
Pegasus-Maroc
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 07 - 2021

Le quotidien français Le Monde a vivement fustigé, ce jeudi, le silence et l'absence d'une réaction de la part des autorités françaises à l'encontre du Maroc qui a mis sous surveillance des personnalités politiques et journalistes français, s'interrogeant sur les véritables raisons derrière cette attitude.
Le journal Le Monde fait partie des dix-sept médias qui avec le consortium Forbidden Stories ont révélé récemment au grand jour le projet Pegasus qui a été utilisé pour mettre sous écoute des milliers de personnalités politiques et journalistes à travers le monde. «Plus d'une semaine après la révélation par dix sept rédactions internationales, dont Le Monde, et Amnesty International du ciblage par le royaume chérifien des téléphones du chef de l'Etat et de certains de ses ministres, l'exécutif français se mure dans le silence, ou presque», s'est indigné d'emblée le journal dans son éditorial, faisant observer que les faits sont qualifiés pourtant de graves en interne. «Si les faits sont avérés, ils sont très graves, répète-t-on inlassablement à l'Elysée», rapporte le journal, soulignant à ce sujet qu'en coulisses, l'affaire est prise au sérieux, «au point de contraindre l'exécutif à revoir certaines de ses méthodes de travail». «Emmanuel Macron a ainsi changé de téléphone portable et des téléphones sécurisés Android ont été distribués ces derniers jours à la plupart des membres du gouvernement pour remplacer leurs appareils professionnels», relève le Monde.
Le média français note que le silence des autorités françaises est édifiant notamment à l'endroit du Maroc. «Si l'entretien téléphonique d'Emmanuel Macron avec le premier ministre de l'entité sioniste, Naftali Bennett, a été confirmé de source officielle, l'Elysée se refuse à tout commentaire en ce qui concerne un échange avec les autorités marocaines», indique-t-il. Selon le Monde, les arguments de certains cercles qui mettent en avant la prudence en minimisant les faits ne tiennent pas la route.
Pour Le Monde, le silence du gouvernement français est désormais davantage inquiétant, car les vacances gouvernementales et parlementaires sont pour bientôt.
Regrettant l'absence d'informations sur le fait que si les téléphones du président et des ministres ont été effectivement infectés, le journal a indiqué que l'Agence nationale de la sécurité et des systèmes d'information et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à qui les portables ont été confiés, a mis d'ores et déjà beaucoup de temps. «Le temps d'extraction et d'analyse des données d'un téléphone n'excède pas en théorie quelques heures, tout au plus», a-t-il noté.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.